Vie politique nationale : Le CDP pourra-t-il survivre aux jeux des intérêts personnels ?

LEFASO.NET | Oumar L. OUEDRAOGO • mercredi 7 février 2018 à 09h30min

Le président par intérim du CDP, Achille Tapsoba, dément toute rivalité relative au contrôle du parti. Profitant de la rentrée politique du parti, effectuée le samedi 3 février 2018 à Kongoussi, dans la province du Bam, Achille Tapsoba a réagi à cette actualité relative à son parti. "Nos problèmes ne se règlent pas sur les réseaux sociaux et dans les médias. C’est les instances du parti qui sont habilitées à gérer nos problèmes. C’est pour vous dire que tout ce qui se raconte par ces canaux relèvent généralement de manœuvres dilatoires. (..). Nous avons rencontré le président Blaise Compaoré en tant que président fondateur du CDP la semaine dernière (28 janvier 2018), avec le président Léonce Koné, et le président Eddie Komboïgo pour lui faire le point de la situation interne du parti et requérir ses orientations. Et nous allons bientôt convoquer une rencontre pour rendre compte de ces orientations pour une bonne marche du CDP tout en tenant compte des instances décisives du parti ", rapporte l’Agence d’information du Burkina (A.I.B).

Vie politique nationale : Le CDP pourra-t-il survivre aux jeux des intérêts personnels ?

Ex-parti au pouvoir, troisième force politique, adversaire parfait du parti au pouvoir, le CDP est donc un enjeu politique national. Tant dans l’animation de la vie politique nationale que dans la perspective des joutes électorales. Le CDP, c’est donc un enjeu politique national qui mobilise, de ce fait, une certaine opinion. Et dans ses moments actuels, le CDP n’est pas sans rappeler le parti la veille de son fameux congrès, en mars 2012, point de départ du clash avec le trio (Roch, Salifou, Simon) avec le parti. La suite, on la connaît.
Le CDP risque-t-il encore un certain "mars 2012" ? En tout cas, les ingrédients sont en train d’être réunis.

Une situation dont des cadres du parti ne s’en cachent pas du tout. "Eddie Komboïgo est un pion de Roch Kaboré, qui a pour mission de s’accaparer le parti pour le détruire", jure un cadre du parti pour qui, M. Komboïgo devrait avoir la sagesse de se retirer parce qu’il ne s’est pas assumé lorsque le CDP traversait les moments difficiles (référence faite au coup d’Etat de septembre 2015). "Où était-il durant tout ce temps ? Il a fallu les Achille Tapsoba, Léonce Koné, etc, pour tenir et répositionner le parti ", soutient l’interlocuteur.

Du côté opposé, l’on rétorque : "Nous ne pouvons plus confier notre vie à des gens qui ont montré leurs limites et qui ne vivent que du parti. C’est ce que le président Eddie (Komboïgo) veut combattre justement ; que des gens n’aient que la politique pour travail. On nous dit qu’Eddie Komboïgo veut liquider le parti au MPP, c’est cela leur argument phare. Mais, c’est se foutre des gens, comment peut-il vendre un parti comme le CDP, qui est représenté jusqu’au plus petit hameau ? Ils oublient que le CDP est une machine et celui qui va tenter de le bazarder s’en ira pour le laisser. La volonté d’une personne, soit-elle le président, ne peut avoir raison du CDP, ce n’est pas possible ’’. A la charge également, l’on pointe la gestion par le camp Achille Tapsoba, de certains dossiers sociaux du parti.

En attendant le congrès, dont la date sera fixée, apprend-on, par une session du Bureau politique national dans les prochains jours, les responsables du parti pourront-ils s’accorder pour éviter un nouvel ébranlement ?
Le temps nous le dira, certainement !

Oumar L.Ouédraogo
(oumarpro226@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 février à 06:09, par Fasolibre En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP pourra-t-il survivre aux jeux des intérêts personnels ?

    Même agonisant, l’ours semble intéresser des gens. Sans doute pour sa fourrure. À moins que ce ne soit la maladresse du chasseur et la faiblesse de ses chiens qui leur permet le rêve de voir l’ours, le tueur impitoyable, rebondir.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 08:37, par maan ne sugri En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP pourra-t-il survivre aux jeux des intérêts personnels ?

    En réalité, Certains font partie de cette bourgeoisie insultante et ont bâti toutes leurs richesses également grâce à la politique. Ils ont conduit ce parti dans le gouffre et leur exil et silence devraient leur montrer la voie de la sagesse. FATOU DIALLO et d’autres sont ceux qui ont été surtout la base des ennuis du CDP, les engagés et les fidèles des fidèles sont KONE, TAPSOBA et les militants constants qui sont restés imperturbales, contrairement à ceux qui veulent être le fossoyeur du CDP, rentreront tristement dans l’histoire. Croire en Dieu, c’est aussi avoir l’humilité et la crainte de Dieu. De ne pas être également la base des malheurs des autres parce qu’on tire des dividendes d’un jeu politique. Je comprends également que cela peut relever d’une déformation professionnelle, avoir l’habitude de ne réfléchir que d’actions et de dividendes. Une chose est sûre et certaine, un cadre du CDP voulant tenir les reines du Parti et qui n’a jamais attrapé la main du fondateur depuis son départ en exil, est d’office indigne et disqualifié pour poursuivre son oeuvre.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 08:47, par bod En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP pourra-t-il survivre aux jeux des intérêts personnels ?

    oui, et votre écrit est largement conforté par les tâtonnements et les énormes difficultés pour programmer un simple congrès du CDP. L’on a beau démentir il est difficile de convaincre que le charbon est blanc ! Sans cohésion, il ne sert à rien d’aller de l’autre côté de la lagune pour quoi que ce soit ! Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

    • Le 7 février à 08:57, par djess En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP pourra-t-il survivre aux jeux des intérêts personnels ?

      Tout à fait d’accord également avec toi, bod, un congrès annoncé depuis des années et qui n’arrive jamais. C’est la preuve et la pertinence de cet écrit qui vient comme un contrepied de la déclaration de mon ami Achille Tapsoba. Il faut que les gens du CDP aient le courage de s’asseoir, de se regarder en face et de résoudre le problème. Cet écrit de notre vaillant journaliste en dit sur le climat au sein du parti de Blaise Kouassi, pardon, Compaoré. De toute façon cette situation nous arrange, nous au pouvoir et qu’il en soit ainsi, si le parti pouvait même disparaître, alléluia ! Mais s’il y a à choisir, il faut préférer Eddie Komboïgo. C’est un conseil gratuit.

      Répondre à ce message

  • Le 7 février à 09:02, par DDCOOL En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP pourra-t-il survivre aux jeux des intérêts personnels ?

    Tout est diversion. c’est parce que le CDP dérange les gens du pouvoir que nous voyont tous ces écris. Nous sommes sure que le CDP ne peut tomber comme certains le croient ! Sure je dis. Et puis, le congès était difficile à programmer car il fallait joué avec le temps en attendant que certaines personnes d’en face, animées d’une haine farouche, finissent d’emprisonner leurs ennemis avant de refaire surface ! n’oublierz pas que depuis l’insurrection a maintenant, c’est la pensée unique....Donc le CDP avait juste tenu bon d’attendre un instant avant de rebondir....Voilà, pour ceux qui doutent....et qui voient le diable partout ! Avant le prochain congès, je vous tiendrai au courant de tout....Tout...

    Répondre à ce message

    • Le 7 février à 15:03, par Emile En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP pourra-t-il survivre aux jeux des intérêts personnels ?

      Mon ami, tu te trompes. La vérité c’est que le CDP n’a pas quelqu’un aujourd’hui qui se démarque. Quelqu’un capable de faire l’unanimité autour de sa candidature. BC était le chef naturel, parce qu’il est le père-créateur du parti. Mais actuellement, différents clans (ou groupuscules) sont en présence, et de forces plus ou moins égales : les barons du CDP actuel, ce sont des membres fondateurs de l’ODPMT, ce sont ceux qui ont été cooptés (RSI, USD, CNPP, etc), et enfin ceux de la troisième vague (celle des plus jeunes et de ceux que l’on débauchait au gré du intérêt du moment). En excluant naturellement tous ceux qui on rejoint le MPP, la NAFA et autres. C’est un peu caricatural, parce que les tranchées ne sont pas aussi nettes que çà, mais grosso-modo, on peut le résumer ainsi. Il y a natuellement des migrations d’un clan à l’autre en fonction des calculs des uns et des autres. Il ne faut sans doute pas négliger que dans l’armée il doit y avoir des "militants" ou "sympathisants" que la profession militaire obligent au silence.

      Au lendemain de l’insurrection, Diendéré et Fatou ont eu une mainmise sur le parti, parce que les autres fuyaient ou se terraient ou se taisaient. Aujourd’hui la situation a changé. Les uns et les autres ont repris confiance. Donc plus aucun passage en force n’est possible, sans risque d’implosion du parti. Même BC ne peut plus faire l’unanimité aujourd’hui. Raison pour laquelle le journaliste pose la bonne question : Le CDP pourra-t-il survivre aux jeux des intérêts personnels ? Car qui va diluer son vin, afin que le cheminement collectif se poursuive ?

      Le CDP ne peut pas tomber dis-tu ? Sans doute. Par contre, il peut se fractionner à nouveau. En combien de morceaux, nulle ne saurait le dire. Mais s’il doit subir une fuite de cadres comme ce fut le cas en 2014, ce qu’il va en rester risque de ne plus valoir mieux que le PDP/PS actuel. Et c’est ce que Oumar OUEDRAOGO dit dans son article !

      Répondre à ce message

  • Le 7 février à 11:48, par KA LI FA En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP pourra-t-il survivre aux jeux des intérêts personnels ?

    Pour certains, le CDP serait mort depuis l’insurrection.
    Pour d’autres le CDP n’a plus d’avenir.
    Les erreurs du MPP peuvent ramener le CDP, ou autre parti au pouvoir.
    le MPP ressemble à un sous parti indépendant du CDP

    Le MPP et CDP même famille comme Caïn et Abel. On a l’impression que un veut la suppression de l’autre.

    Un jour on entendra parler de réconciliation CDP, MPP

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 12:15, par Thom’s En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP pourra-t-il survivre aux jeux des intérêts personnels ?

    Tu es totalement à l’écart, monsieur DDCOOL. En quoi le CDP dérange les gens du pouvoir ? Cela prouve que tu es nul en politique. You’ll see.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 12:37, par Ka En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP pourra-t-il survivre aux jeux des intérêts personnels ?

    Voilà des égoïstes qui sont incapables de se remettre en question et qui trouvent toujours des causes externes pour occulter leurs propres faiblesses : ’’’’Comme aller voir le père du parti, et ne pas lui dire clairement que pour que son parti vive et espère conquérir le pouvoir, c’est de confié le BPN a un jeune comme Komboïgo qui rassemblera parmi la jeunesse du CDP des nouvelles têtes qui relèveront le défi ?’’’’

    La division est totalement consommée au sein du parti à cause de l’égoïsme des vieux charognards qui ne veulent pas laisser l’os. Et je demande à Achille Tapsoba et à L. Koné, ’’’’’quand on n’est nul à ce point, on ne se contente pas d’aller voir le fondateur du parti fui et affaibli, pour raconter des fertilités. Le problème du parti se règle a l’avenue Kwame Nkruma, en disant aux vielles têtes qui ont mis le feu au pays de faire profil bas, et laisser les jeunes de toutes les structures du parti dans tout le pays, de reconstruire ce grand parti.

    Aux groupes divisés du parti, celui d’Achile Tapsoba et celui des Bonkoungou-Topan, concertez-vous et dire que vos têtes ne conviennent plus au peuple Burkinabé, et la seule solution pour que le CDP revive, est de laissé les clés du parti a des jeunes plus compétents.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 14:04, par SAA En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP pourra-t-il survivre aux jeux des intérêts personnels ?

    " Nous avons rencontré le président Blaise Compaoré en tant que président fondateur du CDP la semaine dernière (28 janvier 2018), avec le président Léonce Koné, et le président Eddie Komboïgo pour lui faire le point de la situation interne du parti et requérir ses orientations"
    Vraiment si la honte tuait !!!!, un monsieur qui vous dit qu’il n’est plus Burkinabè et vous venez nous pomper l’air avec ces propos. De quelle orientation avez-vous besoin ? n’êtes-vous pas capable de réfléchir ? et comme ça on veut conquérir le pouvoir. N’importe quoi. Alors, si par malheur vous gagnez les élections, il vous faudra deux gouvernement : un, au Burkina pour la mise en œuvre effective des orientations de KOUASSI Blaise en RCI et l’autre pour l’élaboration des orientations. Vous faites simplement honte. La nausées !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 14:53, par GUESSAD En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP pourra-t-il survivre aux jeux des intérêts personnels ?

    Pour ceux qui prennent le CDP pour pour un parti mort risquent de se réveiller avec des fortes douleurs à la tête et au ventre.
    Un parti comme le CDP qui a prit du temps à se construire,il est alors très difficile de l’enterrer aussi facilement.
    Nous n’avons pas un parti au pouvoir convaincu qui peut faire barrière au CDP,donc c’est ce qui va va contribuer à rehausser le niveau de ce parti.
    Les querelles à son sein montrent la vitalité de ce parti.
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso !!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés