Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Assemblée nationale : Des députés dressent le bilan de la 2e session parlementaire de l’année 2016

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par Moussa DIALLO • vendredi 6 janvier 2017 à 00h00min
Assemblée nationale : Des députés dressent le bilan de la 2e session parlementaire de l’année 2016

La 2e session parlementaire de l’année 2016, encore appelée session budgétaire a clos ses travaux le 22 décembre dernier. Une dizaine de lois adoptées, une trentaine de questions orales adressées au gouvernement, une vingtaine de résolutions, les conclusions des travaux des deux commissions d’enquêtes parlementaires rendues publiques… Bref, les élus nationaux de la 7e législature n’ont pas chômé au cours du dernier trimestre de l’année écoulée. Après la fin de cette session, et à quelques jours de l’ouverture de la première session extraordinaire de cette législature, quelques députés dressent le bilan de leur première session budgétaire. Tous reconnaissent qu’elle a été très studieuse.

Reine Sakandé/Bénao, groupe parlementaire MPP : « Cette session budgétaire a été très rude »

Je fais partie de la commission Finances et budget et cette session appelée session budgétaire se penche surtout sur le budget de l’Etat. Donc, nous avons travaillé d’arrache-pied depuis le mois de septembre jusqu’à l’adoption du projet de loi de finances afin de permettre au gouvernement de pouvoir travailler. Cette session budgétaire a été très rude. Pour cette session budgétaire, c’est une satisfaction pour moi et pour l’ensemble des députés parce que, comme vous l’avez suivi, la loi de finances a été votée par près de 80% des députés.

Nous avons également voté un certain nombre de lois. Les travaux se sont déroulés dans une bonne ambiance, que ce soit en commissions, ou en plénières. C’est vrai que lorsque nous nous retrouvons en plénière, l’opposition est quelques fois appelée à voter abstention ou contre, mais dans les commissions, ça a été vraiment des débats détendus. Lorsqu’on se retrouve dans les commissions, on ne voit plus la part des députés de l’opposition et de la majorité, on est tous députés et on vise un objectif, celui de sortir un rapport positif, efficace qui puisse permettre à la plénière de voter la loi de finances. J’ai été très émerveillé par rapport à la participation de tous les députés en travaux de commissions.

Il y a également eu une trentaine de questions orales posées dont dix avec débat. J’en ai posé deux sur ces dix questions avec débat. Une trentaine de questions orales en une seule session ordinaire, je pense que c’est beaucoup. Les ministres interpelés ont eu la latitude de répondre aux questions de façon pertinente, claire et sans tabou. Ce qui a permis de nous informer nous députés, mais aussi toute l’opinion nationale sur des sujets bien précis, de comprendre le travail que le député peut faire.

Ladji Coulibaly, groupe parlementaire UPC : « Une session qui vaut son pesant d’or »

Cette session a été une session de travail assidu, de travail minutieux qui montre que l’Assemblée nationale est là pour travailler, mais surtout c’est une législature assez particulière et rien n’est permis en termes d’erreurs. Donc, personnellement, je suis très satisfait de cette session budgétaire qui vient de s’achever avec beaucoup de lois votées pour effectivement répondre aux attentes de la population.
Aussi bien sur le plan qualitatif que quantitatif, je suis satisfait du travail abattu au cours de cette session. De mon analyse personnelle, c’est une session qui vaut son pesant d’or.

Blaise Sawadogo, groupe parlementaire CDP : « On progresse quand bien même il y a beaucoup à faire encore »

La session a été très fructueuse dans la mesure où nous avons eu à nous pencher sur un certain nombre de lois qui participent d’un effort d’innovations et de régularisation de certaines situations pour cadrer avec la dynamique républicaine que nous avons enclenchée à partir des élections de 2015. C’est le cas de la loi se rapportant à l’armée par rapport à la réorganisation même de cette institution, en respectant de manière chronologique les différents processus de progression en son sein contrairement à ce que nous avions vécu. Cela est vraiment qualitatif démocratiquement parlant.

Il y a aussi d’autres lois se rapportant à la finance publique, qui participent d’un effort, d’une volonté d’assainissement des finances publiques notamment à travers une gestion plus vertueuse. Ainsi vu, on peut dire que cette session a été une session fructueuse en termes de lois qualitativement adoptées qui prennent en compte les aspirations du peuple burkinabè. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Propos recueillis par Moussa Diallo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dr Ablassé Ouédraogo aux populations de la Sissili : « Jusque-là, le développement a été une conception du sommet à la base … »
Vie politique : L’UNIR/PS installe son nouveau coordonnateur national de la jeunesse
Elections de 2020 : La CENI et ses partenaires se concertent
Présidence du Faso : L’ambassadeur d’Autriche fait ses adieux au Burkina
COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique
Nouveau code électoral : La Codel renforce les capacités de ses membres
Opposition politique : « La situation de crise sécuritaire appelle au renforcement de la tolérance et du vivre-ensemble »
Zéphirin Diabré sur la gouvernance : « Ils ont pris le pouvoir, ils ne pensaient qu’aux privilèges »
Burkina Faso : Grabuge de « co-épouses » autour de Yacouba Isaac Zida !
Burkina : 2020, c’est parti !
Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches
Vie politique : Le RPR vient en aide à des personnes vulnérables de l’arrondissement 7 de Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés