Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

jeudi 8 février 2018 à 23h55min

Annoncé pour le 27 février 2018, le procès sur le dossier du putsch suscite d’ores et déjà de nompbreux commentaires au sein de l’opinion, notamment la classe politique. Ainsi, la Nouvelle alliance du Faso (NAFA), parti dont Djibrill Bassolé (accusé dans le dossier) est le fondateur a, par une conférence de presse en début de semaine, dénoncé une immixion de l’exécutif burkinabè dans le dossier. Le parti au pouvoir, le MPP, via une conférence animée ce jeudi, 8 février 2018, a réagi.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

Par un décor général sur le procès, le président par intérim du MPP, Simon Compaoré, a déclaré qu’il y a des gens qui font des pieds et des mains pour que le procès n’ait pas lieu. "Il y a des gens aujourd’hui qui, depuis que le procès semble s’annoncer, que la procédure semble s’accélerer, ont tenté, publiquement, de faire des blocages, de faire ce qu’on appelle du dilatoire...alors que nous étions tous d’accord qu’on a trop attendu et qu’il faut que ce jugement vienne", a-t-il revélé. Le ministre d’Etat auprès de la présidence du Faso, ancien-ministre de la sécurité, a précisé : ’’Il y a des gens qui se sont retrouvés dans un coin, dans un secteur périphérique de la ville de Ouagadougou, pour organiser des gens à qui on a donné de l’argent, en structure de revendication pour faire des marches dans la ville, barrer les principales routes de la ville le jour du procès. Et ces gens s’activent, on les suit. Mais il faut qu’ils sachent qu’on est au courant et il faut qu’ils arrêtent", a-t-il poursuivi.

A l’en croire, l’intention de ces derniers, c’est de faire en sorte à détourner l’attention des populations sur le procès... "Mais, comme tous les autres machins, on va éventrer celui-là. Ça, c’est clair, c’est net ", a rassuré le ministre d’Etat, Simon Compaoré.
Concernant le cas précis de Djibrill Bassolé, au sujet duquel, son parti, la NAFA, dénonce une immixion de l’exécutif par la décision de résidence surveillée, Simon Compaoré pense que sur 100 personnes, pas plus de quinze seraient prêtes à comprendre la liberté provisoire accordée au général. "Au début, on nous a dit que c’est pour cause de maladie. Mais, depuis qu’il est en résidence surveillée, nous n’avons pas appris qu’il est sur un lit, qu’il est mourant. Mieux, il reçoit régulièrement des visites. Ce qui veut dire qu’on a eu raison, parce que rien ne pouvait nous assurer qu’une fois de l’autre côté, il reviendrait devant le juge », a justifié le premier responsable du parti au pouvoir.

Pour Simon Compaoré, si la liberté lui avait été accordée et qu’il se soustrayait de la justice, l’on n’allait pas hésiter à affirmer qu’il y a eu "deal" entre Bassolé et le pouvoir. "Or, nous souhaitons que les témoins et les acteurs soient-là au moment de l’ouverture du procès et nous ne tenions pas à être responsables par rapport à une éventuelle fuite de celui-là qui doit répondre devant les juges" , a ajouté le président par intérim du MPP, pour qui, "si la NAFA est inquiète en ce moment, ce n’est pas à cause du procès, mais de son propre dessein".

De son avis, cette situation permet donc de se rassurer que le 27 février 2018, le général Djibrill Bassolé pourra se présenter devant le juge pour répondre des faits qui lui sont reprochés.

Mieux, au-delà de cet épisode, les responsables du parti au pouvoir souhaitent le jugement des "dossiers emblématiques" relatifs au président Thomas Sankara, à l’étudiant Dabo Boukari, au journaliste Norbert Zongo, aux victimes de l’insurrection populaire d’octobre 2014. "Les membres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré devront être jugés, afin que toute la lumière soit faite sur ces affaires", ont émis les conférenciers.

OLO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 février à 20:20, par RV
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    Héi !!!!!!!!!!
    Les victimes et une grande partie des citoyens veulent la justice sans laquelle c’est la jungle.
    Mais quelle peut être la crédibilité du MPP qui est le Canal Historique du CDP !?
    SVP, trankilos !
    Wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 20:48, par clearly
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    Experons que tous ceux dont les noms seront évoqués(religieux, coutumiers, hierarchies militaires, partisans du pouvoir, opposants,ambassadeurs...) soient entendus : Tous et toutes comprendront alors qu’il ne s’agit pas d’une justice du vainqueur.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 20:57, par Harouna
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    Quand j’ ai lu l’ article, je me suis dit que le journaliste avait déformé les propos de Simon Compaoré . J’ ai suivi le journal télévisé pour vérifier et c’ est bien les dires de Simon qui sont rapportés. Oh mon Dieu ! Mr Simon Compaoré ironise la maladie de Djibril Bassolet. Il va jusqu’ à dire qu’ ils n’ ont pas appris " qu’ il est mourant". Donc ils veulent apprendre qu’ il est mourant. Bien ! Par ces propos sur le cas Djibrl Bassolet ,Simon confirme que le MPP manipule vraiment le dossier. Il n’ y a plus de doute c’ est une détention arbitraire.
    Concernant ses allégations sur des gens que certains mobilisent pour perturber, moi je pense que Simon fait des hallucinations sur leur propres pratiques. C’ est ce que le MPP fait depuis sa création. Les RSS sont habitués à mobiliser les jeunes des quartiers non lotis pour brûler les pneus et faire des casses. Mr Simon, faites molo molo. Rappelez vous souvent de ce qui s’ est passé le 19 août 2017 dans la vie de votre parti. Et si vous avez un minimum d’ humilité et d’ intelligence, vous cesserez de parler yada yada pour devenir tranquilos.Car la vie est lieu de transite pour tous, alors doucement.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 21:20, par KIBSA
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    SIMON est fait juste pour etre un CDR le confier une autre tache c’est le denaturer

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 21:26, par Dedegueba Sanon
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    Maintenant que Gorba, est "out", les "gorges profondes" peuvent entrer en action.
    Il y a aussi le cas du juge NEBIE, les Clément Oumarou Ouedraogo, Guillaume Cessouma, les Gaspar ( même s’il fut un tortionnaire), les Otis, les Bewinde Christophe etc etc, si on veut vraiment nous réconcilier avec notre histoire. Sans doute on attendra que d’autres tirent leurs révérences pour ouvrir certains dossiers.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 22:30, par le pays va mieux
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    Pour une fois je suis d’accord avec le MPP. On ne comprend pas les agissements de ces vendus de protecteur de Djibrill. Dites moi, est lui seul qui est incarcéré actuellement pour le coup d’état ? Je pense que non. Et pourquoi ce bruit autour de lui ? Certainement ils ont peur des révélations fracassantes sur sa responsabilité dans le cou. sinon laisse le procès de dérouler. Si il est innocent, il sera libéré et nous l’élirons en 2020. Si il est coupable, il est burkinabé comme les autres, qu’il soit sanctionné à la hauteur de son forfait.

    Répondre à ce message

    • Le 9 février à 09:17, par VISION
      En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

      Bonjour Mr. je sui d’accord avec votre conclusion :"Si il est innocent, il sera libéré et nous l’élirons en 2020. Si il est coupable, il est burkinabé comme les autres, qu’il soit sanctionné à la hauteur de son forfait."
      EN ÉCOUTANT, ON VOIT QUE C’EST TOUT CE QUE LA NAFA DEMANDE. QU’ON ARRÊTE DE LIMOGE LES JUGES DANS LE DOSSIER, POUR QU’ILS PUISSENT SEREINEMENT FAIRE LE TRAVAIL.

      Répondre à ce message

  • Le 9 février à 07:22, par TAGROU
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    Bonnes gens !
    Certainement que beaucoup d’entre vous ne se rappellent plus du "procès de l’or" dans lequel le même Djibi était impliqué. Malgré les preuves qui l’accablaient, Monsieur avait tout nié. Pire, le procès finira en queue de poisson parce que des pandores, sentant l’étau se resserrer autour de leur patron de l’époque, viendront barrer toutes les voies menant au palais de justice. Et jusqu’à demain, peut-être en dehors de Djibi, personne ne sait qui a détourné l’or de Sanfo.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février à 09:59, par neya boukari
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    Monsieur le ministre, vous êtes trop généreux : sur 100 personnes, il ne s’en trouvera pas 5 pour accorder la liberté provisoire à ces gens là.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février à 10:23, par Juste
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    Il faut surtout faire en sorte que le procès soit "intégralement diffusé" au moins à la radio pour permettre à ceux qui ne pourrons pas faire le déplacement sur place de suivre. C’est très important parce que le Burkina Faso est grand ; ce n’est pas Ouaga seulement. On ne peut pas demander une retransmission télévisuelle parce que ce serait trop demandé mais au moins à la radio c’est possible.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février à 11:03, par sereine
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    Aujourdhui Simon compaoré et ses acolytes du MPP pensent qu’ils sont intouchables. Mais qu’ils sachent qu’ils ne resteront pas éternellement au pouvoir et viendra un jour où ils devront répondre. on verra bien s’il va parler sans réfléchir comme il le fait actuellement. S’attendre que Bassolet soit mourant avant de l’autoriser à se soigner n’est pas humain et seul Dieu connait le destin de chacun sur terre. D’autres sont allés se soigner mais sont morts. Alors attention !!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 février à 12:47, par en verité je vous le dis
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    A Harouna si tu méprises les jeunes des non lotis tu t’es tiré une balle en pleine poitrine.Comme tu le dis si tu as l’argent vient les mobiliser à dire que c’est ces non lotis que se trouvent tous les jeunes de Ouaga.Qui du NAFA ou du MPP ne veut pas que Djibril soit jugé.Vous pensez que votre Djibril peut mieux diriger le pays qu’un Gilbert ou bien il plus friqué que Gilbert.Calmez vous s’il est innocent il sera libéré c’est vous même qui compliquer la vie de Djibril

    Répondre à ce message

  • Le 9 février à 14:45, par koamsa
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    C’est dommage que ce sinistre ne parvienne pas à tirer les leçons du passé. Mais la vérité transparait de ces déclarations ineptes. Une chose est claire : la justice n’est pas indépendante ; ces aveux qui mettent en avant un "ON" qui a muselé la justice avec raison selon le ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février à 17:00, par Vision
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    Le Ministre d’État est trop clément... Pour qui connaît et a suivi c Bassolet depuis qu’il était Chef d’État Major de la gendarmerie, sur 1000 personne , a peine 2 personnes demanderaient sa mise en liberté....Sur la terre chaque sinistre intentionnelle est payé au commanditaire.. Que la justice s’applique et que le droit soit dit .

    Répondre à ce message

  • Le 10 février à 08:04, par Vérité
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    Il est évident que les généraux Bassolé et Diendéré ont causé trop de violences contre des citoyens,indépendamment du coup d’Etat où l’on a tiré sur des gens dans la rue pour les empêcher de protester et de circuler dans les rues de Ouaga.Ils assument une part de culpabilité pour les morts liées au putsch de septembre 2015.Quant à Diendéré qui croit qu’il peut se tirer d’affaires en essayant d’accuser de complicité des personnalités civiles,militaires,coutumières et religieuses,il se trompe.Car,c’est lui chef d’Etat putschiste du CND.Il devrait avoir honte de dire qu’on l’a soutenu pour faire le putsch comme s’il était un bambin qu’on manipule contre sa volonté.Pourquoi n’accuse t-il pas son épouse vipère Fatou qui n’a jamais caché ses ambitions d’être une Première Dame du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février à 08:11, par yama
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    que le jugement ait lieu ou pas qu’il soit bien fait ou pas que les coupables soient sanctionnes ou pas qu’il ait justice ou pas nous devons savoir que nous sommes tous burkinabé et que notre pays a plus que jamais besoin de réconciliation de vérité entre ses filles et fils ceux qui n’ont pas encore compris m’en diront des nouvelles

    Répondre à ce message

  • Le 10 février à 22:38, par Bravetchê
    En réponse à : Jugement du dossier putsch : Simon Compaoré ’’dénonce ’’ des manœuvres

    Aaaah quand notre justice n est pas indépendante ; ce que je retiens de ce discours fleuve c est la fébrilité de notre justice ;.ns voulons une justice libre et indépendante. Ns voulons la paix au faso ;Que justice soit faite les innocents seront libres et les coupables payeront pr leur actes.je demande à nos autorités de rester neutre et de laisser la justice faire son travail. Salutation

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés