Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

France : 65 personnes, dont 11 représentants des forces de l’ordre blessées lors d’une manifestation des « gilets jaunes »

Accueil > Actualités > International • Par Reuters et Sputniknews • samedi 1er décembre 2018 à 21h58min
France : 65 personnes, dont 11 représentants des forces de l’ordre blessées lors d’une manifestation des « gilets jaunes »

Une nouvelle journée de mobilisation des « gilets jaunes » s’est accompagnée ce samedi des heurts opposant les forces de l’ordre aux manifestants, rapporte plusieurs médias français. Cette mobilisation qui se tient dans plusieurs villes de l’Hexagone dénonce à l’origine la hausse des carburants. Elle exprime désormais une colère sociale bien globale.
C’est le troisième samedi de suite que la mobilisation des « gilets jaunes » a lieu.

Selon les dernières informations relayées par la préfecture de police de la capitale française, 65 personnes, dont 11 représentants des forces de l’ordre ont été blessées ce samedi dans la capitale française lors d’une nouvelle journée de mobilisation des « gilets jaunes ». En outre, informe la presse, près de 120 individus ont été interpellés.

L’Arc de Triomphe est l’une des grandes victimes des débordements qui ont eu lieu en marge de la manifestation des Gilets jaunes ce 1er décembre à Paris. « Les Gilets jaunes triompheront » mais aussi « anarchiste » : les murs du monument ont été abondamment tagués.

L’intérieur de l’édifice a également été touché. Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent notamment une statue de Marianne détruite au niveau de l’œil mais aussi de nombreux éclats de verre.

« 66 000 forces de l’ordre ont été mobilisées dans tout le pays », ce 1er décembre a déclaré le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. « C’est quasiment la totalité » des capacités de mobilisation d’effectifs dont dispose le pays, a-t-il détaillé.

Selon Reuters, qui cite des sources policières et syndicales, un fusil d’assaut aurait été volé par des manifestants dans une voiture de police.

Le président de la République, Emmanuel Macron, lors de sa conférence de presse au G20, tenue de Buenos Aires, a fermement condamné ces dégradations : « Aucune cause ne justifie que les forces de l’ordre soient attaquées, que des commerces soient pillés, que des bâtiments publics ou privés soient incendiés, que des passants ou des journalistes soient menacés, que l’Arc de Triomphe soit ainsi souillé. »

« Ce qui s’est passé aujourd’hui à Paris n’a rien à voir avec l’expression pacifique d’une colère légitime », a indiqué Macron en référence aux violences qui ont eu lieu dans la capitale française ce 1er décembre.

« Les coupables de ces violences ne veulent pas de changement, ils veulent le chaos. Ils trahissent les causes qu’ils prétendent servir », a dénoncé Emmanuel Macron pointant les personnes qui se sont livrées à des actes de violence et de pillage. Le président a également prévenu qu’« ils seront identifiés et poursuivis ». « Dès demain matin à mon retour, je convoquerai une réunion avec le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur », a-t-il notamment annoncé, et le président de conclure : « Je n’accepterai jamais la violence. »

Reuters et Sputniknews

Vos commentaires

  • Le 1er décembre à 23:44, par Le pragmatique En réponse à : France : 65 personnes, dont 11 représentants des forces de l’ordre blessées lors d’une manifestation des « gilets jaunes »

    Qu’est-ce que les pays africains attendent pour rappeler la France à l’ordre par rapport aux traitements réservés aux gilets jaunes. C’est l’occasion pour eux de rendre la monnaie à la France qui a l’habitude de monter au créneau pour rappeler à nos pays le devoir de respecter les droits de l’homme, notamment le droit de manifester ,etc.. J’ai vu des messages fictions circuler sur les réseaux sociaux mais je crois que ça commence à être sérieux. Donc il faut qu’on passe de la fiction à la réalité.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre à 04:44, par Le Sage En réponse à : France : 65 personnes, dont 11 représentants des forces de l’ordre blessées lors d’une manifestation des « gilets jaunes »

    Monsieur Le pragmatique, vous posez mal le problème et donc vous êtes un aveuglé pour la simple raison que le prix du carburant est pratiquement le même en France qu’au Burkina Faso. Ce prix est même moins cher aux États-Unis. C’est une ignominie politique lorsqu’on sait que contrairement à ce que ce nabot de Simon Compaoré raconte, (14 milliards de subventions versées par mois par l’État), ce sont les taxes engrangées par l’État qui font augmenter le prix du carburant dans tous les pays. Donc c’est l’État burkinabè qui est à l’origine de cette augmentation de 75 francs. L’explication donnée par le Premier Ministre prouve que les gens ont raison de ne plus accorder aucune importance à ce banquier qui n’a aucune connaissance de l’économie. Ce qu’il faut savoir c’est que le pays est par terre. Ce n’est pas de la rigolade.
    Dans ces circonstances même en cas de fraudes massives je ne vois pas comment le Mpp pourra continuer à gérer ce pays exsangue. Lorsque le brave Bassolma dit ses quatre vérités il y a encore des gens qui ne veulent pas voir la vérité en face. Pendant combien de temps, Le peuple burkinabè doit-il encore supporter le pouvoir Mpp et ses sbires comme les shérif Sy ? Ce sont ces gens-là qui gouvernent notre pays ? On n’est jamais tombé aussi bas avec la gouvernance politique depuis les indépendances. Blaise Compaoré avait vraiment raison de vouloir modifier la constitution pour se maintenir au pouvoir. C’est pourquoi ouvertement je regrette son règne éternel. Si nous avons fait l’insurrection pour avoir ce Mpp rampant, ce n’était pas la peine. Tout ça pour ça ? On a quitté le caca pour aller nous asseoir dans le derrière du Mpp. Vivement 2020 pour chasser ses imposteurs du Mpp et leurs affidés et autres alliés de circonstances. Je ne sais pas comment ce beau monde peut se regarder dans la glass même sans teint. Le Sage.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre à 13:10, par Agir En réponse à : France : 65 personnes, dont 11 représentants des forces de l’ordre blessées lors d’une manifestation des « gilets jaunes »

    Il faut que le président gaulois écoute la voix de son peuple et rende sa démission pour abréger la souffrance de ses compatriotes. Il pourra bénéficier d’un poste à l’international pourquoi pas DG de la Ruche, véritable cheval de Troie gaulois à Ouaga. La Ruche où notre ministre voyait que du miel et leur ministre de lui rappeler que c’est fait pour les abeilles ; les abeilles y seront t-elles formées pour fomenter les prochaines révolutions de couleur au Burkina voire dans l’Afrique de l’ouest ?
    Que les choses soient claires, les pays dont les officines obscures ont ourdi et fait sous-traiter par des Burkinabè la catastrophe du 30/10/14 contre le peuple Burkinabè subiront le même sort point par point. Aujourd’hui la France, demain les États Unis ? Les patriotes Burkinabè veilleront à ce qu’il en soit ainsi ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Albert Frère, le baron belge qui murmurait à l’oreille des présidents africains (et d’autres)
Crises sociales en Europe : Et pourtant Thomas Sankara avait mis en garde les populations occidentales
L’intervention militaire étrangère sera-t-elle bénéfique dans les pays dictatoriaux arabes ?
Mouvement des gilets jaunes en France : Aucun pays africain ne s’inquiète de la situation de ses ressortissants
France : 65 personnes, dont 11 représentants des forces de l’ordre blessées lors d’une manifestation des « gilets jaunes »
Violence à l’égard des femmes : l’ONU lance seize jours de mobilisation contre cette pandémie mondiale
République de Chine populaire : De pays agricole à pays industrialisé, en seulement 40 ans !
Revirement de kamhere et tshisekedi en RDC : La stratégie Gbagbo dépoussiérée
Maroc : Le TGV Tanger-Casablanca sur les rails
Référendum en Nouvelle-Calédonie : Un défi à relever pour le Pr Augustin Loada
Dénucléarisation de la péninsule coréenne : Un enjeu qui ne semble pas intéresser l’Afrique
Nouveau gouvernement en Ethiopie : De quoi inspirer le Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés