Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Pastoralisme au Burkina : Les OSC pastorales prennent une position ferme à travers un mémorandum

Accueil > Actualités > Société • • lundi 15 avril 2019 à 21h30min
Pastoralisme au Burkina : Les OSC pastorales prennent une position ferme à travers un mémorandum

La rencontre de l’Alliance des OSC pastorales a tenu toutes ses promesses. Validé un mémorandum, élaborer une feuille de route de l’Alliance et obtenir un plus grand niveau d’engagement des OSC à la mise en œuvre des activités de plaidoyer dans le cadre du programme Voix pour le changement.

L’Alliance des OSC pastorales, une organisation mise en place par PASMEP et APESS avec l’accompagnement du programme Voix pour le changement financé par le Service Néerlandais pour le développement a tenu sa première rencontre de l’année le 11 avril 2019. Les participants, une dizaine d’organisations pastorales ont échangé sur le bilan du plan d’action 2018 du programme V4CP. Comme résultats majeurs, il y’a la rencontre avec les producteurs privés d’aliments de bétail. Ces derniers se sont réjouis de l’initiative de la concertation avec les producteurs indépendants d’aliments bétail. Ils ont aussi exprimé leurs attentes, notamment la nécessité pour l’Etat de faciliter l’accès aux producteurs des aliments bétails produites au Burkina Faso.

Pendant le Salon Burkinabè de l’Elevage, les OSC pastorales ont animé un panel sur le pastoralisme. Au cours de ce panel, M. Sommanogo Koutou, Ministre des Ressources Animales et Halieutiques a pris l’engagement de mettre une commission pour la relecture de la LORP, à la demande des acteurs du secteur eu égard au fait que le contexte de sa mise en œuvre a fortement évolué avec les questions de décentralisation intégrale, de changements climatiques etc.

De plus, jusqu’à ce jour, certains décrets d’application de la loi n’ont pas encore été pris. Les OSC pastorales se sont engagés à participer activement à la relecture de la LORP afin qu’elle tienne compte des aspirations des communautés pastorales.

L’un des temps fort des échanges a été l’amendement et la validation d’un mémorandum qui sera remis au MRAH. Les OSC y analysent et expriment leurs principales inquiétudes et attentes vis-à-vis des différents acteurs du secteur du pastoralisme. En effet, les conditions d’exercice du secteur se sont détériorées au niveau national et dans les pays voisins.

Les OSC attendent beaucoup des autorités. Elles font des recommandations au Président du Faso, au MRAH, au MINEFID etc. Pour leur part, les OSC se sont engagées à jouer leur partition en renforçant les capacités techniques de leurs membres et en renforçant leur participation citoyenne.

Ce qui réjouit Fousséni Ouattara, conseiller à la SNV, expert pour le groupe résilience pastorale dans le cadre du programme voix pour le changement. Le pastoralisme, relève-t-il, est un secteur porteur, qui contribue fortement à l’économie nationale. Il fait vivre de nombreuses familles. Cependant, le secteur connait beaucoup d’enjeux, de contrainte et défis.

Raison pour laquelle la SNV accompagne les OSC pastorales dans ce plaidoyer en vue d’apporter des opinions alternatives aux décideurs au niveau local, national, international. Une plus grande implication des différentes OSC, un meilleur partage de l’information et une plus grande synergie d’action pourrait permettre de porter ces opinions alternatives, a conclu M. René Millogo, Coordonnateur de PASMEP.

Autre point discuté, l’organisation de la première édition des 48 heures du pastoralisme. C’est un évènement majeur que les acteurs voudraient utiliser pour un plaidoyer plus conséquent au niveau local et national sur les questions liées au secteur du pastoralisme. Au regard de la richesse des débats, les OSC pastorales ont décidé de mettre en place un comité qui va réfléchir sur le format de l’évènement.

La rencontre s’est terminée par la présentation de la feuille de route 2019 de l’Alliance des OSC et la répartition des tâches pour une meilleure implication et la mobilisation des cibles de plaidoyer. Les participants se sont donné rendez-vous en octobre pour faire le bilan. En attendant place au travail.

Service de communication PASMEP

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
CAMES : Accusés de manquements à l’éthique, des professeurs agrégés s’insurgent contre une « violation grave » de leurs droits
1ère édition de la Semaine de l’entrepreneuriat Une plateforme pour se former, s’informer et se motiver à entreprendre
Concours de « promotion de la langue française et des langues nationales » : Les lauréats de la 20e édition reçoivent leurs prix
Situation sanitaire à Ouagadougou : SOS pour les enfants des quartiers non-lotis
Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements
Bobo-Dioulasso : Le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur tient son premier CASEM de 2019
Grève du SYNTHSA : Des mesures prises pour assurer les services vitaux
Grève du SYNTSHA : « Nous estimons qu’il faut interpeller le gouvernement à beaucoup plus de sérieux », selon Pissyamba Ouédraogo, SG du SYNTSHA
Grève du SYNTSHA : Pas de service minimum pour les patients de Bobo-Dioulasso
Fête de Pâques 2019 : Le Cardinal Philippe Ouédraogo sensible au sort des victimes des attaques terroristes
Burkina : Un guide pour maitriser la poursuite des infractions douanières
Aliments thérapeutiques : InnoFaso inaugure sa nouvelle usine dans les locaux de 2iE
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés