Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’âge d’un homme digne de ce nom ne devrait pas se calculer en années, mais en services rendus. Norbert Zongo» 

Vie politique nationale : Le PDP/PS sort de sa ’’léthargie’’

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 6 février 2018 à 08h45min
Vie politique nationale : Le PDP/PS sort de sa ’’léthargie’’

Sortir du long silence pour se positionner et s’imposer sur la scène politique burkinabè, c’est l’engagement pris par les responsables du Parti pour la Démocratie et le Progrès/Parti socialiste (PDP/PS) qui ont, à l’issue d’une rencontre de l’organe dirigeant, animé une conférence de presse ce samedi, 3 février à Ouagadougou.

C’est par une minute de silence en la mémoire des disparus, que la conférence a été campée. Après avoir présenté les voeux du parti aux populations et peuple burkinabè, le président du parti, Toro Drabo, a ensuite expliqué les raisons du silence qu’a observé son parti depuis son dernier congrès le 2 avril 2016 à ce jour. En effet, relâte-t-il, après le renouvellement des instances, issues dudit congrès, le parti n’a obtenu son récepissé qu’en fin décembre 2017. Aussi, le parti était victme de dissensions internes. C’est pourquoi, au cours de cette rencontre entre membres de l’éxécutif, des militants ont écopé de sanctioons (suspensions et exclusions) pour avoir ’’porté atteinte’’ à la vie du parti. "Ils ont entrepris des actions, des mouvements, des tueries du parti", a justifié le président du PDP/PS, Toro Drabo.

Recepissé désormais en mains et après cet ’’émondage’’, les responsables du PDP/PS entendent repositionner le parti sur la scène politique nationale. C’est pourquoi également cette rencontre du samedi a été mise à profit pour revenir sur les textes fondamentaux du parti et identifier les défis futurs.

Outre la vie du parti, la situation socio-politique du Burkina a fait l’objet d’analyses par les responsables du parti. Un diagnostic pas du tout résluisant de la situation.
Sur le plan de la liberté par exemple, les dirigeants du parti ont déclaré que les constitutions et assemblées endogènes des populations du Burkina sont ignorées, rejetées, violées et remplacées servilement par celles exogènes des quatre Constitutions et même celle en gestation (la Vème république). "Le Burkina ne sera une nation que si et seulement si chaque ethnie, indépendamment de sa taille, mette sur papier sa constitution.Ces constitutions seront superposées et tout ce qui est commun apparaîtra comme la constitution du Burkina Faso", a argué le président du parti, Toro Drabo, qui estime que c’est la condition pour une liberté réelle.

Sur le plan de la transparence, un des centres d’intérêt, les dirigeants du parti ont mis le doigt sur ce qu’ils ont qualifié d’assassinats crapuleux (de Badembié Nézien à ceux tombés les 30 et 31 octobre 2014, puis lors du pustch de septembre 2015), la privatisation des sociétés d’Etat, l’accaparement du foncier par les bronzes du système Compaoré, y compris le MPP.

La vérité, la jsutice, le progrès, le développement endogène ou encore l’Union africaine... ont été aussi des points d’analyses par les responsables du parti.
Une fois au pouvoir, le PDP/PS entend miser sur plusieurs dossiers dont ’’la reconnaissance et la restitution de l’argent détourné par des décideurs, la restitution des biens spoliés aux populations, rendre l’école obligatoire et gratuite du CP1 à l’Unviversité, accorder une bourse d’étude à tous les enfants du CP1 au Master, etc.".
Fondé en 1994 par l’historien et politicien burkinabè, Joseph Ki-Zerbo, le PDP/PS entend se positionner sur la scène politique burkinabè.

Lefaso.net

Messages

  • Je constate que le PDP/PS a perdu son âme et les valeurs prônées sont à l’antipode de celles du fondateur originel : le professeur Joseph Ki Zerbo était un africaniste convaincu (tous écrits portaient sur l’Afrique, aucun écrit sur le pays Samo). A ce rythme le PDP/PS n’est pas sorti de l’auberge, les dissensions au sein de ce parti risquent de continuer et même de s’aggraver. Du courage à la nouvelle équipe dirigeante.

  • le vieux on vous connait dèh laisse rock travailler car ce que rock a fait en deux ans ce que le president rock a fait a part sankara aucun president burkinabé

  • Vraiment dommage. Le Professeur Joseph Ky Zerbo n’avait pas des idées comme ça.
    Comme quoi l’âge ne fait pas forcemment la sagesse.
    Si il nous faut autant de constitutions que d’ethnies c’est grave ;ou bien j’ai mal lu
    Que Dieu sauve le Burkina afin qu’on ne lègue pas des bombes á nos enfants.

  • ,Au vu des reacctions que je constate sur le discours de Monsieur Toro Drabo ; je tiens en tant que membre du BPN a apporter des éclairages a l’opinion publique En effet .les propos tenus par Monsieur Toro ne relévent que de Monsieur Toro..Cette declaration faite devant la presse n’a été en aucun moment partagé et discutée au sein du BPN.Donc notez que ces propos sont de Toro Drabo et non du PDP/PS dans son ensemble.D’autres membres du BPN pourront le confirmer

  • Entendez-vous avant de sortir sur les médias vous là

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Front patriotique pour le renouveau (FPR) : Un point de presse à Djibo pour encourager les populations locales (1)
Situation nationale : « Leur PNDES n’est qu’un fiasco, un pétard mouillé », mate Eddie Komboïgo
Situation nationale : Les universitaires et experts associés affiliés au MPP se penchent sur le défi sécuritaire au Burkina
Rentrée politique du CDP : Des ovations nourries pour l’ancien président, Blaise Compaoré
CDP : Une rentrée politique, de grands défis en face !
Audience parlementaire : Alassane Bala Sakandé reçoit une délégation de généticiens burkinabè
Hausse du prix du carburant : Le pouvoir du MPP fait payer aux Burkinabè ses propres erreurs de gestion, selon l’opposition
Politique : « Celui qui a remporté la guerre est celui qui détermine les conditions de la paix » (Boubacar Sannou du CDP)
Assemblée nationale : Alassane Bala Sakandé désigné président de l’Union parlementaire africaine
Assemblée nationale : Le Balai citoyen présente son nouveau projet à Bala Sakandé
Politique : L’UPC a « enfin » obtenu son récépissé, « mais la question de fond demeure »
15e édition des Journées de la commune burkinabè (JCB) : Rendez-vous à Kaya du 15 au 17 novembre 2018
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés