Régulation des services financiers mobiles (mobile money) : L’ARCEP situe les responsabilités

Communiqué • vendredi 16 mars 2018 à 07h00min

Communiqué n° 2018-02/ARCEP/CAB/DCI sur la régulation des services financiers mobiles (mobile money)

Régulation des services financiers mobiles (mobile money) : L’ARCEP situe les responsabilités

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) informe le public que les services financiers mobiles (mobile money) offerts par les opérateurs de téléphonie mobile sont commercialisés sur la base d’un agrément délivré par les autorités de régulation des marchés financiers et non par l’Autorité de régulation en charge des communications électroniques.

C’est pour cette raison que les comptes « mobile money » utilisés pour les
transactions financières sont totalement différents des comptes « mobiles »
utilisés pour faire les appels et les connexions internet ce qui explique d’ailleurs
que le processus d’ouverture d’un compte « mobile money » diffère de celui
de l’acquisition d’une carte SIM bien que l’ensemble de ces comptes
puissent être tous adossés à un même numéro téléphonique.

Par conséquent, au Burkina Faso, la réglementation des tarifs y référents ne relèvent pas de la compétence de l’ARCEP.

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) sait compter sur la compréhension de toutes et de tous.

Ouagadougou, le 09 mars 2018

Le Secrétaire général,
Sibiri J. M. OUATTARA
Chevalier de l’Ordre national

Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) 01 B. P. 6437 Ouagadougou 01
+226 25 37 53 60/61/62
+226 25 37 53 64
Email : secretariat@arcep.bf URL : www.arcep.bf

Messages

  • Ce qui relève de votre compétence reste toutefois à désirer :
    1- couverture territoriale téléphonique laconique
    2- internet 3G aléatoire même en plein Ouagadougou
    3- ruptures intempestives de communication
    4- publicités mensongères
    Etc.
    Vous fermez les yeux et laissez les riches compagnies abuser des pauvres populations.
    Malgré nos prières , nous aurons affaire au créateur un jour ou l’autre. Soyons donc corrects à nos postes.

    • Bien dit !
      Tout le monde veut se justifier de tout, tout en oubliant, jeter un coup d’oeil dans le rétroviseur pour voir si ce que lui même accomplie efficacement ses tâches.

  • un silence valait mieux que ce communiqué. Puisque des deux rien ne vas vraiment avec certains réseaux mobiles. Que ce soit des mobiles money ou des com et du net, l’arnaque est indéniablement outrancière sous vos barbes. Si ce n’est pas leur fibre optique, c’est leur antenne de relai qui, endommagé par un foudre dont personne n’a entendu tonner ou par un vent qui n’a pu inquiéter un oiselet, leur permet d’engranger injustement des centaines de milliers d’économies sur le dos des pauvres consommateurs que nous sommes. Donc si vous voulez mon avis, vous deviez d’abord arranger ce qui est de vos compétences (communication et internet) pour espérer insuffler de l’espoir aux sans voix qu’il y’a au moins certaines lois qui les protègent. Autrement, vous et les Mobi=Même pipe, même tabac !

  • A Quoi ça sert l’Arcep alors ? Je vous demande a quoi ça sert ?

  • Nous aussi, nous nous laissons faire en tant que consommateurs. Tant que nous allons nous taire sur ces agissement et ne pas AGIR ou RÉAGIR PAR DES ACTES FORTS, ils vont toujours nous arnaquer à ciel ouvert. Puisque qui ne dit rien/fait rien conscent...

  • Quand on lie ce communiqué, on a mal au coeur et on se demande à quoi les stuctures servent au Burkina Faso ? Les structures mobiles nous volent à longueur de journée et rien ne se passe.Je paie dix mille francs par mois pour internet et je ne peux même pas accéder à ma boîte depuis plus d’un mois. J’arrive pourtant à ouvrir le faso.net. On dirait que les plus forts peuvent utiliser les plus faibles sans être inquiétés par qui que ce soit. Vraiment ça fait pitié.

    • Madame Denise YAMEOGO, la recette est simple. Si un opérateur ne fait pas votre affaire, il faut juste changer d’opérateur. Si demain, le second opérateur déconne, vous allez au 3ème ou chez celui que vous venez de quitter. En réalité, le consommateur ne doit allez que là où il a son compte. C’est aussi simple que ça. J’utilise l’opérateur qui a changé beaucoup de nom tantôt Z, A tantôt un fruit, et j’ai quitté dans ça pour aller chez le premier opérateur. J’ai également la 3ème. Alors quand un opérateur me fatigue je ne l’utilise que le moins possible. C’est comme ça. Ce qui m’énerve c’est que le premier opérateur à moins de services monétiques et la 3ème a zéro service. j’ose bien croire que la banque annoncée sera la base de l’opérationnalisation des services financiers du 3ème opérateur

  • Si vous n’aviez pas fait ce communiqué, on vous aurait accordé le bénéfice du doute ; mais là, vous avez raté complètement la sortie. Maintenant on sait de quel coté vous êtes. Vous serez jugés par l’histoire.

  • ON NE VOIT MÊME VOTRE IMPORTANCE dans ce qui RELÈVE DE VOTRE INCOMPÉTENCE. LA COMMUNICATION DéFAILLANTE, ET AUTRES QUI BRIMENT LE CONSOMMATEUR ? A ce niveau qu’est ce que vous avez fait ? Laissez les gens en paix

  • Il faut mieux supprimer ce machin car il n’apporte rien au quotidien des burkinabés. communication défaillante, publicité mensongère, facturation musiki au hasard et ...........et l’arcep ne fait rien donc laisser les gens

  • Bravo à l’ARCEP pour ce communiqué !!!
    Mais ce qui est de votre ressort laisse à désirer. Sous d’autres cieux la 3G c’est du surf vu que théoriquement on peut atteindre 2Mbps. Chez nous, c’est à peine si on depasse les 56kbps.

    Merci d’agir en autorité et le bon.

  • Mettons cette affaires de mobile money à part et dites nous si vous jouez votre rôle conformément à votre responsabilité sur la régulation. Vous connaissez les vrais problèmes qui vous sont adressé mais quand vous avez une théorie pour dire que vous n’êtes pas l’ "autorités de régulation des marchés financiers" vous vous empressez de faire un communiqué. C’est honteux !!!

  • C ’ est quel pays ça ? ou personne ne veut prendre ses responsabilités. tout ça tombe sur le dos des pauvres citoyens. En tout cas, moi je ne vois pas de ce manchein d’ARCEP, tous complice !

  • vous faites pitié de toute facon la quelite et les tarifs de comunication la qualite d`internet
    les pub mensongaires et intempestives ca vous ne dites rien j`ai honte

  • Vous de l’ARCEP passez votre temps à vous occuper de ce qui ne vous regarde pas.
    Ce qui vous regarde, vous êtes incapables de l’assurer alors évitez nous un tel communiqué à l’avenir.

  • On attend toujours ce que l’on est en droit d’obtenir de vous. Pour le moment c’est une institution de régulation mouta mouta par rapport aux intérêts des consommateurs de services non monétaires. Reveillez-vous, assumez-vous. Personne n’est responsable de votre inaction. Vous avez assez de ressources juridiques et autres pour protéger le peuple et vous contentez d’exister. Les ténèbres ne peuvent rendent une lumière invisible.

  • Au SENEGAL l’Artp l’équivalent de l’ARCEP est bien fondé pour traiter des plaintes des usagers sur le service du mobile Banking. Qu’est ce qui se passe au Faso ? L’insurrection a-t- elle contaminé les institutions ?. Qui a alors en charge au Burkina les plaintes des usagers sur le mobile banking basé sur les numéros de téléphone mobile ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés