Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Révision du code électoral : L’UNIR-PS appelle ses députés à voter pour le projet de loi

Accueil > Actualités > Politique • DECLARATION • dimanche 29 juillet 2018 à 22h59min
Révision du code électoral : L’UNIR-PS appelle ses députés à voter pour le projet de loi

Dans ce communiqué de presse, l’Union pour la renaissance-Parti Sankariste (UNIR-PS) invite ses députés et ceux de la majorité à voter, ce 30 juillet à l’Assemblée nationale, pour le projet de loi portant révision du code électoral. Lisez plutôt !

L’Union pour la renaissance-Parti Sankariste, fidèle à sa ligne politique, voudrait rappeler au peuple et à l’ensemble de la communauté nationale et internationale que le vote des Burkinabè de l’étranger fait parti de sa lutte depuis sa création.

Aussi, elle a accueilli avec satisfaction le projet de loi portant révision du code électoral pour permettre le vote des Burkinabè vivant dans les pays amis, transmis par le gouvernement à l’Assemblée nationale.

Ce projet de loi fait suite à l’engagement de son Excellence Monsieur le Président du Faso, engagement pris lors de sa campagne électorale en 2015.

Cette loi, qui sera votée par l’Assemblée nationale du Burkina Faso le lundi 30 juillet 2018, consacrera cette volonté d’inclure tous les Burkinabè dans la gestion des affaires de notre pays, qu’ils soient de l’extérieur ou de l’intérieur.

Au regard des avancées majeures que ce projet de loi consacre, l’Union pour la renaissance-Parti sankariste :

- instruit ses députés à voter en bloc avec les autres députés de la majorité présidentielle pour ce projet de loi,

- appelle le peuple du Burkina Faso aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur à soutenir massivement cette loi.

Fait à Ouagadougou, le 29 juillet 2018

Le Président

Me Bénéwendé S. SANKARA

Vos commentaires

  • Le 29 juillet 2018 à 23:37, par Luili En réponse à : Révision du code électoral : L’UNIR-PS appelle ses députés à voter pour le projet de loi

    Communiqué très lamentable. Le PF doit mettre toutes les conditions nécessaires pour le vote de nos compatriotes. Les maliens de l’extérieur ont voté. Y a t- il eu des problèmes ? Non. Dites que vous aviez peur du vote des burkinabé en côte d’ivoire. Parce que Kouassi Blaise est là-bas. Pitié pour notre démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 02:32, par Un fils de Solenzo En réponse à : Révision du code électoral : L’UNIR-PS appelle ses députés à voter pour le projet de loi

    Je suis contre la manière dont nous les Africains et plus précisément les Burkinabé qui siègent à l’Assemblee Nationale se comportent. C’est déjà anti-démocratique et un manque de respect pour les députés qu’un autre citoyen (même Leader de parti qu’il soit) donne des consignes de vote. Une fois député, l’on représente d’abord toutes les populations de sa circonscription électorale (aussi bien ceux qui vous ont voté comme ceux qui ne l’ont pas fait y compris ceux qui n’ont même pas pris part aux élections) et défendre leurs intérêt avant même l’interêt national. Au Burkina des députés ont plusieurs fois voté contre les intérêts de leurs populations pour tout juste satisfaire les consignes de leur parti. L’exemple qui me vient en tête est que depuis des décennies les députés des Banwa votent toujours et “moutonnement” les projets de lois budgétaires sans même s’assurer que le budget national qui leur est présenté est favorable ou soutient un développement/emergence soutenue de notre province. Et chaque année le budget est voté et la province des Banwa aussi stagne dans ces probleme récurrents (education, santé, eau, agriculture, route, télécommunication, infrastructures, etc...). C’est vraiment déplorable pour notre pays.
    Revenons sur le code électoral ; il va falloir que les députés des Banwa avant de voter se posent ces questions suivantes :
    1- Est ce que le code est favorable à ce que la majorité de nos populations puisse voter ? Est ce qu’il est facile pour nos populations de réunir les documents nécessaires pour le vote ?
    2- Quel sera l’impact de ce code électoral sur la cohésion sociale dans les Banwa ? Est ce que ce code électoral ne pourrait il pas créer un problème de représentativité de nos populations et de nos ressortissants qui vivent hors du pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 08:16, par armel En réponse à : Révision du code électoral : L’UNIR-PS appelle ses députés à voter pour le projet de loi

    Nous n avons pas a faire voter nos élus par des gens qui ont fuient.celui qui veut voter reviens s inscrire.on n exclu personnes,mais l argent utilisé pour faire voter ces gens peuvent servir a créer des ecoles

    Répondre à ce message

    • Le 30 juillet 2018 à 09:27, par Un fils de Solenzo En réponse à : Révision du code électoral : L’UNIR-PS appelle ses députés à voter pour le projet de loi

      Toi tu n’as rien compris. On pourrait aussi dire qu’il est coûteux d’avoir des bureaux de votes partout sur le territoire national et demander à ceux qui veulent voter de “rejoindre Ouaga, siège de la CENI” pour accomplir leur devoir civique. Et puis il faut être stupide pour penser que seuls les voix des Burkinabé de la diaspora feront la décision lors des prochaines élections. Battez vous d’abord pour que la majorité des Burkinabé de l’interieur aillent s’inscrire sur les listes électorales et ensuite se mobilisent pour voter. Sinon qu’il ya plus de Burkinabé sur le territoire national qu’il y en a en dehors de nos frontières. Aussi toi qui parle, admettons que nos compatriotes de la Côte d’Ivoire (5 millions) et du Ghana (4 millions) venaient à s’organiser pour descendre ici en masse pour s’inscrire et voter ; êtes vous sûr que notre pays aurait la capacité de les satisfaire ? C’est vous autres encore qui auraient des choses à redire. Il ne sert à rien de crier à chaque fois que nous sommes un pays souverain et qu’au moment de le prouver nous renions cette souveraineté. La souveraineté commence par reconnaître les droits de nos compatriotes de l’exterieur et de les offrir les conditions dignes d’exercer leurs droits civiques dans leurs pays d’acceuil. Vous n’êtes pas plus Burkinabe qu’aucun autre de la diaspora pour les faire subir vos inepties !

      Répondre à ce message

    • Le 30 juillet 2018 à 11:42, par BF En réponse à : Révision du code électoral : L’UNIR-PS appelle ses députés à voter pour le projet de loi

      Pathétique comme intervention !! Pardon même si votre existence se limite à avoir des mega et de venir se pavaner dans les réseaux sociaux pour défendre le faux vous n’êtes pas tout de même dépourvu d’un minimum de conscience. Franchement avec telle réflexion je commence sérieusement à désespérer

      Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 09:02, par Tapsoba R(de H) En réponse à : Révision du code électoral : L’UNIR-PS appelle ses députés à voter pour le projet de loi

    Inconstance de ZEPH .Raffraississons les mémoires de certains :

    "Mémorandum de l’opposition politique daté du 14 novembre 2013 adressé au Président Blaise Compaoré et signé par Zéphirin Diabré,Président de l’UPC, chef de file de l’opposition politique.

    (...)

    9- Le Vote des burkinabè de l’étranger.

    La loi a consacré le droit des burkinabè de l’étranger à prendre part à certaines consultations électorales se déroulant sur le territoire national. Après s’être longtemps abstenu de rendre ce droit effectif, le Gouvernement, depuis quelques temps, développe des initiatives qui, en plus d’être unilatérales, n’augurent rien de bon pour ce qui est de la tenue d’un scrutin transparent et crédible.

    La délivrance des cartes consulaires dans des pays comme la Côte d’Ivoire pose de sérieux problèmes dont deux nous paraissent devoir être évoqués :

    – Le prix de la carte consulaire, fixé à 7000 Francs, est de notre avis, trop élevé. Rien ne peut expliquer un tel niveau de prix lorsqu’on connait les coûts de fabrication de ce genre de documents à travers le monde ;

    – L’opérateur retenu, ne parait pas offrir toutes les garanties de compétence, de neutralité et de probité pour qu’on mette ainsi à sa disposition l’important fichier des burkinabè de Côte d’Ivoire. Le Gouvernement doit fournir des explications sur le processus ayant abouti à ce choix."

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 09:21, par Substance Grise En réponse à : Révision du code électoral : L’UNIR-PS appelle ses députés à voter pour le projet de loi

    A internaute Armel respectez vos frères et soeurs qui sont à l’étranger en Asie USA Europe Afrique. Enlevez de votre tête que ces dizaines de millions de Burkinabè not fuit car ça fait partir de l’histoire du monde le deplacement des populations.
    Il y’a combien d’europeens d’asiatiques et autres nationalités au Burkina dans tous les secteurs ? Ont-ils fuit ? Non
    Renseigne toi tu verras depuis les années 60 jusqu’à nos jours ce que la diaspora a injecté comme finances au pays.
    Ne denigrez pas cette diaspora pour des raisons politiques car tout ce qu’elle veut en prémier C’est le changement de mentalité tordue comme la vôtre pour participer à la construction de son pays vôte ou pas vôte.
    En rappel sachez que c’est sous Sankara que les burkinabè en CI ont pu avoir la flexibilité de transferer leurs fonds au pays et pourtant on ne parlait pas de vôte.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 16:07, par Par bamos En réponse à : Révision du code électoral : L’UNIR-PS appelle ses députés à voter pour le projet de loi

    Vraiment lamentable comme discours. Ce sont les mêmes d’hier qui font retournement de vestes. Soyons vigilants !

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2018 à 17:51, par belge En réponse à : Révision du code électoral : L’UNIR-PS appelle ses députés à voter pour le projet de loi

    Tres bas. Rock doit se mefier de ces genres d entourage ,car le jour que ca va mal tourner ce sont des gens pareils qui vont tourner la veste en disant qu il ne savait pas. On vous connait. Les interets personnels ou rien. Un texte sans aucun argument ,tellement c’est forcé,

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Premier ministère : Le conseil d’orientation de l’ASCE/LC présente ses activités au chef du gouvernement
Examens scolaires : « Nous ferons l’état des lieux pour déterminer ceux qui verront leur année scolaire blanchie », informe le ministre Stanislas Ouaro
Gouvernance du MPP : Le coup de « Balai citoyen »
Le ministre de la communication au sujet du général Bassolé : « Si son conseil estime qu’il y a nécessité qu’il soit ré-évacué quelque part, il va l’être »
Dr Ablassé Ouédraogo aux populations de la Sissili : « Jusque-là, le développement a été une conception du sommet à la base … »
Vie politique : L’UNIR/PS installe son nouveau coordonnateur national de la jeunesse
Elections de 2020 : La CENI et ses partenaires se concertent
Présidence du Faso : L’ambassadeur d’Autriche fait ses adieux au Burkina
COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique
Nouveau code électoral : La Codel renforce les capacités de ses membres
Opposition politique : « La situation de crise sécuritaire appelle au renforcement de la tolérance et du vivre-ensemble »
Zéphirin Diabré sur la gouvernance : « Ils ont pris le pouvoir, ils ne pensaient qu’aux privilèges »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés