Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut façonner l’argile pendant qu’elle est molle.» Proverbes zoulou

Observatoire de l’économie numérique : Vers l’élaboration de données fiables dans les TIC

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Tiga Cheick SAWADOGO • jeudi 25 janvier 2018 à 15h28min
Observatoire de l’économie numérique : Vers l’élaboration de données fiables dans les TIC

C’est une nouvelle plateforme qui fera des études, des analyses, un suivi, une évaluation dans le domaine des Technologies de l’information et de la communication (TIC). Ce, pour une meilleure contribution de nouveaux instruments de communication au développement économique et social. Un atelier a réuni les différents acteurs ce jeudi 25 janvier 2018 à Ouagadougou avec en filigrane, trouver les moyens d’enrichir les données pour l’utilisation au niveau national et international.

Faire des Technologies de l’information et de la communication (TIC) un levier essentiel du développement économique et social. C’est le vœu de l’Observatoire de l’économie numérique. Il le faut, parce que selon Thomas Ouédraogo, co-fondateur de l’observatoire, il y a très peu d’analyses d’impact au Burkina Faso. Par exemple quelle est la contribution du secteur des TICs à l’amélioration du secteur éducatif, de la santé, l’investissement direct étranger, au PIB ? Autant de questions qui n’ont pas de réponses exactes, chiffrées.

Du coup, le vide des données crée des appréciations souvent internationales préjudiciables au Burkina Faso. Le ministre du développement de l’économie numérique et des postes a pris l’exemple des données du World economic forum qui classait les pays en fonction des couts d’accès à l’internet. « Malheureusement nous avons été classés comme le pays où l’internet est le plus cher au monde. Ils ont accédé à nos sites web, à nos données en ligne, qui ont servi de base de calculs. Cela nous interpelle à la production et à rendre disponibles les données statistiques de notre pays », a dit Hadja Ouattara.

Le ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Hadja Ouattara a salué la création de l’ observatoire

A en croire Issoufou Siénou de la plateforme, les opérateurs, les usagers, les politiques, génèrent des informations au niveau national. « Il va falloir collecter toutes ces informations, les présenter d’une manière à ce que des experts et les consultants puissent y accéder. C’est aussi utile pour le positionnement du pays au plan international, si on n’a pas de bonnes données, sans cela, l’image de notre pays prend un coup », a-t-il laissé entendre. L’atelier va donc permettre de mettre en place des mécanismes, développer les indicateurs, édicter des éléments de base.

Gaston Zongo, premier responsable de l’observatoire a également noté qu’il n’y a pas d’informations précises, régulières et analyses qui permettent de s’orienter dans le secteur des TIC au Burkina Faso. L’Observatoire de l’économie numérique qui selon lui est indépendant et autonome va travailler à combler le vide. « Quand on doit faire des analyses sur le secteur, si c’est l’Etat qui s’auto-évalue, cela a moins de crédibilité, mais quand c’est un privé, c’est plus crédible (…) le secteur des TIC ne peut se développer que s’il est soutenu par un secteur privé local. L’Etat c’est la politique, la stratégie, l’orientation, mais l’opérationnel c’est le privé local », a-t-il expliqué.

Foi du premier responsable de l’observatoire, il s’agit de produire des informations pour la prise de décision

La ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Hadja Ouattara a donc salué la création de cet observatoire pour alimenter des réflexions autonomes sur le développement actuel et futur de l’économie numérique, et son impact économique et social. Selon elle, cela va faciliter l’exploitation de données fiables à des fins de gestion prospective, pour le gouvernement, les régulateurs, les opérateurs, les utilisateurs nationaux et internationaux. Lire la suite sur Fasotic

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Médias confessionnels : Jubilé d’argent pour la radio Ave Maria
Réseaux sociaux : Les community managers décortiquent les opportunités autour d’un panel
Lutte contre le terrorisme : Le gouvernement burkinabè à la recherche d’un gentlemen’s agreement avec les médias
Open data au Burkina Faso : Des acteurs peaufinent la stratégie d’ouverture des données
Raamdé : Un journal en ligne pour les moréphones
Jusqu’au 15 février 2019, inscrivez vos numéros dans l’édition 2019 de l’annuaire téléphonique officiel du Burkina Faso
Journée mondiale de la radio : Le message du ministre de la Communication
Télévision et réseaux sociaux : Des journalistes renforcent leurs compétences
Fonds d’Appui à la Presse Privée : Avis aux bénéficiaires de la subvention
Téléphonie mobile : 2G, 3G, 4G explications avec un spécialiste
TIC : Des élèves éduqués à l’utilisation saine et responsable du numérique
Réseau d’initiative des journalistes : Un nouveau bureau pour relever les défis
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés