Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Mieux vaut une conscience tranquille qu’une destinée prospère. J’aime mieux un bon sommeil qu’un bon lit.»  Victor Hugo

Peste des petits ruminants : La campagne nationale de vaccination lancée à Toma

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Gaston Toé • dimanche 17 février 2019 à 00h44min
Peste des petits ruminants : La campagne nationale de vaccination lancée à Toma

Le lancement de la campagne nationale de vaccination contre la peste des petits ruminants (PPR) a eu lieu le vendredi 15 février 2019, à Toma, dans le Nayala. La cérémonie a connu la mobilisation de tous les acteurs du secteur de l’élevage de la province.

Parmi les leviers du développement du Burkina Faso, le secteur de l’élevage occupe une place stratégique. Non seulement, l’élevage contribue à la sécurité alimentaire et nutrionnelle des populations,mais aussi il contribue à l’amélioration des rendements agricoles par la traction animale et la fertilisation des sols grâces aux déjections d’animaux.

La cérémonie du vendredi 15 février dernier, au-delà de son caractère festif, est l’occasion d’interpeller les premiers acteurs en vue d’une adhésion massive à cette campagne de vaccination pour stopper l’avancée de la peste des petits ruminants dans notre pays," a relevé, le maire de la commune de Toma, au nom du conseil municipal, Malik Garané. La réouverture des centres d’élevage de Zouma et de Tô, des formations de renforcement des capacités des éleveurs au niveau de notre province ont été soulignés par le maire comme doléances.

Quant au ministre des Ressources animales et halieutiques, Soumanogo Koutou, il a exprimé sa profonde gratitude aux autorités politiques, administratives, militaires, paramilitaires, coutumières et religieuses et à toute la population de la région de la Boucle du Mouhoun et singulièrement celle de la commune de Toma pour leur accompagnement et leur engagement dans l’organisation de la présente cérémonie.

"Le Burkina Faso dispose d’un cheptel numériquement important et varié composé de plusieurs millions d’espèces, dont plus de 10 millions de bovins et de 15 millions de caprins. Les activités d’élevage sont sources d’emplois directs et indirects pour près de 86% de la population rurale, tandis que la transformation des produits animaux sont sources de plusieurs milliers d’emplois pour les populations urbaines », selon le ministre.

Toutefois, malgré son importance avérée dans la lutte contre la pauvreté et le sous-emploi, l’élevage tel que pratiqué actuellement est confronté à un certain nombre de difficultés liées essentiellement à l’habitat, à l’alimentation, à la faible performance des races exploitées et surtout à la santé.

Ce qui limite considérablement sa contribution au processus de développement socio-économique du pays, a ajouté le ministre Koutou.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]
Gaston Toé
Lefaso.net
Toma

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Liberté d’expression : L’ODJ dénonce des abus contre ses militants
Forum de la Région du Nord : La relance du développement régional au centre des préoccupations
Justice : Il se fait prendre avec des « missiles » à la MACO
Ouagadougou : Opération musclée de déguerpissement sur le site de « Cissin 2020 »
Incendie de la centrale électrique de Dori : Trois provinces sans électricité
Projet d’assainissement dans la Région du Centre-Est : L’ONG WaterAid et les parties prenantes se concertent
Approvisionnement en eau potable et assainissement dans la Boucle du Mouhoun : Le ministère de l’eau réagit à nos articles sur la situation des villages de Kary et Soukuy
Journées scientifiques de l’enfance : Un moment de partage des connaissances et des pratiques
Message du ministre de la sante a l’occasion de la journée mondiale de la santé bucco-dentaire 2019
Ecole nationale de santé publique de Bobo-Dioulasso : 72 heures de récréation utile
Lycée provincial de Dori : Donner le goût de la langue allemande aux élèves
Insécurité et protection des droits des enfants : L’UFC-Dori outille les formateurs religieux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés