Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Burkinabè de tous les bords, vous êtes des anges

Accueil > Actualités > Opinions • Une tribune de Zoob-noogo SILMANDE, Analyste/IACDI • lundi 3 décembre 2018 à 10h20min
Burkinabè de tous les bords, vous êtes des anges

La sagesse des sociétés traditionnelles burkinabè invite au bon usage de la langue. Il suffit de lire ou d’écouter attentivement les propos des autorités en place et des responsables de l’opposition pour comprendre que cette sagesse n’est pas valorisée. Il ne se passe pas une semaine sans qu’un membre de l’élite politique, intellectuelle, syndicale ou de la société civile ne diabolise d’autres membres appartenant à une tendance opposée. Des premiers responsables aux simples adhérents de partis politiques passent le temps à se dénigrer.

Tout comme un père qui passe son temps à déclarer à ses enfants qu’ils sont des vauriens et ne réussiront pas dans la vie et voit ses malédictions se réaliser, le processus de diabolisation de Burkinabè par d’autres Burkinabè se concrétise.

Pourquoi l’intelligence collective ne se rend pas compte que nos mots se transforment en maux ? Pourquoi une catégorie de Burkinabè peut croire qu’elle appartient à la race des élus alors qu’une autre partie appartient à celle des maudits ? N’est-il pas temps de se rendre à l’évidence en comprenant qu’en chaque Burkinabè dort l’ange et le diable ? Tout comme les fruits du jardin, les plantes de la haine produiront des diables et les plantes de l’amour produiront des anges. Quelles plantes allons-nous choisir de soigner ? Nous avons le choix.

La loi de l’attraction enseigne que nos pensées sont des faits. Nous attirons ce que nous prononçons par la bouche. Les choses qui se ressemblent s’attirent. J’ai la conviction que les Burkinabè sont des anges. Ils/elles sont des êtres divins qui vivent une expérience humaine. Par ignorance ou par intérêt, les Burkinabè, tout comme les êtres humains qui peuplent la planète, cèdent souvent à leurs stéréotypes, à leurs préjugés, à leurs perceptions et construisent un monde manichéen composé de l’Axe du Mal et de l’Axe du Bien.

Cette construction mentale invite chaque personne à choisir son camp, celui du Bien. La réalité est qu’il n’y a pas un camp absolument bien et un camp absolument mal. Dans le Bien, on peut trouver une dose de Mal et dans le Mal, on peut trouver quelques traces de Bien.

Pire, en fonction de la position, des intérêts et des besoins, le Bien et le Mal sont mouvants. Dans l’espace politique burkinabè, il n’est pas rare de voir des allers-retours d’un camp à l’autre. Tout cela démontre qu’il n’y a pas de Bien absolu ni de Mal absolu. Le Bien et le Mal cohabitent et s’influencent. Les religions révélées et les traditions consacrées se donnent pour mission d’aider toute personne à s’élever pour cultiver le Bien et pour taire le Mal.

Ce propos est loin d’être une volonté délibérée de berner les consciences et de les empêcher à voir l’évidence. Il s’agit d’une vérité puisée dans les enseignements de l’Univers. Il s’agit d’une vérité qui se distingue de la réalité. Car tout le monde est convaincu que « la vie est un combat ». Et tout le monde a raison car il s’agit d’une réalité vécue et observée. Mais dans son essence, en vérité, « la vie est un jeu » avec des règles strictes à respecter. La violation des règles de la vie transforme la vie en combat. La diabolisation n’est qu’un aspect de la violation des règles de la vie. En vérité, chaque personne est faite à l’image de Dieu et est donc un ange potentiel. Il doit simplement se révéler.

J’ai la conviction que les Burkinabè sont toutes et tous des anges. Je rêve de voir chaque Burkinabè apprécier son semblable, reconnaître en chaque Burkinabè un modèle d’amour pour la patrie. Je rêve de voir les autorités politiques trouver en chaque opposant un ange. Je rêve de voir chaque opposant découvrir en chaque membre de la majorité présidentielle un ange. Les anges voient des anges, les diables voient des diables car ceux qui se ressemblent s’assemblent. Le Burkina Faso est le territoire d’anges qui doivent se reconnaître et s’apprécier comme telles/tels.

Allons-nous encore continuer à perdre notre temps à construire des diables pour nous autodétruire ? Lorsque vous avez de la haine contre une autre personne, sachez que cette haine ronge votre propre âme et non celle sur qui porte votre haine. Combien de personnes souffrent de maladies incurables parce qu’elles sont des supports de haine et de colère ?

Tous les scanners du monde ne peuvent pas détecter les ravages de la haine. Il est d’ailleurs plus facile d’aimer que de détester.

Ce message est un appel à l’amour, un hymne à la cohésion sociale, une convocation d’anges pour le salut du Burkina Faso. Etre anges, c’est être épris de justice, de vérité et de paix. Etre ange, c’est reconnaître l’identité d’ange de l’autre. Etre ange, c’est être Burkinabè.

Zoob-noogo SILMANDE, Analyste/IACDI

Vos commentaires

  • Le 3 décembre à 12:29, par caca En réponse à : Burkinabè de tous les bords, vous êtes des anges

    La France se prépare à une guerre civile, mais aucun chef d’état africain ne cherche à rapatrier ses ressortissants ou ne demande au président dictateur français de remettre le pouvoir aux civils selon leur choix et dans un délai raisonnable. Je me demande de ce qui se passe en France actuellement si cela était dans un pays francophone que ferait le président français ? Voyez vous chères africains, la démocratie n’est jamais acquise par les pays et les gouvernements. Trois siècles après, la France du pays des droits de l’homme réveils les vieux démons de la révolution. La dictature du président français est décrié par le mouvement des gilets jaune à travers le pays. Ils demandent sa démission et la mise en place d’un gouvernement de transition qui sera dirigé selon l’un des proposition par le général de Villier.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 12:45, par kaito En réponse à : Burkinabè de tous les bords, vous êtes des anges

    woooh, merci beaucoup pour ce texte et cet appel. Que cela soit entendu

    Répondre à ce message

    • Le 3 décembre à 14:01, par NAPON En réponse à : Burkinabè de tous les bords, vous êtes des anges

      MERCI POUR CETTE GRANDEUR D’ESPRIT, CETTE MATURITE SPIRITUELLE. QUE DIEU CONTINUE DE VOUS UTILISER POUR UN VERITABLE EVEIL DE CONSCIENCE. LE MAL QUI NOUS ARRIVE N’A PAS FORCEMENT POUR RESPONSABLE AUTRUI. QUE LE BIEN QUE JE DESIRE POUR MON PAYS, J’EN SOIS L’AUTEUR ET CO-AUTEUR. QUE VOTRE MESSAGE SOIT MEDITE PAR LES BURKINABE

      Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 14:19, par saam En réponse à : Burkinabè de tous les bords, vous êtes des anges

    Vraiment quand on écoute les différents partis se dénigrer, s’insulter et se ridiculiser, au vu et au su des plus jeunes, on croirait pas qu’on est tous des burkinabé vivant sur le seul Burkina que nous possédons. On ne dirait pas que nous avons le devoir de laisser un Burkina prospère ou il fera bon vivre dans la paix, l’humilité, la justice, le partage, la solidarité à nos enfants. Tout cela rime à quoi ? C’est juste des querelles d’intérêts égoïstes sans aucune pensée pour la postérité. De toute façons, ce sera plus tard nos enfants que du coup nous oublions d’éduquer (parce que trop occupés à amasser fortune) qui payeront les pots cassés tant que les aînés ne sauront pas rectifier le tir. Si c’est cela aussi que nous souhaitons, continuons à dilapider nos maigres ressources dans le superflu, à amasser le maximum de richesses pour soi et à ignorer que tant que notre voisin a faim, nous ne serons jamais en paix du haut de nos richesses !!

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 17:21, par 1+1 En réponse à : Burkinabè de tous les bords, vous êtes des anges

    Et pourtant moi je n ai pas d ailes pour m envoler...

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 17:24, par Messoh En réponse à : Burkinabè de tous les bords, vous êtes des anges

    Mr Zoob-noogo SILMANDE, je partage votre point de vue. Seulement je voudrai apporter une correction quand vous dite que : « La loi de l’attraction enseigne que nos pensées sont des faits. Nous attirons ce que nous prononçons par la bouche ». Je voudrais dire que c’est n’est pas « la loi de l’attraction » qui le dit, mais plutôt la bible dans le livre de proverbe 18 verset 21 à savoir que : « La mort et la vie sont au pouvoir de la langue ; Quiconque l’aime en mangera les fruits. » pour dire ce que vous venez d’attribuer à la « loi de l’attraction ». Et plus loin Jacques, dans Jacques Chap 3 verset 5 comparera la langue à un petit feu qui peut embraser la forêt : « De même, la langue est un petit membre, et elle se vante de grandes choses. Voici, comme un petit feu peut embraser une grande forêt ! » Et le verset suivant (6) confirme la même chose : « La langue aussi est un feu ; c’est le monde de l’iniquité. La langue est placée parmi nos membres, souillant tout le corps, et enflammant le cours de la vie, étant elle-même enflammée par la géhenne. » Donc il faut faire attention car les soit disant « scientifiques » ou quoi utilisent souvent la bible pour dire des soit disant « vérités scientifiques » à leur compte. Lisez bien la bible vous serez édifiez. Si non tout ce que vous dite est juste et appel chaque Burkinabè non pas seulement à l’amour, mais plutôt à la retenue. Parce que comme le dit la Bible, la langue est réellement un FEU.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 18:29, par AMADOU En réponse à : Burkinabè de tous les bords, vous êtes des anges

    Zood-Noogo félicitations. j’espère que tous les intelectuelles prendront le temps de vous lire. Comme dit la chanson le Faso d’abord. Dans le forum j’ai l’habitude de dire que les élections sont passées. Le perdant est allé féliciter le gagnant. Tout le monde en était fière. Nous pensions que tous allaient se donner la main pour le développement du pays. Il n’est pas dit que les perdants doivent rester à la maison jusqu’aux prochaines élections et quand ils vont gagner les autres doivent à leur tour rester à la maison

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre à 00:54, par jeunedame seret En réponse à : Burkinabè de tous les bords, vous êtes des anges

    Zoobnoogo ou « yoobnoogo » Silmandé, comprenez les Burkinabè. Cette facilité au dénigrement est juste une incidence de culture. En effet, dans un monde d’humour, de rakiré ou parenté à plaisanterie ou satire ou ironie sans crainte aucune, on a vite tendance à ridiculiser avant de connaître ; et le mot appréciation ne portera alors qu’un seul sens : celui du dédain. Et les auteurs le font sans aucune autopsie. À vous les intellectuels d’endurer les contrecoups.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Tribune : Comment faire émerger la prochaine génération d’entrepreneurs en Afrique ?
Statut valorisant du monde de l’Education : Quand la guerre des corps prime sur l’intérêt général !
Tribune : De l’indépendance des pays africains, mais quelle indépendance ?
Burkinabè de tous les bords, vous êtes des anges
Burkina : Le PNDES selon l’homme d’affaires Salomon MBUTCHO
Renaissance de l’institut des peuples noirs : Aux origines du projet
Hausse du prix du carburant : Le Burkina s’enfonce inexorablement dans la crise, selon Ablassé Ouédraogo
L’humeur de Sayouba Traoré : « Pauvre Afrique ! »
Nos internautes ont du talent : Polémique sur la paternité de l’échangeur du nord
Tribune de Moussa ZERBO sur le besoin de grue dans la commune de Bobo-Dioulasso
La noblesse du combat des éléments de la GSP et la « débâcle » de notre ministre de la Justice (Paul Kéré)
« Mesdames et Messieurs, en vos titres et grades, tout protocole respecté », une aberration protocolaire selon l’Ambassadeur Mélégué Traoré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés