Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

Bobo : Les travaux du lycée scientifique lancés après vingt ans d’attente

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Haoua Touré • vendredi 15 février 2019 à 20h30min
 Bobo : Les travaux du lycée scientifique lancés après vingt ans d’attente

Le ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, le professeur Stanislas Ouaro, a procédé au lancement des travaux de construction du lycée scientifique de Bobo-Doiulasso le vendredi 15 février 2019. A l’occasion, on notait la présence du Secrétaire général du gouvernement, Stéphane Sanou, du ministre du Commerce Harouna Kaboré et des autorités locales.

Mis en projet dans les années 1998-1999, le lycée scientifique avait vu le jour en 2000 mais fut transformé en Institut des sciences. C’est finalement le vendredi 15 février 2019 que furent lancés les travaux de construction. Ce chantier est le premier chantier d’une série de 13 régions qui concerneront toutes les régions du Burkina. Selon le ministre en charge de l’Education nationale, le professeur Stanislas Ouaro, aucun pays ne peut se développer sans ingénieurs qualifiés, sans ressources humaines de qualité.

C’est à cet égard que le président du Faso s’est engagé à orienter encore plus d’élèves dans les sciences et technologies et l’enseignement des mathématiques. Et pour atteindre cet objectif, il sera réalisé des lycées scientifiques dans chaque région du Burkina.

Professeur Stanislas Ouaro Ministre de l’Education Nationale de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales

La première promotion d’élèves scientifiques ont été recrutés et orientés essentiellement en série C pour la rentrée 2018-2019 dans les villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso et suivent les cours dans des établissements d’emprunts qui ne sont malheureusement pas adaptés à leur formation.

Pour cela, le ministre Ouaro a souhaité qu’avant que ces premiers élèves ne passent le baccalauréat, qu’ils soient dans leurs nouveaux locaux. D’où la présence à Bobo ce vendredi 15 février 2019 pour lancer officiellement les travaux de construction du lycée scientifique national de la ville.

Le chef de chantier, Herman Yaméogo du Groupement BAUPLAN, a présenté son plan de travail au ministre qui a visité le chantier pour s’enquérir de l’emplacement des différents locaux. Le Coordonnateur du projet d’Amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation, Kirsi Armand Kaboré, a confié que si les entreprises respectent les cahiers de charge, les bâtiments fonctionnels seront disponibles pour la rentrée 2019- 2020.

Carine Cynthia Millogo, élève en seconde C au lycée scientifique de Bobo, se dit désormais rassurée avec ses camarades à travers ce lancement des travaux qui leur avait été annoncé depuis longtemps. Ils pourront ainsi avoir accès aux matériels et infrastructures (laboratoire, bibliothèque) nécessaires pour étudier dans de meilleures conditions et à tout moment.

Carine Cynthia Millogo élève en seconde C au Lycée Scientifique de Bobo

Ce lycée scientifique, au-delà de la formation d’ingénieurs, va permettre de renforcer le nombre d’enseignants en mathématiques, physique qui n’existent presque plus. Il sera intégré dans les lycées scientifiques de Ouagadougou et Bobo les classes préparatoires lancées dans les grandes écoles pour que tout élève du lycée scientifique, après le baccalauréat en série D ou C, puisse se préparer en 2 ans afin d’intégrer les grandes écoles d’ingénieurs.

Le ministre a exprimé sa satisfaction pour la première promotion suite à des visites dans les lycées scientifiques de Bobo et de Ouaga dans les bâtiments d’emprunts en constatant que de plus en plus de filles intègrent le lycée et sont par endroit les meilleures.

Pour ce qui concerne les recrutements des élèves, ils se font après les résultats des examens du BEPC où les élèves les plus brillants sont choisis au niveau national. Cette année, 105 élèves ont été retenus dont 70 définitivement et 35 sur la liste d’attente. Parmi eux, le 105e élève a obtenu plus de 17 de moyenne. Situé au secteur 23 de Bobo , le lycée scientifique de Bobo sera bâti sur une superficie de plus de 4 hectares pour un coût d’environ 2 milliards 600 millions de FCFA financé par la Banque mondiale.

Il comportera un bloc pédagogique (salle de classe d’étude laboratoire), un bloc administratif, un bloc hébergement (filles, garçons, enseignants et personnel administratif), un complexe sportif olympien, une salle des fêtes, une infirmerie, un parking… En somme, un complexe avec toutes les commodités réunies pour assurer de bonnes conditions d’études aux élèves.

La durée des travaux est de 6 mois et doit finir en principe en juillet. A cet effet, le ministre Ouaro a donné des instructions fermes pour que les entreprises en charge de la construction du lycée s’exécutent à temps pour qu’en septembre 2019, ils puissent visiter les locaux et que les anciens et nouveaux élèves puissent intégrer cet établissement.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 février à 00:31, par Jerkilo En réponse à : Bobo : Les travaux du lycée scientifique lancés après vingt ans d’attente

    "Mis en projet dans les années 1998-1999, le lycée scientifique avait vu le jour en 2000 mais fut transformé en Institut des sciences. C’est finalement le vendredi 15 février 2019 que furent lancés les travaux de construction". Ce passage laisse apparaître des confusions. D’abord le premier projet de lycée scientifique a été réalisé à Ouaga et non à Bobo et a été transformé en Institut des sciences (IDS) pour faire face au déficit criard de professeurs scientifiques dans les établissements secondaires.
    C’est encourageant que ce projet de lycée scientifique soit repris avec le soutien des institutions internationales.
    En outre, il est dit plus haut "Ce lycée scientifique, au-delà de la formation d’ingénieurs, va permettre de renforcer le nombre d’enseignants en mathématiques, physique qui n’existent presque plus", or les nouveaux lycées scientifiques ne formeront pas d’ingénieurs mais prépareront les élèves durant deux ans après le bac à l’entrée dans les grandes écoles d’ingénieurs.
    Si toutes les régions doivent abriter des lycées scientifiques, est-ce que le problème de vivier ne se posera pas, vu les taux de succès au BEPC (moins de 40% dans certaines régions) ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 12:36, par Alexio En réponse à : Bobo : Les travaux du lycée scientifique lancés après vingt ans d’attente

    C est dommage pour notre pays de se laisser embobiner avec le systeme de l education Francaise a mis chemin.

    Dominer par la litterature qui ne peut meme pas nous aider av fabriquer une epingle notre developpement scientique. Des intellectuelles qui ne peuvent meme pas changer les pneus de leur voitures, bicyclettes et autres objets mecaniques.

    Meme electroniques. Pourquoi ce t handicap ? Bien sur que la faute retombe sur notre system educatifs qui a ete retarder par la France, regissant notre distraction avec les coups d Etat qu on a vecu dans ce pays.

    Pourquoi des pays comme la Coree du sud demunis de tout espoir dans les annees d independance !960, sont arrives a defricher leur voie pour un developpement miraculeux.

    Pourquoi les pays anglophones en matieres de l insertion de touts les metiers a l ecole sont avance sur les francophones ? Bien sur que les metiers n ont pas ete insere a notre system educatif.

    Les branches techniques chez nous n ont pas evoluees come ils se devarient.

    La cause est le manque d une poltique soutenue. En Afrique ses branches techniques sont restees au stade artisanal seulement.

    Alors qu en France tous ses metiers sont integres au systeme educatif. Ce cantonner a la litterature de Moliere est une distraction pour notre developpement versus les Sciences et metiers.

    On a plus besoin de Newton pour le developpement tehnique du Burkina Faso.

    Meme pour serrer un boulon, il te faudrait prendre la table Reference de Newton pour se standardiser. Ce n est pas seulement utiliser la cle a molette sur tous les boulons sans se referer ace tableau de standard.

    Le negliger ont des consequences desastreuses qui sont visibles sur nos routes, ou les accidents sont monnaies courrantes suivis des pertes de vie dans beaucoup de cas pouvait etre prevenu par la competence et les metiers integres a l ecole auparavent.

    Cela pourrait reduire ses pertes du aux faillites techiques.

    Bien sur que le facteur humains est aussi est un element que technique.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grèves dans le secteur de la santé : Le gouvernement appelle les syndicats à un « esprit de patriotisme »
3ème Assemblée RECOWA-CERAO : Les évêques de l’Afrique de l’Ouest condamnent « ceux qui tuent au nom de Dieu »
L’intégralité de la lettre pastorale des évêques de l’Afrique de l’Ouest à la clôture de leur 3e Assemblée plénière à Ouagadougou
Métiers d’ingénieur : 2iE veut briser les stéréotypes sur la performance des femmes
Agences de l’eau du Mouhoun et des Cascades : Du matériel pour appuyer la gestion des ressources en eau
Violence dans les langues : Un colloque international pour un meilleur décryptage
Réhabilitation de l’hôtel de ville de Bobo-Dioulasso : Les travaux officiellement lancés
Solidarité nationale : SAP Olympic au secours des personnes vivant avec un handicap
FONRID : Douze porteurs de projets reçoivent des chèques
Bobo-Dioulasso : Un prêtre assassiné et un autre blessé au centre Don Bosco
Journées des semences améliorées : Un cadre de sensibilisation des producteurs agricoles
Civisme et cohésion sociale : L’AJUDE préconise l’alliance à plaisanterie
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés