Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Chaque nation qui délaisse la foi en dieu et l’éducation est une nation en proie aux incivilités.» Salim Boudiaf

NQI 2019 : « Faire de Ouagadougou, la capitale de la qualité et des innovations en Afrique de l’ouest »

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 23 avril 2019 à 15h30min
NQI 2019 : « Faire de Ouagadougou, la capitale de la qualité et des innovations en Afrique de l’ouest »

La Nuit de la qualité et des innovations (NQI) 2019 se tiendra le vendredi 3 mai prochain à la Salle polyvalente du complexe Ouaga 2000 à partir de 19 h. C’est une soirée gala où les entreprises qui se sont distinguées dans la qualité et l’innovation de leurs services et produits seront récompensées. Placée sous le thème ‘’Démarche qualité et développement des secteurs publics et privés ‘’, la soirée comporte quatre catégories de prix. Cette édition connaitra la participation du système ouest africain d’accréditation de l’UEMOA. L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse animée ce mardi 23 avril 2019 à Ouagadougou par le comité d’organisation.

« Faire de Ouagadougou, la capitale de la qualité et des innovations en Afrique de l’ouest », c’est l’ambition affichée par Group Improve à travers l’organisation de la ‘’Nuit de la qualité et des innovations’’, a souligné le président du comité d’organisation, Raoul Béré. Selon lui, si les entreprises burkinabè sont performantes et compétitives, c’est le climat des affaires qui sera assaini, ce qui permettra d’attirer davantage d’investisseurs. « Et notre objectif, c’est de faire en sorte que nous puissions tirer vers le haut les différentes organisations du pays afin qu’elles puissent être compétitives sur le plan régional, africain voire international ».

Une vue des journalistes et des invités a la conférence de presse du lancement de la nuit de la qualité et des innovations 2019

Pour cette édition 2019, la Nuit de la qualité et des innovations aura lieu le vendredi 0 3 mai prochain, au cours de laquelle, quatre catégories de distinction sont prévues avec un total de douze prix. A cet effet, les lauréats recevront des trophées et des diplômes de participation. Pour la première catégorie (A), il s’agit de la distinction de trois entreprises qui se sont illustrées dans la promotion de la qualité. La deuxième catégorie (B) concerne trois personnalités soutenant l’engagement qualité et contribuant au développement du secteur privé.

La troisième catégorie (C) de distinction, considérée comme l’une des innovations majeures de cette édition, concernera la distinction de quatre innovations technologiques pour motiver l’entreprenariat des jeunes. Une catégorie qui, selon le président du comité d’organisation, concernera les startups identifiées dans le domaine de l’agriculture, de la santé, de l’environnement et du numérique et qui seront accompagnées dans la promotion de leur entreprise. Ce qui permettra d’encourager les jeunes à développer des entreprises innovantes et de pénétrer le marché des affaires.

Raoul Béré, président du comité d’organisation

La quatrième et dernière catégorie de distinction concernera les prix spéciaux. Cette distinction concernera deux prix attribués aux entreprises publiques ayant mené des innovations remarquables. Quant au budget de l’organisation de la Nuit de la qualité et des innovations, Raoul Béré a fait savoir qu’il s’élève à 30 millions de FCFA.

Pour le président du comité, la Nuit de la qualité et des innovations est une initiative supplémentaire mise en place par Group Improve pour encourager les entreprises qui ont une valeur ajoutée et qui contribuent de façon majeure à ce que la qualité et des innovations se développent au Burkina Faso. Et résolument engagé, Group Improve a déjà enrichi depuis 2015, le paysage audiovisuel burkinabè d’un outil de communication innovant à forte audience à savoir ‘’AFRIQA NORMES’’, a-t-il rappelé, précisant que la Nuit de la qualité et des innovations va s’inscrire dans la durée.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 avril à 18:05, par Ka En réponse à : NQI 2019 : « Faire de Ouagadougou, la capitale de la qualité et des innovations en Afrique de l’ouest »

    Faire de Ouagadougou, la capitale de la qualité et des innovations en Afrique de l’ouest : Une bonne initiative.

    Mais l’Afrique peut-elle sauter des étapes pour accélérer son développement et s’imposer comme le royaume de l’innovation ? Cette question est au moins aussi vieille que l’iPhone 1. Il est en tout cas évident que la technologie et l’innovation sont en train de transformer le continent Africain. Il aussi est indiscutable qu’une partie de l’Afrique est sur une bonne voie comme le Kenya au rang de leader mondial de la banque mobile. Tout le monde a entendu parler de M-Pesa, ce service de paiement par téléphone portable qui, comme l’iPhone, vient de fêter ses quinzième année d’existence et qui a, de facto, propulsé En Afrique subsaharienne, le téléphone portable avec Orange Money, Moov Flooz, MTN mobile money...fait désormais office de banque pour des millions de personnes qui n’avaient aucun espoir de pouvoir un jour ouvrir un compte bancaire traditionnel. En appuyant sur un simple bouton, les petits exploitants peuvent déterminer le prix de vente de leur production. Mais le téléphone portable sert aussi à acheter de l’énergie solaire, à passer un électrocardiogramme grâce à une tablette médicale au fin fond du Cameroun ou à livrer du sang par drone au Rwanda. Mais au Burkina nous sommes en retard de tous ceux-ci. La vérité rougit les yeux, mais ne les casse pas. Ouagadougou est loin de toutes ces réalisations dont je viens de citer : Et vous aviez un long chemin à faire. Toutefois, ces réussites que je viens de citer masquent une réalité moins radieuse. Plusieurs conditions sont nécessaires pour faire de l’Afrique une terre d’innovation : ‘’’Investir massivement dans les infrastructures, instaurer une réglementation favorable à de nouveaux modèles économiques et, bien entendu, mettre l’accent sur la recherche et le développement, ainsi que sur la science et la technologie.’’’’ Bon vent a vous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Télécommunications : Google restreint l’utilisation d’Android au chinois Huawei
Médias et Jeunesse : Les spécialistes appellent à l’encadrement et à la formation
50ème Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information : Déclaration de Madame Hadja Ouattara/Sanon, ministre du Développement de l’économie numérique et des postes
Galian 2019 : Paténéma Oumar Ouédraogo, lauréat du prix spécial de la Mission Fas’eau
Galian 2019 : Tiga Cheick Sawadogo de LeFaso.net remporte le prix spécial de l’ARCOP
Elections et défis sécuritaires au Burkina : La responsabilité des journalistes en question
Nom de domaine « .bf » : Les opérateurs de registre en conclave
Hackathons 226 : "La Poste plus" pour rapprocher les Burkinabè des services postaux
Bobo-Dioulasso : Le salon Africa Digital Space a clos sa première phase
Protection de la vie privée sur les réseaux sociaux : La Cil sensibilise les femmes des marchés et yaars de Ouagadougou
26e Journée de la liberté de la presse : « Le défi majeur est de préserver l’Etat de droit et le vivre-ensemble démocratique », déclare Boureima Ouédraogo
Message de monsieur le ministre de la communication et des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, remis Fulgance Dandjinou, a l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés