Bobo-Dioulasso : Des OSC ont manifesté contre la liberté provisoire accordée à Djibrill Bassolé

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • jeudi 12 octobre 2017 à 01h24min

Incarcéré depuis le 29 septembre 2015 à la maison d’arrêt et de correction des armées (MACA), pour son rôle présumé dans le coup d’état manqué du 16 septembre 2015, le général Djibrill Bassolé bénéficie d’une liberté provisoire depuis le mardi 10 octobre 2017. Si certains ont tenu ce mercredi 11 octobre 2017 à manifester leur joie suite à l’annonce de la nouvelle, d’autres par contre ont manifesté leur mécontentement en occurrence la coordination des organisations de la société civile de Bobo-Dioulasso. Un appel au rassemblement qui n’a pas drainé du monde.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo-Dioulasso : Des OSC ont manifesté contre la liberté provisoire accordée à Djibrill Bassolé

La libération provisoire accordée au général Djibrill Bassolé depuis le mardi 10 octobre dernier, fait couler beaucoup d’encre et de salive. En effet, cette nouvelle n’est pas bien appréciée par la coordination des organisations de la société civile de Bobo-Dioulasso. A l’appel de cette coordination, des jeunes ont manifesté dans la matinée du mercredi 11 octobre 2017, pour protester contre la décision de libération provisoire du « général putschiste ».

La place Tiefo Amoro de la ville de Sya a servi de cadre de rassemblement pour ces contestataires qui se comptaient au bout du doigt. Selon Eloi Sawadogo, membre de la coordination, ce rassemblement visait ainsi donc à dénoncer et mettre l’autorité en garde suite à « certaines décisions qui risquent de détruire la stabilité de notre pays ».
Ce dernier a signifié que la coordination n’est pas contre la libération de Djibrill Bassolé, mais qu’il soit jugé avant toute libération provisoire.

« Les faits sont là et nous devons aller au jugement. C’est pourquoi nous manifestons pour dire à nos juges de revenir à la raison. Personne n’est contre la libération de Djibrill Bassolé mais il faut qu’il soit jugé », a lancé Eloi Sawadogo.

Ce mercredi 11 octobre 2017, certains établissements scolaires tels que le Lycée Ouézzin Coulibaly ainsi que le Lycée Municipal Vinama Thiemounou Djibril ont libéré leurs élèves dans la matinée, par crainte de perturbations. Aussi, la route nationale numéro un (RN1) a été bloquée par des manifestants pour quelques minutes. Mais très vite cette route a été libérée. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés