Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Migrations : « Je conseille à mes frères et sœurs qui projetaient d’aller en Libye d’y renoncer » (un rapatrié)

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Soumana A. Loura (Stagiaire) • samedi 13 janvier 2018 à 00h30min
Migrations : « Je conseille à mes frères et sœurs qui projetaient d’aller en Libye d’y renoncer » (un rapatrié)

En partenariat avec l’Organisation Internationale des Migrations(OIM) et l’Union Européenne, le Burkina Faso rapatrie ses ressortissants victimes d’exactions en Libye. Une vingtaine d’entre eux, ont de ce fait regagné la mère patrie dans la nuit du 11 janvier 2018.

C’est aux environs de 20 heures que les vrombissements de l’Airbus de la compagnie Tunisair ont brisé le silence précaire qui régnait sur l’aéroport de Ouagadougou en cette nuit du 11 janvier. Au nombre des voyageurs de ce vol commercial, dix-neuf (19) Burkinabè qui à la poursuite du bonheur ont plutôt vécu l’horreur de la négrophobie ambiante qui prévaut en Libye. « Même les animaux sont mieux considérés que nous. Lorsqu’on voit un Noir dans la rue, on le met en prison. Après quoi, on somme ses parents d’envoyer de l’argent pour sa libération au risque de le voir mourir. Plus chanceux, certains sont rackettés où se voient refuser d’être rétribués pour les services qu’ils ont rendus », relate Mohamed Compaoré, 23 ans, originaire de Boulgou qui dit être parti en Libye, il y a environ quinze(15) mois.

Tout en remerciant le gouvernement pour les avoir sauvés, ce jeune l’exhorte à tout faire pour rapatrier les autres Burkinabè qui y sont toujours. A ceux qui seraient tentés par l’aventure, il conseille d’y renoncer au plus vite : « Il arrive qu’on tue des gens parce que leurs parents n’ont pas payé la rançon. Je regrette amèrement d’être parti en Libye. » « Moi, j’avais fait quelques économies, mais des policiers ont tout retiré y compris mon téléphone portable. Nous n’avons plus rien » confie un autre migrant.

L’arrivée des migrants porte le nombre des rapatriés de Libye au nombre de 1405 selon la ministre déléguée chargée de la Coopération régionale

Pour la ministre déléguée chargée de la Coopération régionale Rita Solange Agneketoum qui les a accueillis, il s’agit d’un retour volontaire organisé par l’ambassade du Burkina en Libye appuyée par l’OIM. L’option d’un vol commercial s’explique par le fait du faible effectif des migrants, ce qui ne permettait pas un vol spécial. Depuis 2011, le Burkina a rapatrié 2958 de ses ressortissants de Libye et ce retour porte à 1405 le nombre de rapatriés pour la seule année 2017. Les Burkinabè dans ce pays sont estimés à environ 4000, même si « leur grande mobilité fait qu’on ne peut pas avoir des chiffres précis » a-t-elle indiqué.

Ils seront hébergés au centre de transit sis à Somgandé où ils se verront procurer des soins médicaux et psychosociaux nécessaires administrés par une équipe composée des volontaires de la Croix-Rouge, de l’OIM et du Conseil National pour le Secours d’Urgence et de Réhabilitation(CONASUR). Le lendemain, des kits contenant des articles de toilettes et une somme symbolique de 30 000F leur seront octroyés pour leur permettre de rentrer dans leurs localités respectives.

En plus de ces dons et grâce au partenariat entre différents organismes, ils vont bénéficier d’une assistance technique qui leur permettra de s’auto-prendre en charge à travers des activités génératrices de revenus, et ce, en fonction des besoins que chacun aura exprimés.

Soumana Loura
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Boucle du Mouhoun : Le projet PROMIRIAN dote sept communes de matériel pour la mise en place de services sociaux
Coordination nationale des associations d’enfants et de jeunes travailleurs du Burkina : Le bilan des activités de 2018 passé à la loupe
Journées Entreprises 2018 de 2iE : Faire de l’entreprenariat une stratégie d’insertion professionnelle
Province du Bam : L’ONG World Agroforesty Centre visite ses réalisations
Ecole nationale de police : Les élèves de la 48e promotion effectuent une sortie d’études dans les Hauts-Bassins
Revue annuelle du programme de coopération 2018-2020 entre le gouvernement du Burkina Faso et l’UNICEF : jauger le niveau de progrès réalisé
Ecole polytechnique de Ouagadougou (EPO) : Des réflexions pour son opérationnalisation
Sécurité alimentaire : L’ORCADE encourage les orpailleurs à la pratique de la culture familiale
Energies renouvelables : Un atelier national pour se pencher sur la régulation du secteur
Commune de Ouagadougou : La mairie et ses partenaires préparent l’atelier international d’urbanisme de 2019
Salon du livre africain de Koudougou : La littérature burkinabè à l’honneur
Etude sur l’insécurité au Burkina : Des citoyens accusent l’ancien régime
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés