Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Congrès de l’ODT : A 24 heures de l’évènement, le président du parti donne quelques détails !

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 23 février 2018 à 09h14min
Congrès de l’ODT : A 24 heures de l’évènement, le président du parti donne quelques détails !

L’Organisation pour la démocratie et le travail (ODT), membre de la majorité présidentielle, tient les 24 et 25 février 2018 à Ouagadougou, son instance suprême : le congrès. Ce rendez-vous statutaire, qui va mobiliser des militants venus de divers horizons, doit permettre aux congressistes de se pencher non seulement sur la vie du parti, mais également sur des questions relatives à la vie nationale. A quelques heures de l’instance, nous avons arraché quelques mots au premier responsable du parti, le député-maire de l’arrondissement N°4 de Ouagadougou, Issa Anatole Bonkoungou. Entretien !

Lefaso.net : L’ODT, votre parti, tient ce week-end, 24 et 25 février 2018, son congrès, quels sont les enjeux de cette instance, la plus haute du parti ?

Issa Anatole Bonkoungou : Il faut d’abord dire que le congrès est inscrit dans les textes du parti et se tient à une séquence bien définie. C’est donc un moment important pour la vie d’un parti politique. Comme quoi, pour tout parti, il y a quand nécessité de revisiter un peu les choses pour être en phase avec les réalités du moment. Le congrès de notre parti, qui va s’ouvrir dans quelques heures, est évocateur de par son thème déjà. Il explique également en lui-même, les enjeux de ce rendez-vous.

Lefaso.net : Quel sera le thème et qu’est-ce qui justifie son choix ?

Issa Anatole Bonkoungou : Le thème est intitulé : ‘’Renforcement de la conscience citoyenne à la base et responsabilité au sommet pour la consolidation des acquis démocratiques au Burkina’’. Il se justifie par le fait que tout montre qu’au Burkina, l’incivisme est assez galopant. Or, nous ne pouvons construire ou renforcer les acquis, si nous ne travaillons pas, chacun, à cela. Ne serait-ce que pour le vivre-ensemble qui doit être une réalité. Chacun doit donc agir dans ce sens et faire en sorte que le respect de l’autorité de l’Etat soit une réalité. Et à ce niveau, les efforts doivent venir de tous les niveaux ; au sommet comme à la base. Chacun doit faire des efforts, jouer pleinement son rôle pour qu’ensemble, nous parvenions à l’idéal commun. Partant de là, tout ce que le Burkina a pu, jusque-là, engranger comme acquis démocratiques peuvent être renforcé.

Lefaso.net : Rendez-vous important donc pour votre parti, qui seront les participants à ces deux jours de travaux ?

Issa Anatole Bonkoungou : Les congressistes sont, avant tout, les militants du parti. Ils viennent de tous les horizons pour prendre part à cette instance. Egalement, vous savez que l’ODT est en alliance avec le parti au pouvoir, pour soutenir la mise en œuvre du programme du président Roch Marc Christian Kaboré et partant de là, tous les membres de la majorité présidentielle sont donc invités (aux cérémonies d’ouverture et de clôture, ndlr). Au-delà de toutes considérations, il faut souligner qu’en politique, nous sommes simplement des adversaires et non des ennemis. Donc, même le CFOP-BF (Chef de fille de l’opposition politique au Burkina Faso) et autres partis non affiliés à ces deux tendances (majorité et opposition, ndlr) sont invités. Cela, pour dire que nous devons travailler ensemble pour que le Burkina soit ce que nous souhaitons tous.

Lefaso.net : Membre de la majorité présidentielle, comment l’ODT apprécie-t-elle sa collaboration avec le pouvoir ?

Issa Anatole Bonkoungou : L’alliance, nous l’apprécions positivement, parce que nous participons aux décisions ; que ce soit à l’Assemblée nationale qu’aux instances regroupant les alliés. Nous n’avons pas de soucis et notre principal combat, c’est d’œuvrer, avec l’ensemble des autres membres de la majorité, pour une mise en œuvre réussie du programme du président du Faso, ce pour lequel le peuple lui accordé sa confiance.

Lefaso.net : N’empêche que la question sera sur la table du congrès, étant donné que c’est un acte qui engage la vie du parti !

Issa Anatole Bonkoungou : Pourquoi pas, c’est un congrès, il n’y a pas de sujets tabous à cette instance, les gens peuvent bien donner leur point de vue sur le sujet. Mais, d’ores et déjà, je pu vous rassurer que nous maintenons cette alliance, nous ne croyons pas qu’il y ait vraiment de grief sur ce volet.

Lefaso.net : Député, puis maire de l’arrondissement N°4, quels sont les défis qui se présentent à vous dans ce contexte, en rapport avec les aspirations du parti ?

Issa Anatole Bonkoungou : Quand on prend la tête d’une collectivité, la mission première, c’est de faire en sorte que ceux-là qui ont placé confiance à vous, les concitoyens, puissent, au soir de votre mandat, dire vraiment que vous avez répondu un tant soit peu à leurs attentes, à leur espoir. Mais, comme on le dit, les besoins sont immenses et les moyens sont limités, c’est une réalité. Ce qu’il y a donc lieu aujourd’hui, c’est de faire en sorte que le minimum, notamment les questions de santé, d’assainissement, d’éducation..., et du foncier (c’est une réalité) …, nous puissions dire, d’ici à la fin de notre mandat, voilà ce que nous avons pu faire. De sorte que ceux-là, qui vont venir après nous, puissent ajouter leur pierre à la construction de l’édifice commune qu’est notre arrondissement.

Lefaso.net : Qu’est-ce qui est essentiellement attendu de ce congrès ?

Issa Anatole Bonkoungou : C’est de faire en sorte que les militants puissent consolider les liens militants, resserrer les rangs et regarder dans la même direction. Ce qui crée des difficultés aux partis politiques, c’est la mise en place des instances et structures dirigeantes. A notre niveau, notre souhait est d’avoir un bureau consensuel, un organe dirigeant où chaque acteur va mesurer sa responsabilité (chaque poste étant un lieu de combat). Je suis confiant et je ne doute pas un seul instant, car les militants de l’ODT ont une certaine maturité ; ils pourront, partant de là, donner la réponse qui sied.

Lefaso.net : Occasion également pour l’ODT de se repositionner … !

Issa Anatole Bonkoungou : Je pu déjà vous dire que l’ODT est déjà positionnée et pour preuve, nous participons à la gestion du pays avec son excellence monsieur le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Au niveau de l’Assemblée nationale, l’ODT participe activement aux travaux. Il a également son mot à dire au niveau de la commune de Ouagadougou (Conseil municipal de Ouagadougou). Donc, nous sommes bien présents et nous devons travailler à renforcer son assise sur l’ensemble du territoire national. Donc, ça galope et ça doit galoper. La mission qui attend la nouvelle équipe donc, c’est de pouvoir couvrir tout le territoire national, c’est un engagement que nous devons tenir.

Lefaso.net : Il y a environ un mois, vous avez été élu « personnalité politique la plus influente de l’année 2017 » par Intelligence Burkinabè pour le Développement. Comment avez-vous accueilli cette reconnaissance ?

Issa Anatole Bonkoungou : Je vais, avant tout, dire véritablement merci à ceux-là qui ont cru…et qui ont estimé que ce que j’ai pu poser comme actes pouvaient aussi être cités comme exemples. C’est donc dire merci à cette organisation, qui s’est donné pour mission à travers cette initiative, de promouvoir des valeurs chères à notre société, d’encourager la saine émulation dans beaucoup de secteurs-clés de la vie nationale. Je profite de l’occasion que vous m’offrez, pour également dire que je dédie cette distinction à l’ensemble des militants de mon parti, à l’ensemble de tous les acteurs de développement. Notre combat, à un moment donné, c’était de faire en sorte que l’arrondissement 4, avec tout ce qu’il a connu comme difficultés…, nous puissions marquer un arrêt pour une gestion plus responsable.

Lefaso.net : Pour conclure … ?

Issa Anatole Bonkoungou : Je voudrais profiter inviter l’ensemble des militants du parti, à sortir et à se mobiliser massivement pour être présents du côté du CENASA, prendre part aux travaux et être témoins dans grandes décisions et des nouveaux engagements qui vont être pris pour le rayonnement de leur parti, notre parti.

Propos recueillis par N.O/O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »
Défense et sécurité : Le président du Faso installe une commission pluridisciplinaire
Sondage « Présimètre » : Ce que les Burkinabè pensent de la gouvernance nationale au premier semestre 2019
Présidentielle de 2020 au Burkina : Kadré Désiré Ouédraogo rassemble à Ziniaré
CDP : La justice annule le congrès du 16 juin
CDP : Le congrès reporté à une date ultérieure (Communiqué)
Maîtrise d’ouvrage en matière d’eau et d’assainissement : Des parlementaires outillés
UNIR/PS : La coordination communale de Koubri installée
Congrès extraordinaire du CDP : Un ex-député du parti dépose une plainte pour exiger l’annulation du congrès
108 eme session de la Conférence internationale du travail : Le Premier ministre égrène les actions entreprises par le gouvernement
Congrès extraordinaire du CDP : Une relecture des textes du parti, en attendant la désignation du candidat à la présidentielle
Simon Compaoré à propos du front social : « Ou on veut mourir ensemble ou on veut vivre ensemble »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés