Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

Accueil > Actualités > Politique • • mercredi 15 mai 2019 à 21h50min
COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

Nous avons tous été informés de ce que l’ex-président du Faso, Blaise Compaoré, a adressé à l’actuel président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, une lettre dans laquelle il lui exprimait, entre autres, son soutien dans la lutte qu’il mène contre le terrorisme, et sa disponibilité pour lui apporter son aide dans ce sens. Un beau geste, s’il en est, qui n’a pas manqué de susciter de nombreuses réactions aussi divergentes les unes que les autres, et qui inspire cette réflexion sur l’humilité, car, en mon sens, l’acte posé par le président Compaoré est l’expression de cette humilité si rare en politique, qui pourtant en a bien besoin, par les temps qui courent.

L’humilité est une vertu. Il s’agit du sentiment que l’on éprouve de ses propres limites, de sa propre finitude, c’est la conscience de soi comme un être faillible. Aussi, peut-on dire de l’humilité qu’elle est « le plus sage parti des philosophes » .

A cet égard, on ne peut s’empêcher de penser d’abord à Socrate dont l’existence entière en est l’expression vivante, lui qui a repris à son compte cette inscription gravée sur le fronton de l’oracle de Delphes « connais-toi toi-même et tu connaitras l’univers et les dieux », lui qui disait aussi « tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien », et ensuite à Montaigne qui s’interroge en ces termes : « que sais-je ? » Ces différentes formules sont des leçons de vie, des leçons d’humilité même, rappelant à l’homme la nécessité, toujours, d’avoir conscience que sa position n’est jamais absolue et qu’il y a toujours un autre point de vue que le sien, qui est tout aussi légitime. La connaissance est en effet fragmentaire et chacun n’en détient qu’une infime parcelle.

L’action politique, œuvre humaine, n’échappe pas à cette exigence d’humilité faisant de l’homme ou la femme politique un être vertueux, car je puis dire aussi que l’humilité est le plus sage parti des politiques. Je dis en effet, au risque de me faire traiter d’idéaliste, que faire la politique avec humilité et dans l’humilité c’est mettre un regain de moralité dans cette œuvre humaine qui semble souvent échapper à toute emprise morale. On a pour habitude d’opposer le réalisme de l’homme ou la femme politique à l’idéalisme du moraliste. Soit.

Mais, contrairement à ce qui pourrait se donner à voir, la politique et la morale, en elles-mêmes, ne s’excluent pas l’une l’autre. Ce sont ceux qui font la politique qui, pour des raisons d’efficacité malsaine ou d’intérêt personnel ou encore de réalisme irresponsable (la fin justifiant les moyens), excluent complètement la morale de la sphère de l’action politique, ou s’en réfèrent lorsque la situation leur est propice.

Or la politique, dans son être même, est morale, une moralité qui s’enracine dans cette valeur qu’est l’humilité. N’oublions pas que la politique (science du juste et de l’injuste) et l’éthique (science du bien et du mal), tout comme la logique (science du vrai et du faux) et l’esthétique (science du beau et du laid), sont des disciplines qui appartiennent toutes à la même sphère de la normativité, ce sont toutes les quatre des disciplines normatives. C’est dire qu’elles ne s’excluent nullement, mais se complètent au contraire pour permettre aux hommes de vivre cette harmonie qui leur est tant indispensable dans une société bien ordonnée.

L’expression par excellence de l’humilité en politique, est celle qu’incarne la démocratie. Les prétendants à la direction des affaires publiques sont alors sommés de se soumettre aux suffrages du peuple. Il s’agit pour eux de faire la demande au peuple de bien vouloir porter son suffrage sur leur personne. Sans doute n’en ont-ils pas forcément conscience, mais ils reconnaissent par là même qu’ils ne sont pas au-dessus du peuple, mais doivent se plier à son bon vouloir, et lorsqu’ils sont élus doivent le servir et non se servir ou se faire servir.

Ils ont intérêt à agir ainsi, car s’ils ne satisfont pas les attentes du peuple, aux prochaines élections, si celles-ci sont organisées de façon équitable, ils subissent nécessairement la sanction des électeurs qui porteront leurs voix sur un autre candidat. Mais en politique, la figure de l’humilité est également incarnée par celui ou celle, dirigeant d’un Etat démocratique, qui sait écouter, saisir le temps qu’il faut pour cela, différentes opinions afin de prendre des décisions objectives dans le seul intérêt du peuple. C’est ici que l’humilité du président Roch Marc Christian Kaboré est interpellée par la lettre de son prédécesseur, Blaise Comparé.

De Blaise Compaoré lui-même on peut d’ors et déjà dire qu’il a fait acte d’humilité en prenant la décision d’adresser ce courrier à son successeur. Il aurait pu s’interdire de le faire pour des raisons d’orgueil personnel, et il aurait en cela manqué de sagesse. Mais, ce qu’il n’est pas donné à tout le monde de faire, il a surmonté son orgueil pour se mettre dans la position de celui qui fait la demande, qui adresse une doléance, et on peut se douter qu’il est allé plus loin que la seule information qu’on a voulu nous donner. A partir de là, il devient difficile de ne pas lui reconnaitre son vœu de réconciliation des filles et fils du Faso, son souci de paix et de sécurité pour le Burkina Faso.

Roch Marc Christian Kaboré, lui aussi, est soumis à cette même exigence d’humilité, et je reste convaincu qu’il n’est pas sans le savoir, de même que je suis convaincu qu’il est un ardent défenseur de l’humilité et de sa pratique. Loin de moi l’idée de me faire passer pour un conseiller du président Kaboré, restant persuadé qu’il en a de très compétents, et sans doute plus compétents que je ne peux l’être. Loin de moi aussi l’idée de donner des leçons de politique ou de gouvernance, voire même d’humilité.

Je ne fais que délivrer une opinion, si modeste soit elle, pour signifier que dans cette perspective, le président Kaboré doit se garder de tout sentiment de vengeance. Certes le congrès ordinaire de 2012 du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), dont il fut longtemps le Président et l’était encore, a laissé des traces et fait de nombreuses frustrations chez ceux, dont lui-même, qui ont créé ensuite le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), ce qui était légitime et de bonne guerre.

Certes vingt sept ans de gouvernance Compaoré ont pu aussi laisser des frustrations chez une certaine catégorie de citoyens qui, dorénavant, cherche à se venger du président Compaoré et de ses alliés. Mais depuis, l’insurrection populaire, ou en tout cas ce que l’on a appelé ainsi, est passée par là avec son lot de violence et de représailles en direction des membres de l’ancien régime, la transition est passée par là, avec son lot d’exclusions et de poursuites judiciaires toujours en cours.

On peut donc aussi, désormais et maintenant, adopter un mode de gouvernance inclusive qui semble s’être déjà engagé quand on sait qu’il y a quelques semaines le premier ministre rencontrait l’opposition politique, ce qui est un acte d’humilité. Mais il faut aller plus loin.

Aller plus loin, c’est saisir la main tendu du président Compaoré proposant son aide dans la lutte contre le terrorisme, car il faut d’abord penser aux populations qui le subissent. Pour cela, on ne peut bouder aucune aide d’où qu’elle vienne, qu’elle vienne du président Compaoré, lui-même boudé par une certaine opinion publique. Le président Kaboré a une responsabilité politique et un devoir moral vis-à-vis de toutes ces populations qui elles, pour faire simple, ont le droit de vivre heureux comme le stipule notre constitution, surtout en son Titre I.

Accepter l’aide du Président Compaoré n’est pas un aveux d’échec, mais c’est faire montre de sagesse dans le sens de cette humilité en question, en écoutant un ancien chef d’Etat burkinabè qui, au fil des année, a acquis une expérience certaine de la gouvernance et, partant, du type d’insécurité liée au terrorisme que le pays vit aujourd’hui. C’est l’occasion ici, pour la bonne cause, d’accepter le fait que « qui veut la fin, veut les moyens ». Quels sont les moyens dont dispose le président Compaoré ? Quelle stratégie a-t-il en vue dans cette situation difficile ? A-t-il une solution ? Telles sont les questions essentielles qui doivent guider le président Kaboré pour en juger ensuite et envisager une décision.

La gouvernance d’un Etat, ce n’est pas le règne de l’opinion publique, de l’inclination ou des intérêts particuliers, mais c’est le règne de l’intelligence, de la conscience du devoir et de la responsabilité en vue de l’intérêt général, régit par la volonté générale. La coopération voulue par un Etat souverain pour faire face à une difficulté majeure susceptible de mettre en péril son intégrité territoriale ne doit pas se limiter à sa forme politique d’Etat à Etat dans la perspective des relations internationales, mais cette coopération peut aussi prendre la forme d’une collaboration entre l’Etat et un individu dont les compétences sont reconnues.

Est-ce le cas du président Compaoré ? On peut toujours s’en enquérir pour aviser. Pour cela, il faut immédiatement (c’est-à-dire sans intermédiaire) prendre langue avec l’intéressé. A mon avis, le président Kaboré n’a rien à perdre ici, il a tout à gagner au contraire. Il faut juste qu’il s’écoute lui-même.

Il est des attitudes que le sens commun qualifierait facilement de faiblesses. Par exemple, faire amende honorable ou acte de contrition, revenir sur un engagement ou une décision dès lors que l’on s’est rendu compte de son caractère inepte ou erroné. Au contraire, c’est faire preuve de courage pour dépasser certains sentiments humains relevant de la susceptibilité, de l’égo. Ceux qui sont capables de ce type de comportement, et ils sont rares, font preuve d’une grande sagesse et d’une humilité du même type.

L’homme sage et humble, c’est celui qui sait faire son aggiornamento, son autocritique. Le Burkina Faso est aujourd’hui en crise, et c’est peu dire. Cette crise nous concerne tous et nous dépasse individuellement. Pour y faire face, il nous faut transcender nos crises internes et nos descensions personnelles. C’est une question de vie et de mort et toutes les opportunités sont bonnes à prendre. Ayons donc l’humilité qui sied à une telle situation et unissons-nous pour avancer ensemble, comme un seul homme.


Paris le 14 mai 2019

Jacques Batiéno, professeur de philosophie, Paris (France)

Vos commentaires

  • Le 15 mai à 19:20, par Bebeto En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    LA PLACE DE L’EX DICTATEUR BLAISE COMPAORE AU BF, C’EST A LA MACA, TOUT COMME LES GILBERT DIENDERE ET BIEN D’AUTRES GRANDS CRIMINELS .
    SVP arrêtez de nous parler de ce criminel activement recherché par notre justice par l’émission d’un mandat d’arrêt international. C’est ça la vérité. Les calculs de nos petits politiciens ne saurait prendre corps au BF. Le peuple libre du BF qui a fait fuir cet ex dictateur en plein midi veille au grain. Cet acquis historique de la fuite de cet ex dictateur est irréversible. Que cela plaise ou pas à tous ces nostalgiques revanchards de l’ancien régime, cette époque est bien terminée. Vous avez intérêt à miser sur de nouvelles personnes propres.
    La perte du pouvoir est difficilement supportable pour un ex dictateur qui rêvait régner à vie sans partage sur le Burkina. Cela fait encore très mal à l’ex dictateur Blaise Compaoré, quand il se rappelle que c’est une insurrection populaire généralisée qui mis fin à ses ambitions démesurées l’obligeant a fuir le BF en plein midi. Qui l’eut cru ? Quand on connaissait la férocité de cet ex dictateur avec toute cette bande de vautours et de charognards politiques affamés (civils et militaires) qui gravitait autour de lui, acceptons que présentement Compaoré Blaise est vraiment devenu morveux, mais incapable de se moucher à l’image d’un vrai lépreux.
    L’ex dictateur Blaise Compaoré et sa bande de délinquants politiques doivent comprendre que ce ne sont plus eux qui sont aux affaires au BF, donc ils ne peuvent plus nous dicter les règles du jeu. Ça s’est terminé.
    À l’ex dictateur Blaise Compaoré et à sa bande de délinquants politiques, ce que le peuple libre du BF veut d’eux, qu’ils répondent de leurs crimes devant les juges. Crimes qu’ils ont commis durant leur 27 ans de dictature.
    Il y a bel et bien un mandat d’arrêt international émis par la justice Burkinabè contre l’ex dictateur Blaise Compaore, dans l’assassinat du Président Thomas SANKARA et de ses compagnons. Dans ce dossier Thomas SQNKARA, certains des compagnons criminels de Blaise Compaoré sont inculpés et aux arrêts a la MACA, pendant que d’autres sont inculpés, mais en liberté provisoire. Toute cette bande de criminels inculpés dont Compaoré Blaise en tête sont donc en attente d’être jugés.
    Si l’ex dictateur Blaise Compaoré est le vrai fils de son papa, il devait se constituer prisonnier en se rendant à la justice du BF, tout comme Hyacinthe Kafando qui est aussi en fuite. Ce dernier criminel en chef de l’assassinat de Thomas SANKARA était député du CDP, sous la dictature de Blaise Compaoré. Quelle comédie démocratique !!Dans notre Etat de droit, l’exécutif ne peut pas écorner l’action du pouvoir judiciaire en rentrant de façon directe ou indirecte en relation avec un criminel activement rechargé par notre justice. Non ce n’est pas possible !!!
    De notre point de vue, le gouvernement a bien répondu en disant qu’il prenait acte. Le gouvernement aurait pu ajouter ceci : " il est hors de question que le gouvernement rentre en contact avec un criminel activement recherché par notre justice". L’ex dictateur Blaise Compaoré doit songer d’abord à donner une suite favorable au mandat d’arrêt international émis contre lui, avant de prétendre faire quoi que ce soit au BF. Tant qu’il ne répondra pas au mandat d’arrêt international émis contre lui, il vivra cloitré au bord de la Lagune Ebrié, jusqu’à ce que mort s’en suive. Il y a pas d’alternative possible pour l’ex dictateur Blaise Compaoré. Il doit se rendre à la justice, parce qu’il est activement recherché vivant. Cela fait partie des règles du jeu démocratique. Quand on se dit démocrate, on doit obéir et se soumettre aux ordres et injonctions de l’institution judiciaire. Tout ces petits politiciens qui pensent qu’il y a une autre issue possible se font des illusions. C’est bien ça l’étau judiciaire. Il faut avoir un comportement qui soit conforme aux lois. Sinon.....
    Si l’ex dictateur Blaise Compaoré croit que nous sommes en train de rigoler, qu’il essaye de traverser la frontière du BF d’un centimètre. Il sera immédiatement capturé comme un vulgaire lièvre sauvage, mis en cage et convoyé sur Ouaga ou les juges l’attendent. Dans notre Etat de droit, nous ne voulons pas de criminels en liberté en train d’errer dans nos rues.
    Non à l’impunité et à l’arrogance des criminels !!!
    Si l’ex dictateur Blaise Compaoré est un garçon, un vrai garçon, qu’il essaie de quitter les bords de la Lagune Ebrié pour se rendre dans un autre pays, il verra ce qui va lui arriver. Il est un vrai wanted d’Interpol.
    Son frère criminel François Compaoré est en train de vivre la triste expérience depuis la France, tout comme Diendéré ce piètre officier indigne et les éléments zélés du défunt RSP, tout comme les petits politiciens du CDP friands des raccourcis politiques.
    L’ex dictateur Blaise Compaoré doit comprendre une chose, quand on est activement recherché par toutes les polices du monde pour assassinat, on reste bien cloitré là ou on est et on la boucle.
    L’Etat de droit, ce n’est pas une affaire de vocabulaire aux bouts des lèvres. C’est plus que ça. Certes ce sont des textes constitutionnels, mais c’est d’abord un état d’esprit, une vision. Ce n’est pas une affaire de littérature journalistique non plus pour divertir l’opinion.
    L’ex dictateur Blaise Compaoré croit pouvoir divertir les Burkinabè comme ce fut le cas pendant ses 27 ans de dictature. C’est fini depuis les 30 et 31octobre 2014. Le peuple libre du BF a dit non !!!
    Ce que tous les Burkinabè attendent de l’ex dictateur Blaise Compaoré, c’est qu’il se rende à notre justice, pour répondre de ses crimes.
    A tous ces petits politiciens qui continuent de rêver et de miser sur l’ex dictateur Blaise Compaoré, la primauté de leus actions serait de lui dire de se rendre à la justice du BF, parce qu’il y a un mandat d’arrêt international contre lui. Et c’est implacable. Et tant qu’il ne donnera pas suite à ce mandat d’arrêt international, il sera toujours hors jeu au BF. C’est la justice du BF qui veut de l’ex dictateur Blaise Compaoré vivant, pour le juger, parce qu’il est impliqué dans l’assassinat de plusieurs Burkinabé.
    Non à la diversion de l’ex dictateur Blaise Compaore sous toutes ces formes !!!
    Non à l’impunité !!!
    Oui à l’État de droit !!!
    Oui à l’arrestation immédiate de l’ex dictateur Blaise Compaoré et sa comparution devant les juges !!!
    Oui à la justice !!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 19:20, par Ka En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Monsieur Jacques Batiéno : Qu’il soit Djibril Bassolé l’ancien valet de l’introverti Blaise Compaoré, ou Blaise Compaoré lui-même, dans la situation qu’ils ont créé et laisser leur merde au pays des hommes intègres, les mains de ces deux hommes, surtout celles de Blaise Compaoré sont vides. De nos jours aucune personne dans ce bas monde n’écoutera les salades d’un introverti très rusé qui a emmerdé tous les pays d’un continent.

    Même ceux qui croyaient en lui en le donnant une nationalité pour le sauver de la justice de son pays ne veulent plus sentir de lui à l’approche des élections de 2020. Le peuple Burkinabé est très mûri par les ruses de l’introverti Blaise Compaoré, et Roch Kaboré sait qu’en recevant une main vide pour faire plaisir à son beau, il aura tout le peuple sur son dos. Alors vos salades ne peuvent convaincre qui que ça soit. Surtout le président Roch Kaboré a décidé d’assumer avec l’humilité et dans les dénigrements des uns et des autres de ce qui arrive dans son pays, et fait de son mieux, le peuple Burkinabé a 50% le sens de nos jours.

    Que le nouveau Ivoiriens assume sa décision d’être un Ivoirien a part entière, et laisse le Burkina s’en sortir de la merde qu’il a laissé en fuyant la queue sous les jambes un midi avant le repas. Monsieur Batiéno, mettez-vous a l’esprit que si le nouveau Ivoirien tend sa main vide, c’est qu’il sait qu’il n’est pas étranger avec ce qui nous arrive. Mais c’est tes tard pour lui, il ne peut pas racheter le passé facilement.

    Répondre à ce message

    • Le 16 mai à 10:54, par mbafo En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

      S il vous plait,arrêtez d embarquer tous les burkinabé dans votre histoire de peuple insurgé.bien que j étais contre une réélection de Blaise,j étais pour le referendum.il fallait qu on y aille et que les urnes nous départagent,bref.Blaise a dit qu il faut un homme fort pour diriger le pays .qu en pensez vous aujourd’hui ?soyons sincères.Obama s est trompé,les africains ont besoin d hommes forts pour les diriger,les institutions fortes viendront après.

      Répondre à ce message

    • Le 17 mai à 12:47, par Yako En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

      Bjr Mr Ka,est ce que tu jouis encore de toutes tes facultes ? C’est pas une injure au regard de la situation dramatique que vit notre cher pays depuis qu’une minorite violente s’est emparee de notre pays le 30/10/2014 non pas pour ideal,mais pour une haine morbide.Et depuis notre pays n’a cesser d’enterrer ses fils et filles,l’etat perd peu a peu une partie du territoire national au profit des forces de tenebre(islasmo-fascistes) ne parlons pas de la situation socio-economique dramatique.Face a une situation pareille que je qualifierai d’apocalyptique il est de devoir de tout citoyen sense,intelligent et sage d’appeler a l’apaisement et a la concorde nationale.Saluons donc l’initiative patriotique du president Compaore et laissons les abrutis de cote car l’interet superieur du Burkina Faso l’exige.

      Répondre à ce message

    • Le 17 mai à 13:02, par Yako En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

      Bjr Mr Ka,est ce que tu jouis encore de toutes tes facultes ? C’est pas une injure au regard de la situation dramatique que vit notre cher pays depuis qu’une minorite violente s’est emparee de notre pays le 30/10/2014 non pas pour un ideal,mais pour une haine morbide.Et depuis notre pays n’a cesse d’enterrer ses fils et filles,l’etat perd peu a peu une partie du territoire national au profit des forces de tenebre(islasmo-fascistes) ne parlons pas de la situation socio-economique dramatique.Face a une situation pareille que je qualifierai d’apocalyptique il est de devoir de tout citoyen sense, intelligent et sage d’appeler a l’apaisement et a la concorde nationale.Saluons donc l’initiative patriotique du president Compaore et laissons led abrutis proliferer l’intolerance car l’interet superieur du Burkina Faso l’exige.

      Répondre à ce message

      • Le 17 mai à 15:34, par Ka En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

        Yako : Comme je t’ai déjà dit, avec ton mentor un repris de justice qui a trouvé la planque en C.I, et toi dans les champs des tomates en Italie, faites profil bas pour que le peuple Burkinabé vous oublie. Sans parti pris, remontons l’histoire récente de notre pays et représentons-nous ce pays sous le repris de justice Blaise Compaoré et ses fillettes du RSP avec des armes, et qui tirent sur tout ce qui bouge ? Qu’aurions-nous vécu sous ces terroristes, dans un cas ou un autre ? Yako a la cervelle de poulet, ‘’de la terreur.’’

        A présent avec vos terroristes déguisés vous semez le désordre dans un pays qui vous a tout donné, en sachant que le désordre et l´anarchie ouvrent la porte à tous les abus en poussant chaque individu à obéir à son propre sens de la justice et non pas à obéir à une justice commune. Vous les mal propres durant 27 ans de règne dans notre pays, savent que dans une situation de désordre, c’est la « loi de la jungle » qui s’installe. Le désordre permet ainsi la réalisation d´une plus grande injustice pour revenir au pouvoir, mais vous voyez que le peuple vous refuse.

        Yako : Souffrez maintenant, car Le mal ou le bien revient toujours à l’origine. Ne soyez pas étonné si une personne riche devient pauvre du jour au lendemain, ou si certaines personnes perdent la vie dans des conditions pitoyables ou dramatiques. Comme il est mentionné dans la Bible, on récolte ce que l’on sème.

        Répondre à ce message

        • Le 17 mai à 21:45, par Yako En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

          Mr Ka,c’est quoi cette histoire de champs de tomates la en Italie ?Restons sur le terrain des idees,pas de denigrement.J

          Répondre à ce message

          • Le 19 mai à 11:28, par Dedegueba SANON En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

            Mon frère tu as été le premier à le dénigrer, tu ne te relis pas ? Tu as eu juste la réponse à ton post.
            Je ne suis pas un "anti Blaise primaire ", mais je ne suis pas d’accord que sous prétexte d’attaques terroristes (ses ex copains), qu’ on nous fasse la violence de passer en pertes et profit tout ce que nous avons subit sous on règne. Règne, où lui même n’était qu’un otage d’un "entourage septique" qui a pollué son règne. Son erreur c’est de s’être laisser convaincre que sans lui il n’y a pas de Burkina, alors que beaucoup en voulaient plus à son frère et sa belle famille plus qu’à lui même.
            Du temps du CNR, ils avaient ce slogan" certains mangent d’autres regardent...c’est comme ça que naissent les révolutions". Je pense que Blaise a dû oublier.

            Répondre à ce message

            • Le 19 mai à 20:03, par Ka En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

              Mon cher Dedegueba Sanon : J’ai l’habitude de dire à des récalcitrants internautes comme Yako, ‘’que leurs extrémismes exprime la pensée de celui qui n’admet pas qu’on lui oppose une autre manière de penser.’’ Yako sait qui est Ka. Apres l’insurrection il est arrivé sur le forum simplement avec des dénigrements pour toutes et tous les internautes de bonne foi. Il avait commencé à m’attaquer quand on parlait de l’armée et l’introverti Blaise Compaoré, je lui ai fait savoir que Thomas Sankara est arrivé devant moi a Pô pour créer son régiment et que j’ai vu évolué l’idéologie de l’armée Burkinabé pendant la révolution. Des analyses qu’on peut relire dans l’historique de Lefsao.net. Apres il m’attaque sur une analyse de notre patriote Ch. KW. Dabiré que j’ai connu en Alsace, il me nargue en disant qu’il habite la Moselle. Apres il dit qu’il est de Genève en Suisse, et après qu’il connait bien l’Italie. Pour moi celui qui a faisait partie du mauvais entourage de Blaise Compaoré appelé aujourd’hui Yako, et qui ont flatté l’introverti jusqu’à le peuple soit contre lui, Yako sans privilège comme autant de Blaise Compaoré, nous a convaincu dans ses critiques qu’il n’est qu’un sans papier dans les champs des tomates en Italie. Pourtant il pouvait venir m’aider dans mon potager pour que je lui nourrit gratuitement en attendant des jours meilleurs. Ce qu’il oublie c’est que Blaise Compaoré un repris de justice, est un ancien président oublié par 80% comme les autres, même plus pire que les autres anciens présidents.

              Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 19:32, par Jacques Zongo En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    L humilité commence par se soumettre aux lois de son pays....tant que BC pensera que la justice est faite pour les autres et que lui et sa famille sont doivent en être affranchis....le chemin qui mène à l humilité est encore long dans son esprit
    Qu il se souvienne tout simplement que la quasi totalité de ses prédécesseurs à la tête de l État ont été jugés ...certains pendant que lui même était ministre de la justice
    Alors M le philosophe point besoin de remonter à Socrates pour donner des leçons !

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 20:07, par Amadoum Maiga En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Moi aussi je tends la main pour aider le Burkina Faso.Saisissez la bien ou je fais un malheur.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 20:29, par Razambia En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Tres belle reflexion philosophique.Moi aussi c est l idee que je me faisais de la politique.Seulement les elements suivants me laissent dubutatif face a cette "humilité".
    - Son Excellence Compaore n est jamais allé vers le Vieux Sankara le papa de son plus que Ami malgré la main tendue de ce dernier.
    - Le Burkina a été frappé plusieurs fois(Etat major,cafe Istambul,cappuccino)sans que son Excellence s en emeuve.Bref comme vous le dites le President ne perd rien en acceptant cette main tendue sauf que la politique a une raison que la raison ignore.Vivement que tous les protagoniste soient sinceres dans leurs actes.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 20:32, par Yamasoaba En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Quelle analyse plate. Et si le président Compaoré lui même est le commanditaire des attaques ? Il existe dans la vie des nations des moments ou il faut avoir le courage de faire la guerre. La liberté a un prix. Si Blaise Compaoré est toujours burkinabè, il n’a pas besoin qu’on lui demande officiellement de s’impliquer pour la résolution du problème. Soit il est toujours burkinabè et il s’implique, soit il a renié sa nation, et nous en prenons acte comme si suggère bien son changement de nationalité. Une chose est sûre, malgré le lourd tribut que cela va susciter le peuple burkinabé viendra à bout des forces obscures et ne courbera jamais l’échine devant un individu et son clan.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 20:47, par Abdel Kader Ilboudo En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    M. Le philosophe
    si vous ne pouvez pas aider BC à retrouver ses esprits, ne l enfoncez pas dans ses errements.BC éprouve peut être des remords mais il n emprunte pas encore le cheminement de l humilité
    1- il a mis 5 ans pour devenir humble ; c est vrai qu il n est jamais tard pour bien faire mais les larmes du BF ont trop couler sans qu il ne s en émeuve. Les temps orageux qui s annoncent chez ses hôtes sont peut être pour quelque chose dans sa nouvelle posture
    2- BC s est trompé d interlocuteur en écrivant à RMCK ; en réalité c’est avec le peuple burkinabé qu il a un problème pas avec ROCH qui ne peut rien faire pour lui
    3- tant qu il ne parlera pas de justice, de vérité en sautant sur la réconciliation ( absolution pour lui et sa famille) il passe à côté de la planque
    4- contrairement à ce qu il pense aucun homme sensé ne dire la justice aujourd’hui au BF est moins libre que sous son régime ou les dossiers des nombreux crimes n ont jamais été traités
    Le BF restera toujours debout par la grâce de Dieu !

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 20:56, par Vérité indiscutable En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    N’empirez pas la situation.
    Blaise a quoi de spécial pour pouvoir aider dans cette crise ?
    Mais bref, c’est nous-mêmes qui cherchons les problèmes pour le pays.
    Toi tu es à Paris, il est facile de raisonner de la sorte.
    Les burkinabè ensemble, après la bataille, si sanglante soit-elle, viendront à bout de cette lutte !
    On ne saurait vaincre en les hébergeant. On doit vaincre au grand prix, sinon ce sera toujours une bombe à rétardement, et plus elle sera lourde plus tard.
    Nous devons mener la bataille et vaincre pour nous tranquiliser.
    J’y crois !!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 21:39, par ACHILLE De TAPSOBA En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Créer intentionnellement des guerres ou des crises (Côté d’Ivoire, Mali. ..) en armant avec la main gauche un groupe (Soro-Alassane ou les Touaregs maliens) contre leurs propres nations pour devenir le "médiateur" hors pair on connaît manifestement le petit jeu depuis le 15 Octobre 1987 de celui qui a fui dans sa belle famille. Organiser des attaques récurrentes avec leur ami Ag agali le terroriste pour déstabiliser le BURKINA de concert avec les 2 généraux félons manipulateurs et putschistes nous n’avons pas de leurs expériences en fournisseurs d’armes ou maîtres déstabilisateurs de la sous région. La vérité fait très mal nous ne mentirons à DIEU pour faire plaisir aux mortels ( Saint Blaise, Saint Gilbert, "ange" Djibril....) comme nous. Ils ont voulu nous frapper par leurs amis djihadistes depuis Septembre 2015. Le BURKINA reste DEBOUT jusqu’à la VICTOIRE FINALE. Nul n’est indispensable pour le BURKINA.
    Ces drogués terroristes qui tuent des innocents tout a une fin. Le BURKINA regorge des hommes compétents et très forts (BRAVES SOLDATS). Nos ennemis visibles et invisibles ont lamentablement échoué leurs projets funestes.
    Nous avons une pensée pieuse pour tous les personnes tuées dans les attaques. Qu’ils se reposent dans la paix du SEIGNEUR. Nous prions humblement le SEIGNEUR pour eux.Aux familles attristées nous leur souhaitons bon courage.
    Avec l’opération Ndoufou au Sahel dans le grand Nord nous nettoyerons ces microbes qui endeuillent nos braves populations, nous ne cederons jamais un centimètre carré aux forces du mal. Ils n’ont qu’à beau courir on les traquerons pour les neutraliser définitivement car les terroristes et leurs complices n’ont pas le monopole de la violence.
    L’opération Otapuanou a été un véritable succès nous menerons naturellement la même opération dans ces zones infestées au Grand Sahel.
    Nous disons infiniment merci aux BRAVES SOLDATS BURKINABÈS qui fournissent beaucoup d’énergies au péril de leurs vies. Que le SEIGNEUR les protège. Nous ne verrons jamais face à la terreur et à la méchanceté des mortels (terroristes) qui n’ont aucune chance de nous vaincre. Nous sommes plus nombreux et très forts qu’eux. Le BRAVE PEUPLE BURKINABÈ a toujours su gagner face à l’adversité. Le BURKINA béni de DIEU et de nos chers ancêtres ne tombera jamais. Toutes ces épreuves nous les surmonterons avec une mention très excellente. Il y a eu plusieurs attentats en FRANCE pour limiter les intentions cyniques des djihadistes sur leur sol. On gagnera à tout prix. L’Etat islamique a échoué partout dans le monde.

    Aux BRAVES SOLDATS merci et courage le BRAVE PEUPLE vous soutient indéfectiblement et massivement. Nous triompherons devant les ennemis visibles et invisibles.

    Amicalement on ne se fâche pas c’est une petite vérité qui choque latéralement la galaxie dorée du régime défunt.

    Vive le BURKINA FORT et VICTORIEUX
    Vive nos BRAVES FDS
    Vive le BRAVE PEUPLE qui gagne toujours.

    Que le SEIGNEUR bénisse notre cher BURKINA que nous aimons tant. Amen
    Paix et succès à tous les BURKINABÈS. Amen

    Achille De TAPSOBA(pur produit THOM SANK et de NORBERT ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 03:13, par Mafoi En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Merci aux 9 premiers intervenants @ACHILLE De TAPSOBA,@Ka,@Vérité indiscutable,@Abdel Kader Ilboudo,@Yamasoaba,@Razambia,@Amadoum Maiga,@Bebeto,@Jacques Zongo pour la pertinence de vos propos qui vont d’ailleurs dans le même sens.Ce qui prouve que vous êtes dans le vrai contrairement à la sortie de route de ce philosophe mal inspiré mais dans ce pays où tout est à l’agonie même la morale,ce n’est pas une nouveauté avec ces diplomites puisqu’un certain avocat pourri nous sert régulièrement les mêmes âneries sans oublier les ablasseries de certains.En tout cas si ces doux rêveurs pensent que le tapis rouge sera déroulé à ce criminel de tous les temps lorsqu’il osera mettre les pieds sur le sol burkinabè,ils se trompent

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 04:24, par AMADOU En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Dans tout cela vous avez écouté Zephirin à Ziniaré ? Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 05:13, par Djebou En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Calcul politicien ou humilite ? quittez dans la compromision qui est le fort du Burkina. Aucun pays ne peut se developper dans la compromossion. Respectons nos lois. L ex president peut revenir a tout moment et repondre de ses actes devant la justice. Arretez de distraire les gens, la situation du pays en ce moment ne s y prete pas.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 08:24, par changeons En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Une bonne réflexion dans le cadre d’un cours de philosophie en France, loin des réalités du Burkina, mais ici, Blaise n’a qu’à venir répondre d’abord aux actes qu’il commis. Devenir humble subitement dans l’espoir d’effacer les fautes (les assassinats, les crimes économiques, la déstabilisation d’autres pays, la corruption etc.) passera mal.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 08:26, par Baccar En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Monsieur Batiéno, très belle réflexion ! N’en déplaise aux enragés, Roch trouvera bien le moyen de saisir cette main tendue.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 08:55, par Alexio En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Mr Bationo, votre griotage ne passera pas. Si Blaise Compaore etait homme humble, sa chute n aura pas eu lieu.

    - Lui qui avertissa et metta en garde l ex.president Nigerien Mamadou Tandja de modifier la contitution pour y rester au pouvoir. Et que ce geste lui conduira au mur. Ses conseils etaient prophetiques.

    Puiqu ils sont ete la cause de leur decheance. Blaise s etait trouver dans son propre filet quand ses faux amis qui profitaient de son pouvoir l ont pousses a charcuter la constitution pour eviter tout contentieux judiciaire.

    Maintenant il vit la realite dans son exile dore.

    On a pas besoin de Socrates pour notre cas au Burkina Faso, la parole donnee est l une des piece maitresse de l humulite de nos ancetres.

    Sous l arbre a palabre, ils debaclaiet les divergences qui beboucha toujours sur un point commun. Et la vie prenait son allure habituelle.

    La sagesse africaine est la meilleure. Blaise Compaore n etait pas un sage. Mais un roublards qui etait corrompu par le pouvoir. Sinon comment et combien de Burkinabe aura cette chance-la ? 27ans de presidence ?

    Dans la terreur, la tyranie, des assassinats politiques. des crimes economiques. Etc

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 10:19, par Aemed En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Une analyse qui mérite d’être tenue en compte. Dans la vie, nous devions donner dos à toute idée de vengeance, de rancune, d’envieux qui nous conduit à une haine viscerale et tisser entre nous, la cordialité, l’amour du prochain, le pardon et la solidarité. En aucun cas nous ne devions planter un couteau dans une plaie ouverte tout en souhaitant sa guérison suivie d’une cicatrization.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 10:55, par Le Vigilent En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Me Jacques Batieno, votre œuvre politico-philosophique ressemble fort à une plaidoirie à l’image de ce que les avocats de Blaise Compaore auront à développer lors d’un éventuel procès contre dans lequel on attend leur client. Parlant d’humilité en ce qui concerne Blaise Compaore, sachez que les burkinabé pouvaient en être convaincus si, face au nombreux appels à la raison, jl’intéressé avait renoncé à son projet insensé de modification de la constitution afin de pouvoir se représenter en 2015. S’il avait un grain d’humilité Blaise Compaore aurait dû se montrer sensible aux cris de son peuple, aux supplications des autorités coutumières et religieuses et d’autres personnes influentes de l’intérieur comme de l’exterieur. Bref, l’humilité que vous trouvez à travers la démarche de Blaise Compaore est une vue de l’esprit car fortement contredite par le parcours politique de l’intéressé. On fait preuve d’humilité lorsqu’on est en position de force. Jusqu’au 29 octobre 2014, Blaise Compaore avait encore la possibilité de le faire, mais hélas ! Vouloir le faire lorsqu’on a perdu le pouvoir il y a 5 ans et qu’on est recherché par la justice de son pays pour répondre des crimes dont on est accusé, cela s’apparente plus à une ruse qu’a autre chose.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 11:20, par maan zemzem En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    BLAISE est libre de rentrer dans son pays natal. Ses bourreaux n’ont qu’à l’attendre pour le décapiter, s’ ils pensent que c’est lui seul qui constitue le malheur du Burkina. Tous ces dix internautes inflechissables, pleins de haine, Dieu vous suit et vous regarde. Vous avez votre part de responsabilité dans la situation que vit le pays. Roch connait son ex mentor, plus que vous, les excités c’est bien vous autres rampant à courant pour la cohésion sociale. Le gouvernement va effectuer des tournés De sensibilisation sur la réconciliation nationale, vous autres seraient les abonnés absents, car cette réconciliation se fera sans que tous les dossiers politiques, de sang et économiques ne soient vidés des placards. Dieu ne nous impose pas une batteries de conditions avant de nous pardonner. Bonne chance et continuer de rêver car c’est permis.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 11:57, par zemosse En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    M le Président, veuillez éviter poliment la main tendue tachée de sang d’un officier burkinabe devenu ivoirien et prémonitoirement surnommé Ravaillac depuis son adolescence. Retenez ceci:les grands Pays, les grands peuples (usa, France,Allemagne, Chine Japon,Afrique du Sud. ... Ont tous traversé héroïquement des épreuves terrifiantes (guerres, calamités) qu’ils ont vaincu non par une main tendue mais par leurs grands hommes qui ont su compter sur leurs peuples. Vous avez si bien dit ça n’arrive pas qu’aux autres. Ce qui nous arrive n’est qu’une épreuve d’une étape douloureuse de notre histoire. Sachez conduire ce Peuple vers des victoires et non vers des compromissions.
    Il

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 19:59, par Jepenseque En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Monsieur Batiéno, jepenseque votre opinion est la très bien venue en ces temps de crise pour notre cher pays !
    Pour les internautes qui n’auront pas compris que maintenant on tue les burkinabé c’est bien domage , ouvrez les yeux !!
    Puisse la providence mener notre Cher Président Monsieur Rock KABORE sur votre écrit afin qu’il y tienne compte dans ses prises de décision !
    Vous l’avez si dit bien dans votre paragraphe : "La gouvernance d’un Etat, ce n’est pas le règne de l’opinion publique, de l’inclination ou des intérêts particuliers, mais c’est le règne de l’intelligence, de la conscience du devoir et de la responsabilité en vue de l’intérêt général, régit par la volonté générale."
    PAIX AU BURKINA FASO !!

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 21:51, par Parmesan En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    @maan zemzem je voudrais poser quelques questions :
    1. L’ex-président se propose pour aider. Ce qui veut dire qu’il a des solutions toutes prêtes pour mettre fin au terrorisme. Quelles sont ces solutions ?

    2. Si ces solutions existent et qu’il les a, comment qualifie t on quelqu’un qui dispose d’une solution mais que veut la monnayer ? Un maître-chanteur ? Un traître à son pays ? Un rusé ? Un apatride ? Éclairez-nous svp.

    3. Quelqu’un empêche t il l’ex-président de revenir au Burkina ? Ou bien est ce qu’il existe un texte de loi qui lui interdit l’accès au sol burkinabè ?

    4. Avant de demander de l’humilité de la part de notre Président ROCH KABORÉ, a t’il lui, Blaise Compaore demandé pardon au peuple burkinabé ? A t’il eu l’humilité de demander publiquement pardon pour son entêtement, son orgueil, a vouloirs modifier l’article 37 ? A t’il humblement demander pardon au peuple burkinabé pour avoir laisser le pouvoir à son frère qui a emmener la nouvelle race de rapaces aux affaires ? A t’il humblement demandé pardon au peuple burkinabé pour les crimes de sang et crimes économiques ?

    5. Pourquoi est-il devenu ivoirien s’il aime tant son pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 01:44, par jeunedame seret En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Ohooo..! Blaise a commencé à employer des philosophes ou bavards français pour sa cause. Mr le philosophe, dites à Blaise que nous sommes plus humbles que lui ; voilà pourquoi nous lui demandons seulement un passage au tribunal. Qu’il nous soit d’abord bien reconnaissant, avec beaucoup de mercis et de jours de jugement, avant de publier son humilité interprétée.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:49, par Tengabiiga En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Toi Blaise tu peut te tromper toi même avec ton seul cerveau, mais pas la vigilance de tout un peuple. Faut pas insulter l’intelligence de tout un peuple. C’est le récital du corbeau et le renard, mais sache qu’il n’y a pas de corbeau ici. On sait qu’une hyène, même édentée ou les pattes cassées reste toujours une hyène. Faut pas t’approcher de lui seulement. Toi Blaise Ivoirien notre voisin n’a qu’à prier intérieurement au fond de toi seulement pour nous soutenir si tu sait que ce pays t’a adopté, t’a fait grandir, nourri et entretenu un temps soit peu seulement. Qui ne connait pas le crocodile, qui fait semblant de dormir en ouvrant sa bouche pour flatter les mouches à se remplir et après, hop ! Il les massacre tous. Si le beurre dort, il n’est pas mort. On gagne que le Bon Dieu nous débarrasse de toi et si toute fois on t’oublie pas, si on s’aharde même en rêve t’écouter, Dieu ne tournera plus jamais son visage vers nous. Tu n’est pas le seul capable, et il ne faut pas insulter l’intelligence de tout un peuple. Notre armée est brave et Dieu est avec nous. Toi le dangereux que mêmes des grandes puissances avaient peur et nous on a pu se débarrasser. Kié, kié, kié. On est intelligent. C’est ce que tu faisait dans les pays voisins, tu tiens briquet et eau en même temps. C’est toi qui sait libérer des otages. Comment quelqu’un peut avoir des bonnes relations avec des terroristes si on n’est un des leurs ? Tu fait pour que le peuple le réclame, mais sache que tu a endeuillé beaucoup de leurs familles. Tous ceux qui croit en cela sache que tu n’est pas éternel. On va nous battre nous même et et avec les soutiens des bons gens. Tu n’est pas le plus intelligent, ni le plus fort de tous les Burkinabé. On a rien fait à personne, on a rien fait à ceux qui nous combattent. Dieu est là avec nous, notre brave et vaillante armée vaincra. Inchala.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 17:19, par Alex En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Monsieur Jacques Batiéno, vous écrit mérite respect car c’est une opinion que vous donnez même si on sent que vous êtes un inconditionnel de Blaise Compaoré. Je voudrais que vous m’éclairez sur certaines questions :
    1) Pourquoi Blaise Compaoré négocie-t-il pour rentrer au Burkina Faso ? Avait-il été sommer de quitter le pays ?
    2) Blaise Compaoré ayant pris la nationalité ivoirienne, avec quelle nationalité va-t-il vivre au Burkina quand on sait que dans les règles de l’UA, l’acquisition d’une nouvelle nationalité dans un pays africain pour un autre pays africain rend la seconde caduque ? Blaise va-t-il vivre en tant que ivoirien de la diaspora dans son vrai propre pays ou va-t-il abandonner la nationalité ivoirienne pour reprendre la première ? Si oui, est-ce sérieux pour un homme de sa trempe qui tenait tout le monde au respect ?
    3) On sait qu’Alasse Ouattara a donné hâtivement la nationalité ivoirienne à Blaise Compaoré pour le soustraire à la justice. Maintenant que Blaise Compaoré est sous mandat d’arrêt, négocie-t-il pour rentrer au pays sans qu’on évoque la question judiciaire ? Si oui, est-ce normal et sérieux de sa part ? Si non, si c’est pour rentrer et se mettre à la disposition de la justice, a-t-il besoin de tant de bruit et de tant d’intercesseurs pour rentrer ?
    4) Vous dites que Blaise Compaoré a fait acte d’humilité en écrivant à l’actuel président du Faso. Mais est-ce réellement un acte d’humilité quand on sait que le vent politique en Côte d’Ivoire est entrain de prendre une autre direction et réservera à coup sûr des surprises. N’est-ce pas plutôt un acte d’anticipation au cas les Gbagboïstes et alliés s’emparaient du pouvoir ?
    5) Monsieur Bationo, si vous étiez victime des faits reprochés à Blaise Compaoré par la justice, quelle serait votre réaction si on vous disait un jour que le président Rock Kaboré a blanchi Blaise Compaoré de toute poursuite et que Blaise se la coulait douce à Ziniaré ?
    6) A supposé que Blaise Compaoré soit blanchi par Rock Kaboré de toute poursuite, pensez-vous que le pays sera en paix ? pensez-vous qu’on aura résolu la question du terrorisme ? pensez-vous que Blaise Compaoré, avec tout le mal que son règne a fait a des familles de burkinabè (Sankara, Norbert Zongo, Henri Zongo, Boukari Lingani, Juge Nébié, Prof Sessouma, Dabo Boukary, les supplicés de Koudougou...), pourra circuler librement comme le président Jean-Baptiste Ouédraogo ?
    Merci monsieur Bationo de me répondre et d’éclairer ma lanterne. C’est sans passion et parti pris !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 18:45, par Alex En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Monsieur Bationo, je reviens avec d’autres préoccupations que je vous soumet pour éclairage. Si Blaise Compaoré souhaite retourner au Burkina Faso et se soustraire à la justice qui le recherche activement, il faudrait probablement le gracier ou lui donner une immunité s’il ne l’a pas. Mais en retour, qu’est-ce Blaise Compaoré offre ? Quel sera le sort de ceux qui ont fui la justice comme lui et qui sont en exil ? Vont-ils également bénéficier de la grâce de leur patron ? A supposé que la justice mette la main sur Yacinthe Kafando considéré comme l’un des cerveaux de l’assassinat de Thomas Sankara. S’il indique Blaise Compaoré comme le commanditaire de l’odieux assassinat, que fait-on ? Regardez Blaise Compaoré arpenter tranquillement les rues de Ouagadougou en narguant les victimes dans ses va-et-vient de Ouagadougou à Ziniaré ? Que proposez-vous pour régler les problèmes de justice en suspend ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 22:44, par RV En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Que ce qui bandent les doigts bandent les muscles au front contre les terroristes. L’analyse va au-delà de Blaise et Roch. C’est un don gratuit pour nous tous. Soyons humble sinon l’arrogance fait sombrer le Burkina chaque jour.
    Merci pour votre contribution. Prenez avec beaucoup de sourire les insultes car c’est de l’ignorance.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai à 08:12, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Le Pb du BF, c’est qu’une certaine classe d’activistes veut forcer tout le monde à vivre dans le passé comme si le temps s’était arrêté à un certain moment de l’histoire dans ce pays. Ces personnes bien pensantes usent et abusent d’indignations sélectives face aux drames que vit le pays. Ils décident de qui mérite qu’on lui rende justice et qui ne le mérite pas. Mais tôt ou tard l’histoire rattrapera ces nécrophages insurrescrocs qui retiennent ce pays dans un passé macabre qu’il ont transformé en fond de commerce pour beurrer leurs épinards. Il faut que la majorité silencieuse se lève pour dire non à ces escrocs et avoir le courage de passer à autre chose. Aucune vie humaine n’est supérieure à aucune autre. Tous ceux qui pourfendent BC aujourd’hui sont ceux-là qui ont été abreuvés à des théories fumeuses qui ont toujours fait l’apologie de la violence en politique (depuis la fameuse FEANF en passant par l’AEVEO et l’UGEB aujourd’hui). A bas les nécrophages insurrescrocs pseudo-patriotes !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 09:44, par maan zemzem En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    Monsieur Pamersan, vous me posez la question de savoir si BC a la solution au problème des terroristes, c’est peut être des conseils où BC avec un seul doigt peut indiquer la voie à suivre pour les anéantir. Celui qui prétend être la solution du Burkina Faso, se trouve être submergé jusqu’au cou et prêt à se noyer. La solution du Burkina attend des mains tendues de ce genre pour l’aider à s’ en sortir. Libre choix à lui de refuser ou de rester dans l’orgueil pensant être toujours la solution. Moi je ne prêche pour aucune chapelle, néanmoins je prêche pour la survie du Faso, car Dieu seul reste la vraie solution, pas des mortels comme moi.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 16:43, par wendtouin En réponse à : COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique

    J’espère que vous meritez votre dipôme de Philosophie. Sinon, le jeune Burkinabè de 15 ans n’a pas besoin d’un tel diplôme pour faire la différence entre l’humilité et la manoeuvre politique. En tant que philosophe, vous devez savoir que l’humilité renforme un vécu comportemental. Depuis les 27 ans de règne de Blaise Compaoré, devant quelle situation conflictuelle il a fait peuve d’humilité. Du coup d’Etat de 1987, à l’élimination en 1988 de ses autres frères capitaines, l’assassinat de Norbert Zongo, l’assassinat du juge Nébié...Blaise est-il réélement humble, monsieur le philosophe ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Le ministre de la communication au sujet du général Bassolé : « Si son conseil estime qu’il y a nécessité qu’il soit ré-évacué quelque part, il va l’être »
Examens scolaires : « Nous ferons l’état des lieux pour déterminer ceux qui verront leur année scolaire blanchie », informe le ministre Stanislas Ouaro
Gouvernance du MPP : Le coup de « Balai citoyen »
Dr Ablassé Ouédraogo aux populations de la Sissili : « Jusque-là, le développement a été une conception du sommet à la base … »
Vie politique : L’UNIR/PS installe son nouveau coordonnateur national de la jeunesse
Elections de 2020 : La CENI et ses partenaires se concertent
Présidence du Faso : L’ambassadeur d’Autriche fait ses adieux au Burkina
COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique
Nouveau code électoral : La Codel renforce les capacités de ses membres
Opposition politique : « La situation de crise sécuritaire appelle au renforcement de la tolérance et du vivre-ensemble »
Zéphirin Diabré sur la gouvernance : « Ils ont pris le pouvoir, ils ne pensaient qu’aux privilèges »
Burkina Faso : Grabuge de « co-épouses » autour de Yacouba Isaac Zida !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés