Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

LEFASO.NET | Par Haoua Touré • lundi 17 juillet 2017 à 01h18min

La NAFA (Nouvelle Alliance du FASO) a fait un plaidoyer le dimanche 16 juillet 2017 à Rosario Chiquette pour la libération du Général Djibrill Bassolé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

Autorités coutumières, conseillers, délégations venues de Banfora, du Kenedougou, Houet, Tui, tous étaient présents pour soutenir le plaidoyer sur la libération de Djibrill Bassolé.

En rappel, le général Djibrill Bassole est incarcéré depuis 2015. En effet, c’est une écoute téléphonique non authentifiée avec Guillaume Soro planifiant une tentative de coup d’Etat pendant la transition qui est à l’origine de cette arrestation.

Récemment, la requête de l’ONU pour sa libération a encore donné du tonus à ses partisans qui n’ont jamais cessé de dénoncer une détention arbitraire.

Les membres de la NAFA déplorent cette incarcération depuis bientôt 2 ans pour deux principales raisons : une incarcération sans procès et le refus de permettre à Bassole d’aller se faire soigner malgré la détérioration de sa santé.
Ainsi plusieurs plaidoyers se sont succédés en cette matinée.

La représente des femmes a demandé sagement en tant que mère, épouse, et la main sur le cœur à la justice burkinabé de libérer ce cher fils père et époux Djibrill Bassole.

Le secrétaire général de la NAFA, Idrissa Coulibaly est parti de l’historique du Burkina ou à l’aube des indépendances il faisait bon vivre tant les hommes savaient parler aux hommes. Il interpelle le président à travers les termes suivants : il faut le libérer parce que beaucoup ont demandé pardon, il faut le libérer parce que vous êtes le président du Faso…

Assita Ouattara représentante du bureau national s’est réjouie de l’avis N° 39 / 2017 du Burkina Faso, du groupe de travail des Nations Unies qui qualifie d’arbitraire la détention de Djibrill Bassole et demande sa libération immédiate. C’est dans cette logique que la jeunesse du parti par la voix de leur représentant exige également le respect des règles de droits et clame haut et fort sa libération.

Cependant, Djibrill Bassole dans une déclaration par la voix de son porte-parole Mamadou Benon se réjouit également de cet avis mais ajoute ceci pour ses partisans : « pour ce qui concerne ma libération effective que vous formulez jour et nuit dans vos prières et supplications, nous, nous nous en remettons à Allah le Tout Puissant, que sa volonté soit faite »

Un plaidoyer d’échanges directs et pacifiques est prévu dans les prochains jours avec les autorités selon M. Benon pour la libération de Djibrill Bassole.

Haoua Touré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 juillet à 02:54, par Nabiiga
    En réponse à : Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

    Intéressant quand même. Lorsque quiconque demande pardon à une autre personne ou auprès d’un groupe de gens, il faut, à priori, que la personne dise ce qu’il a fait et qui, dans ses propres yeux, le déshonore ; raison pour laquelle il demande pardon pour se racheter auprès de la personne à qui le pardon est demandé. NAFTA a crié sur tous les toits pour clamer l’innocence de Djirbil en vain. Si aujourd’hui a vu une volte-face quelque peu radicale de sa vision sur la détention de Djirbril en plaidant qu’on fasse pardon et le libérer nonobstant, c’est tout simplement parce que la NAFTA s’aligne désormais du côté de l’accusation et donne cette dernière raison d’avoir incarcéré leur fils car, en effet, il est coupable de ce dont on l’accuse. Le Burkina a déjà gagné avant qu’il ne soit jugé.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 06:59, par DERA M
    En réponse à : Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

    Le commentateur numéro 1 se chatouille certainement. Ça fait la 2 ème fois que l’État Burkinabè se fait humilier devant les juridictions internationales dans ce dossier : dans l’éviction de ses avocats et récemment avec l’avis de groupe de travail de l’ONU. Si chez toi demander pardon veux dire coupable c’est très grave. On peux bien pardon à son bourreau de coller la paix sans pour autant avoir des choses à se reprocher.

    Répondre à ce message

    • Le 17 juillet à 11:24, par Nabiiga
      En réponse à : Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

      Mon ami, ne t’expose pas inutilement à la risée de tous ; ce n’est pas bon pour ta santé. Il faut un minimum de respect de soi en public pour gagner le respect de ce dernier. As-tu par hasard relu ce que tu as écrit avant de le poster ? C’est par là qu’il fallait commencer car à juste critique ce que tu dis n’a pas de sens. Le Burkina s’est fait humilié à plusieurs fois par les instances juridiques internationales ; tu hurles haut et fort pour qu’entende. Le Burkina existe avant les instances internationales auxquelles il appartient. Le Burkina peut, s’il le souhait bien, se retirer carrément et purement de ces instances internationales et on va continuer à circuler à Ouaga. Ta santé est très importante, garde-là bien en ne t’exposant au ridicule national et pourquoi pas, internationale

      Répondre à ce message

      • Le 17 juillet à 15:44, par AD VITAM AETERNAM
        En réponse à : Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

        Internaut Nabiiga, Tu n’as pas aussi réélu ce que tu as écrit, pourquoi répondre au groupe de travail de l’ONU ?
        sinon il fallait dire tout simplement de quitter ONU, UEMOA et CEDEAO parce que le Burkina est fort seul, de rappeler nos soldats du Mali, de renvoyer les bailleurs de fonds parce le Burkina peut se prendre en charge, de retirer la loi sur les PPP parce le Burkina peut s’autofinancer Bref faites ce que vous voulez pourquoi vouloir communiquer alors ?

        Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 09:07, par tororoso
    En réponse à : Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

    Tiens, tiens, tiens....
    C’est maintenant que ça commence à devenir intéressant. La NAFA pour une fois ne menace pas le Burkina Faso tout entier de lui faire une guère totale si on ne libère pas son champion.
    C’est déjà ça.. continuez comme ça... ça devrait finir par payer mais il faut aussi qu’un minimum de vérité soit accepté....
    Quand à l’avis de la commission des nations unis, ça ressemble un peu à une affaire entre copains. c’est dommage par ce que ça ne contribue qu’à entamer le crédit de l’organisation.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 12:25, par Michou TOE
    En réponse à : Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

    Pour la petite histoire, pour libérer Djibril BASSOLET, il est intéressant qu’il passe devant les juridictions nationales avant tout propos. A la vérité, ce monsieur doit être noir de ce dont on l’accuse. Vous savez que l’affaire des écoutes téléphoniques SOR-BASSOLET est authentique, même si on prétend qu’elles ne sont pas authentifiées. Le cas SORO a été réglé politiquement et diplomatiquement, vous savez. Peut-être que le hic est que l’un des présumés coupables courent sa liberté alors que l’autre est embastillé. A mon sens c’est là que le bât blesse. Je ne connais pas l’avis de l’ONU ni ses tenants et aboutissants, mais j’estime qu’on ne doit pas estimer que BASSOLET est un innocent. Alors l’Etat doit prendre les dispositions qui, pour le libérer, ne doivent pas se faire au détriment des normes sociales. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 13:59, par Alexio
    En réponse à : Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

    A Allah le tout puissant ? Que faites vous chez les Francs-macons. Cette secte denaturee par l affairisme sectariste et les accouder de ses membres dans une societe de droit et democratique ? Regardez autour de nous en Afrique, ses faux-freres de la lumiere ont infiltres nos Etats et obscurantises la grande masse.

    Les assassinats d interets politiques. Du Gabon, au Congo, en Guinnee. La Cote d Ivoire son declin est du ases macons sans truelle comme ceux-la au moyen age, construisant les eglises, la laicite de l ecole pour les deux genres. Etc. La Maconnerie est devenue un contre-poids pour des eglise particulierement. Son ennemi Nr1.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 15:44, par SAC
    En réponse à : Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

    Politicien ! lutter, ils vont le libérer ! On a lutter pou le changement, c’est ça comme cela. voila qu’on est entrain de lutter pour qu’on libere politicien en core. courage.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 16:00, par Juste
    En réponse à : Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

    Lui a encore a la chance qu’il vit, il y a des gens qui sont à deux mètres sous terre par leur faute. Je ne comprends pas cette demande de pardon des militants de la NAFA. Vous avez la conviction que votre champion n’est impliqué ni de près ou de loin à quoi que ce soit, vous avez peur de quoi ? Laissez le jugement venir et on verra qui a raison. Les gens qui s’excitaient ici il n’ y a pas longtemps commencent à comprendre que cette histoire peut les emporter s’ils ne jouent pas balle à terre et c’est déjà quelque chose de bien à mon sens. Nous ne sommes pas dans le secret de l’instruction mais si jusque là BASSOLE ne peut même pas bénéficier de liberté provisoire, c’est que quelque part son dossier est lourd et il faut faire attention. Aujourd’hui BASSOLE dehors ne dérange personne mais il faut quand même vider le contentieux judiciaire ; nous pensons que même les militants sincères de la NAFA pensent bas en cela. Et puis après tout si vous êtes si soucieux de la paix sociale et blablabla, demandez aussi la libération de Gilbert DJENDJERE ou bien il faut être de la NAFA ou Djibril BASSOLE pour prétendre à votre plaidoyer. J’ai toujours été contre Blaise et son RSP mais Gilbert est un grand homme. Depuis son incarcération il est resté stoique, ce n’est pas un Général pleurnichard comme le vôtre ; c’est ça un militaire.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 16:52, par Le Duc du Yatenga Nouveau
    En réponse à : Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

    I faut arrêter de pleurer comme des bambins. Djibi est allé sur un terrain et n’ignorait pas que ce qui lui arrive était une des éventualités quand on prétend diriger. Charles Blé GOUDE n’a pas pleuré, il n’a pas demandé à ses partisans de prier en se remettant à Allah. Il assume les conséquences fondées ou non fondées au CPI. Djibril sera libéré peut être dans 15 ans s’il arrêtait de faire appel à des institutions dont la crédibilité aujourd’hui ne franchit même pas les dimensions de la cellule de Yipènè.Plus on multiplie les tentatives de le soustraire à la justice, plus on retarde l’échéance à perpétuité ! Je suis DUC et je sais de quoi je parle. On ne demande pas de libérer quelqu’un arrêté pour un motif pareil ! Arrêtez de vous faire du mourron car Djibi ne peut pas être libéré immédiatement et faite le savoir à l’ONU ! Djibi n’est pas un prisonnier de Rock ni de qui que ce soit ! Djibi est un prisonnier du peuple et gare à celui qui va prendre une décision le concernant sans demandé au peuple ! Rock n’est pas fou même s’il est flasque devant la question.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 17:48, par Yiensougri
    En réponse à : Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

    Que va nous servir la NAFA lorsque Bassolé sera libéré ou condamné ? la NAFA se préoccupe t elle du développement du pays ? Je constate juste qu’elle ne s’active que pour Bassolé !!! est on un parti pour proposer un programme politique ou juste pour se battre pour quelqu’un ? est ce que sans Bassolé, la NAFA n’a plus de programme ou d’activités ? Juste pour comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 22:03, par SOME
    En réponse à : Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

    Bien sûr, ils ne vont pas s arrêter en si bon chemin. La machine est lancée, les médias se préparées, alors il faut marteler et toujours marteler. Il faut rameuter tous les réseaux. Ces mêmes paysans de ces memes regions avaient ete utilises il y a quelques mois pour cette même cause. Voilà qu on les utilise encore. Malgré les apparences on comprend qu ils ne représentent pas grand monde malgré ce qu on veut nous faire croire. Ces pauvres individus n y comprennent pas grand chose, ils suivent, ils ne peuvent même pas expliquer quoi que ce soit. Mais cet acharnement du nafa ne font qu exprimer leur panique. Ce qu ils cherchent c est donner au gouvernement une raison pour parler de concorde nationale etc et le liberer. On voit bien la collusion pour permettre au gouvernement de dire que c est l union et l entente entre les burkina, le pardon etc ce tralala et on le libéré... Ainsi ils n ont pas fait du mal à leur frère, ils ont obéi aux ordres du grand maître et respecte l’eut serment.
    Ils doivent comprendre que on les attend la dessus. S ils le libèrent qu’elles soient les raisons qu ils trouvent pour le faire ils sont foutus à jamais. Mais nous savons qu ils le savent mais tiennent à respecter l’eut serment contre vent ey maree quitte à ce que le pays soit detruit. Voilà comment les francs maçons eux mêmes gâtent le nom de la vraie franc maçonnerie. Ces pratiques b ont rien à voir avec la vraie franc maçonnerie. Aux vrais frères francs maçons de défendre leur vraie vision qu ils appellent obédience.
    Les vraies Osc ne doivent pas se taire, à moins qu elles soient complices ou cherchent les batailles de rues burkinabe contre burkinabe. Nous qui sommes contre organisons aussi des rassemblements, conférences te pour demander aussi que la justice puisse continuer comme il se doit. S il y a des gens pour sa libération, nous sommes encore plus ombre qu eux pour qu il soit juge et alors libéré ou condamné s il est coupable. Mais vous comprendrez que juge bassole c est ouvrir la boîte de tous les problèmes et eux mêmes au pouvoir se retrouveront accuses car bassole va tout déballer. Djendjere viendra achever de tout reveler. Si nous continuons de nous taire sans nous rien faire et montrer qu il y a une majorité pour le jugement ils finiront par avoir gain de cause. Nous sommes prévenus, seule la lutte payé, si on e fait rien il ne faudra pas plaindre après car eux ils ne vont nous rater
    Soyons en sûrs an laara an saara c est clair et net
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 22:12, par SOME
    En réponse à : Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

    Bien sûr, ils ne vont pas s arrêter en si bon chemin. La machine est lancée, les médias se préparées, alors il faut marteler et toujours marteler. Il faut rameuter tous les réseaux. Ces mêmes paysans de ces memes regions avaient ete utilises il y a quelques mois pour cette même cause. Voilà qu on les utilise encore. Malgré les apparences on comprend qu ils ne représentent pas grand monde malgré ce qu on veut nous faire croire. Ces pauvres individus n y comprennent pas grand chose, ils suivent, ils ne peuvent même pas expliquer quoi que ce soit. Mais cet acharnement du nafa ne font qu exprimer leur panique. Ce qu ils cherchent c est donner au gouvernement une raison pour parler de concorde nationale etc et le liberer. On voit bien la collusion pour permettre au gouvernement de dire que c est l union et l entente entre les burkina, le pardon etc ce tralala et on le libéré... Ainsi ils n ont pas fait du mal à leur frère, ils ont obéi aux ordres du grand maître et respecte l’eut serment.
    Ils doivent comprendre que on les attend la dessus. S ils le libèrent qu’elles soient les raisons qu ils trouvent pour le faire ils sont foutus à jamais. Mais nous savons qu ils le savent mais tiennent à respecter l’eut serment contre vent ey maree quitte à ce que le pays soit detruit. Voilà comment les francs maçons eux mêmes gâtent le nom de la vraie franc maçonnerie. Ces pratiques b ont rien à voir avec la vraie franc maçonnerie. Aux vrais frères francs maçons de défendre leur vraie vision qu ils appellent obédience.
    Les vraies Osc ne doivent pas se taire, à moins qu elles soient complices ou cherchent les batailles de rues burkinabe contre burkinabe. Nous qui sommes contre organisons aussi des rassemblements, conférences te pour demander aussi que la justice puisse continuer comme il se doit. S il y a des gens pour sa libération, nous sommes encore plus ombre qu eux pour qu il soit juge et alors libéré ou condamné s il est coupable. Mais vous comprendrez que juge bassole c est ouvrir la boîte de tous les problèmes et eux mêmes au pouvoir se retrouveront accuses car bassole va tout déballer. Djendjere viendra achever de tout reveler. Si nous continuons de nous taire sans nous rien faire et montrer qu il y a une majorité pour le jugement ils finiront par avoir gain de cause. Nous sommes prévenus, seule la lutte payé, si on e fait rien il ne faudra pas plaindre après car eux ils ne vont nous rater
    Soyons en sûrs an laara an saara c est clair et net
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 08:26, par somed
    En réponse à : Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

    R I D I C U L E. tantôt ils menacent, tantôt ils exigent et tantôt ils demandent pardon. Pardon pourquoi. Et vous oubliez l’autre général. Vous avez vu là où le pardon sans vérité et justice du CDP les a amené. Dites la vérité ou simplement acceptez la d’abord et on verra,sinon vous verrez que ceux qui veulent qu’il soit jugé sont plus nombreux. Ils rempliront encore les stades pour demander cela

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 10:53, par patardé
    En réponse à : Détention de Djibrill Bassole : La NAFA plaide pour sa libération

    libération de DJIBRIL BASOLE, la NAFA passe de l’exigence à Ouaga à au plaidoyer à Banfora. seulement il y a persistance pour intervention du Président du FASO, qui ne sied pas à cette étape du dossier qui serait une ingérence dans le domaine d’une justice indépendante. comble de malheur, la commission d’enquête du Haut Conseil de la Magistrature a révélé à l’opinion des pratiques peu orthodoxes qui se passaient en amont et/ou pendant les procédures pour des libertés provisoires. Sauf erreur ou omission , de par la séparation des pouvoirs que l’on dit acquise des luttes démocratiques , la compétence du Président du FASO ,garant de l’indépendance de la justice, se situe en aval de toutes procédures avec le pouvoir de gracier les condamnés.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés