Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Gouvernance locale à Gourcy : Kadidjia Traoré s’engage à travailler dans la transparence

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par Yann Nikièma • mardi 10 janvier 2017 à 00h42min
Gouvernance locale à Gourcy : Kadidjia Traoré s’engage à travailler dans la transparence

Les Conseil Municipal de la commune urbaine de Gourcy (province du Zondoma) a tenu le vendredi 6 janvier 2017 sa première session ordinaire. Sous la présidence de Kadidjia Traoré maire de cette collectivité territoriale de la région du Nord, les participants ont été informés du contenu du budget 2017 approuvé par la Commission Technique Régionale.

C’est une session du Conseil Municipal de cette commune urbaine qui a connu une grande mobilisation au regard des bisbilles qui ont secoué dans un passé récent un tant soit peu la cohésion des élus locaux. L’on se rappelle que la présidente du Conseil Municipal de Gourcy à la suite des récentes élections a été élue à l’unanimité par ses pairs (MPP, du CDP, UPC). A peine quelques mois après son installation, des conseillers ont décrié la gestion des affaires de la collectivité qu’ils ont qualifiée d’opaque.

Pour cette session qui s’est tenue dans la salle des mariages de l’hôtel de ville, au regard de l’exiguïté des lieux, l’administration communale a pris les dispositions en déployant des tentes afin de permettre aux conseillers et au public de suivre les échanges.

Le devoir de redevabilité en exécution ?

« La convocation de ce premier Conseil Municipal (CM) répond à une volonté del’équipe communale de mettre à la disposition des habitants par le biais des élus que vous êtes les détails du budget communal (2017) qui a été approuvé par la tutelle au niveau régional. Par la même occasion le bureau du CM voudrait informer les uns et les autres sur la gestion des affaires locales. ». C’est en ces termes que le maire de Gourcy, Kadidja Traoré s’est adressée aux 84/94 conseillers qui ont répondu présents à la convocation en introduction aux travaux de la session.

Une communication du bureau du conseil suivie d’explications sur les détails de la situation des transferts de crédit de la commune pour l’exercice 2017 a constitué l’ossature de la rencontre. Les conseillers ont en effet été informés des montants des différentes dotations dans les domaines de la santé, de la jeunesse, de l’adduction en eau potable, de l’éducation, des sports et loisirs, de la culture etc.

C’est donc un budget primitif approuvé par la commission technique régionale qui s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 498 100 909 francs CFA, soit une augmentation d’environ 32,57% par rapport au budget 2016, qui a été porté à la connaissance des conseillers municipaux. « Ce budget est véritablement celui du nouveau conseil municipal dont nous avons la charge et je voudrais que dans vos différentes localités vous informiez les populations de ce que nous avons prévu de réaliser afin qu’elles adhèrent à la mise en œuvre » a indiqué la bourgmestre à ses collègues conseillers.

Les populations invitées à s’impliquer pour relever les défis de développement

A la faveur de cette session qui s’est déroulée dans la sérénité, un bilan du partenariat entre la commune de Gourcy et celle d’Oupeye en Wallonie (Belgique) dans le cadre de la seconde phase du Programme Fédéral de Coopération Internationale Communale (PCIC 2014-2016) a été fait par le coordonnateur Pays, Germain Ouédraogo. Kadidjia Traoré a, au nom du CM, traduit sa reconnaissance aux initiateurs et responsables du programme qui permettra à la commune d’avoir des infrastructures et du personnel qualifié pour l’état civil.

Au terme des travaux de la session, Madame Traoré revigoré par le bon esprit qui a régné au cours des échanges n’a pas manqué d’affirmer que de son point de vue, ce que l’opinion a qualifié de « crise » au conseil municipal n’était autre qu’une « incompréhension » avec un groupe de conseillers. Elle a invité ses pairs, tous les agents de la commune, les services techniques et les populations des 40 villages et des 5 secteurs à s’impliquer pour relever les défis du développement de la cité de Naaba Yadéga.

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Premier ministère : Le conseil d’orientation de l’ASCE/LC présente ses activités au chef du gouvernement
Examens scolaires : « Nous ferons l’état des lieux pour déterminer ceux qui verront leur année scolaire blanchie », informe le ministre Stanislas Ouaro
Gouvernance du MPP : Le coup de « Balai citoyen »
Le ministre de la communication au sujet du général Bassolé : « Si son conseil estime qu’il y a nécessité qu’il soit ré-évacué quelque part, il va l’être »
Dr Ablassé Ouédraogo aux populations de la Sissili : « Jusque-là, le développement a été une conception du sommet à la base … »
Vie politique : L’UNIR/PS installe son nouveau coordonnateur national de la jeunesse
Elections de 2020 : La CENI et ses partenaires se concertent
Présidence du Faso : L’ambassadeur d’Autriche fait ses adieux au Burkina
COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique
Nouveau code électoral : La Codel renforce les capacités de ses membres
Opposition politique : « La situation de crise sécuritaire appelle au renforcement de la tolérance et du vivre-ensemble »
Zéphirin Diabré sur la gouvernance : « Ils ont pris le pouvoir, ils ne pensaient qu’aux privilèges »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés