Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Chaque nation qui délaisse la foi en dieu et l’éducation est une nation en proie aux incivilités.» Salim Boudiaf

Burkina : Gara Dieudonné Diessongo démissionne de l’AJIR pour "éviter le reniement, et la « schizophrénie »"

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par • dimanche 25 février 2018 à 22h30min
Burkina : Gara Dieudonné Diessongo démissionne de l’AJIR pour

Gara Dieudonné Diessongo, candidat tête de liste au Boulgou de l’Alliance des jeunes indépendants pour la république (AJIR), par ailleurs responsable AJIR France et responsable provincial Section AJIR Boulgou a présenté sa démission de toutes les instances du parti dans une lettre datée de samedi 24 février 2018.

La direction politique confirme. Cependant, cette démission serait l’expression d’une frustration. En effet, relate un responsable du parti, le congrès, qui s’est ouvert le vendredi, 23 février (et qui a refermé les portes dans la soirée de samedi, 24 février) a décidé d’une restructuration par la suppression de certains organes du parti. Ainsi, la structure du démissionnaire aurait subit ce réajustement (elle a été supprimée). Pour l’interlocuteur, c’est certainement cet acte qui a crée ce départ.

Lettre de démission (datée du 24 février 2018)

- Je démissionne parce que je n’ai pas assez de millions pour gagner les élections au Boulgou comme vous aviez analysé et me demandiez effectivement de laisser la place. J’espère que vous trouverez les pigeons millionnaires qui vont remplacer tous les pauvres leaders, têtes de listes dans toutes les circonscriptions.

- Je démissionne car vous avez réussi à me faire rentrer au Burkina Faso sur un coup de mensonge magistral pour lequel j’ai plongé en abandonnant tous mes projets en France pour un projet dans lequel vous intervenez. Un tel mensonge qui a mis en danger ma vie personnelle, familiale et professionnelle, détériore la totale confiance que j’avais placée en vous. De telles méthodes très malhonnêtes et sans honneur ne peuvent faire prospérer une collaboration ni moins un parti politique.

- Je démissionne parce que vous avez essayé d’associer ma société et moi à un autre projet mais délictueux en janvier dernier pour me pousser à me commettre un délit par truchement. Ceci est encore une mise en danger de vos proches collaborateurs. Dieu merci mon flair d’ancien gendarme et de juriste m’a permis d’éviter de commettre des méfaits. Avoir confiance en vous ne veut pas dire être un Beni Oui Oui, ou de faire du n’importe quoi pour plaire au baron. D’ailleurs, j’ai appris que vous dites vouloir utiliser vos amis officiers de gendarmerie, juges et avocats et votre influence de la présidence du Faso pour me traquer parce que je refuse d’obéir à vos besognes. C’est vrai que vous avez réussi à libérer votre pantin GNOUMOU Gabriel de prison mais j’ai confiance qu’il existe une justice au Burkina Faso.

- Je démissionne également parce que mon but ce n’est pas de courir les hommes riches et de gagner de l’argent au risques et péril de mes amis et de mes camarades. J’ai très haute idée de la politique pour accepter d’être utilisé de telle sorte et/ou indéfiniment.

Je tiens à souligner que je n’oublie pas les difficiles moments et les bons moments passés ensemble. Malheureusement, depuis mon arrivée auprès de vous au Burkina vous agissez à contresens des engagements auprès de la jeunesse et de vos proches collaborateurs.

Certains ont démissionné sans dénoncer, sans donner de raison mais je refuse de rester complice en quittant le parti. Je pars pour être en accord avec moi-même, avec mes convictions, pour éviter le reniement, et la « schizophrénie ».

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Vie politique : L’UNIR/PS installe son nouveau coordonnateur national de la jeunesse
Elections de 2020 : La CENI et ses partenaires se concertent
Présidence du Faso : L’ambassadeur d’Autriche fait ses adieux au Burkina
COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique
Nouveau code électoral : La Codel renforce les capacités de ses membres
Opposition politique : « La situation de crise sécuritaire appelle au renforcement de la tolérance et du vivre-ensemble »
Zéphirin Diabré sur la gouvernance : « Ils ont pris le pouvoir, ils ne pensaient qu’aux privilèges »
Burkina Faso : Grabuge de « co-épouses » autour de Yacouba Isaac Zida !
Burkina : 2020, c’est parti !
Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches
Vie politique : Le RPR vient en aide à des personnes vulnérables de l’arrondissement 7 de Ouagadougou
Présidentielle de 2020 : Un « taureau » nommé Abdoulaye Soma dans l’arène !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés