Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Médias en Chine : S’adapter, plus qu’un choix

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Herman Frédéric Bassolé • mercredi 5 décembre 2018 à 23h28min
Médias en Chine : S’adapter, plus qu’un choix

Xiamen, ville touristique de la province du Fujian, située à 2h de vol d’oiseau de Pékin, abrite deux fleurons de la presse chinoise. Il s’agit du quotidien de Xiamen et la Radiodiffusion télévision. Tous deux sont embarqués dans une transition imposée par le développement fulgurant des nouveaux médias.

A Xiamen, tout est beau et si calme. La verdure, les gratte-ciel, les restaurants, les boutiques, la propreté des rues, les quartiers d’affaires, le sourire contagieux des habitants... Xiamen est un véritable petit coin de paradis pour les jeunes couples en lune de miel, mais aussi pour des journalistes loin de leur Burkina natal, du train-train quotidien, de la poussière et de la fraîcheur.

Lors de la visite guidée du Directeur général adjoint du média

Ville de la province du Fujian, située au Sud-Ouest de la Chine, Xiamen (porte du manoir) compte quatre millions d’habitants sur une superficie de 1 600 km2. Elle est située à seulement 300 kilomètres de Taïwan. Son doux climat au mois de décembre contraste avec celui de la capitale, Pékin. La température avoisine 21°C. La trentaine de journalistes burkinabè ne pouvait pas rêver mieux.
Pas besoin de manteau, de pullover ou de bains chauds. Présents en Chine dans le cadre d’un séminaire organisé par l’Institut des recherches et des formations de l’Administration d’Etat de la Radio et de la Télévision, ils ont visité deux médias qui essaient de suivre la marche que leur impose le développement numérique.

Route de Zengcuoan à Xiamen considérée comme la plus belle piste de marathon au monde

Une plateforme de diffusion avancée

Créé le 23 octobre 1949, le quotidien de Xiamen, à l’instar d’autres médias de l’Empire du milieu, essaie de s’adapter au développement des nouveaux médias. Il s’est doté d’une plateforme dénommée « Cuisine centrale » de 2e génération, un écran géant qui vous donnerait presque le tournis mais qui facilite la collecte, le traitement et la diffusion d’informations sur les micro-blogs (WeChat), les applications, le site web et les écrans disposés en plein air dans la ville. Selon le rédacteur en chef, Jiadi Chu, cette nouvelle transition a permis au média, qui tire 160 000 exemplaires par jour, de toucher des millions de personnes. A l’en croire, l’audience atteint un seuil important lors de sommets internationaux tels que celui des BRICS (Brésil-Russie-Inde-Chine-Afrique du Sud) en septembre 2017 et lors des catastrophes naturelles, comme ce fut le cas lors du passage du typhon Meranti.

Présentation de la plateforme de diffusion aux journalistes burkinabè

La recette pour une transition réussie

Conscient que cette transition des médias traditionnels nécessite des efforts et des ressources, le quotidien de Xiamen prévoit d’équiper les deux étages de son nouveau siège en construction de la 3e génération de plateforme de traitement et de collecte d’informations. Ses premiers responsables restent également convaincus qu’une mise à jour du personnel et du processus de production seront indispensable pour assurer une transition réussie du journal, qui fait partie, selon un classement effectué depuis 2013, du top 100 des médias chinois.

Salle de régie de la radiodiffusion télévision de Xiamen

Plus qu’un rêve

Cette transition est aussi d’actualité à la radiodiffusion télévision de la ville qui compte sept chaînes de télévision et cinq fréquences radios. Sa plateforme, plus grande que celle du quotidien, est tenue depuis juillet par une équipe de jeunes rompus aux médias sociaux. Sidérés par la quantité d’informations qu’affichent les dizaines d’écrans contenues dans les salles de contrôle et de commande, les journalistes burkinabè ont rêvé un moment de voir cette technologie s’exporter au Burkina Faso. Pour voir un tel rêve se réaliser, il faudra patienter encore quelques décennies, car de telles plateformes nécessitent une connexion de très haut débit, mais surtout de l’énergie en permanence. En attendant, Xiamen mérite bien un voyage.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Golden Blog Awards : Idrissa Yabré sur la plus haute marche du podium
Réseaux informatiques : L’ARCEP forme les acteurs à la transition vers IPv6
TIC : « Il ne faut pas que nous soyons seulement de simples consommateurs » (ministre Hadja Fatimata Ouattara)
Innovations : La SONAPOST devient « La Poste Burkina Faso »
Médias en Chine : S’adapter, plus qu’un choix
Microcrédit : Microcred Burkina devient « Baobab Burkina »
Protection des données personnelles : Les agents publics de Koupéla sensibilisés
Publicitaires associés : Une nuit pour saluer le travail des devanciers
Coopération pour le développement : « Le Burkina est toujours une bonne destination pour les affaires », assure Jean-Victor Ouédraogo (SICOD)
Schémas directeurs des systèmes d’information : Les directeurs des services informatiques renforcent leur capacité
Utilisation de l’internet : La Commission de l’informatique et des libertés éduque les élèves de Zorgho
Protection des données à caractère personnel : La Commission de l’informatique et des libertés (CIL) sensibilise les agents publics de l’Etat, à Zorgho
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés