Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 9 juillet 2013 à 21h31min
François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

L’opposition burkinabè a donc marché et tenu meeting le 29juin 2013, pour dire ‘’non’’ au projet de création du Sénat et à la politique actuelle du gouvernement. Une semaine plus tard, c’est le pouvoir qui a mobilisé sa rue à lui. Entre les deux démonstrations de force, quelle pourrait être la position du Chef de l’Etat, Blaise Compaoré ? Son frère et conseiller François a pourtant brisé le silence en s’exprimant sur la question. Suffisant pour qu’une partie de l’opinion pense avoir entendu la voix du locataire de Kossyam.

Le 6 juillet 2013 François Compaoré était présent à la marche dite de soutien aux idéaux de paix du Chef de l’Etat. Aux côtés des autres responsables du parti présidentiel, il a pris part aux activités prévues à cet effet.

A l’issue de la rencontre, et alors même qu’Assimi Kouanda le Secrétaire exécutif national du CDP tentait de calmer la polémique consécutive aux messages qui appelaient explicitement à sauter ici et maintenant le verrou limitatif des mandats présidentiels, le parrain des ‘’Fran CO boys and girls’’ réservait sa réponse.

Finalement c’est sur les antennes d’une télévision privée qu’il s’est exprimé sur le sujet. L’on retiendra de ses propos qu’un article de la constitution ne saurait restreindre le choix des Burkinabè, en les privant de l’opportunité d’accorder leur confiance à la personne qui leur convient.

De François à Roch Marc

Cette position de François Compaoré n’est pas sans rappeler les propos de Roch Marc Christian Kaboré. L’ex- président de l’Assemblée nationale déclarait alors que la limitation des mandats était antidémocratique.

Interrogé à maintes reprises sur la question, Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 1987, a jusque-là refusé de clarifier ses intentions. En cela, la sortie médiatique de François Compaoré pourrait constituer un tournant majeur dans la stratégie de communication adoptée.

Juvénal SOME

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 juillet 2013 à 19:45, par 2015 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Je pense que sur le fond le conseiller a raison

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 14:44, par Oumar Dembélé En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      à écouter François Compaoré, les américains sont si idiots qu’ils ont limité les mandats ! c’est peut être leur idiotie qui les rend les plus fort du monde, même la chine fait de l’alternance à sa mani§re, même la russie simule de l’alternance, mais comme ils sont si idiots, c’est pour cela que leurs pays avancent ; mais grace à Président Fondateur BC, et à Directeur Général FC, nous qui sommes plus intélligent que les américains, ont va sauter la limitation afin de rendre notre peuple plus idiot, plus pauvre, plus précaire.
      moi je quitte le pays en 2014, je reviens en 2016 après que vous ayez bruler ce pays, car ce sera pire que le Mali et la Cote d’Ivoire, pire que la Gambie, peut être même le Liberia ! à bon entendeur..... chacun pour soi.

      Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 22:12, par remi En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      Il a même raison. Un seul article ne peut bloquer les Burkinabè. Le débat sur l’article 37 et le sénat est un débat creux. L’opposition est en train de divertir le peuple. Si elle est aussi sûre que la majeur partie du peuple est contre sa modification, elle devais être la première à demander un référendum sur la question. Même si à mon humble avis ce n’est pas nécessaire. ça sera une dépense de plus alors que le résultat sera idem que les élections couplées de 2012. C’est pour dire tout simplement que le parlement actuel peut en toute légalité se prononcer sur la question.
      L’opposition a perdu par la voie parlementaire, il est mieux de façon républicaine de respecter les lois de la république. sinon si elle participe à mettre le pouvoir dans la rue, c’est cette même rue qui va la destituer quand elle accédera au pouvoir comme Morsi en Egypte.
      La modification de l’article 37 ne signifie pas que le Président actuel restera au pouvoir en 2015. A moins que vous doutez de votre mobilisation. Wade a modifié la constitution au Sénégal mais n’a pas passé aux élections. Donc de grâce, privilégions les voies démocratiques pour accéder au pouvoir.
      Quant à ceux qui sont promptes à la critique, le vrai débat se passe dans les urnes. Vous refuser de vous enregistrer sur les listes électorales (4 millions inscrits sur 8 millions de votants potentiels), vous refuser de sortir voter et vous penser allègrement que c’est internet qui va changer les choses et vous allez en bénéficier. Vous vous tromper. Vous penser que le CDP triche pour gagner les élections, c’est archi faux. Même sans triche le CDP gagne. Pour cause ce sont ces militants qui s’inscrivent et qui sortent voter effectivement.
      Il faut une refonte totale de la mentalité des Burkinabè. Chose que l’opposition refuse de faire en perdant son temps dans des débats futiles. De toute les façon l’article 37 sera modifié quelque soit la voie utilisée (parlementaire ou référendaire) et en 2015 le CDP gagnera les élections quelque soit le candidat parce qu’il a une stratégie : il maîtrise le fichier électoral. C’est le plus important.
      En démocratie ce ne sont les plus intelligents ni les plus bavards qui gagnent. Ce sont ceux qui croient en leurs idées et expriment leur opinion par la voie des urnes

      Répondre à ce message

      • Le 21 juillet 2013 à 08:43, par legend En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

        mais remi,le référendum donc tu parle,si il s’organise sans fraude,l’article 37 ne sera pas modifié.mais comme on le sait ces gens là ne vont organiser un référendum et perdre.ils vont user de tout les moyens pour atteindre leur objectif.en fait le référendum ne sera qu’une poudre dans les yeux.ils ont un objectif:maintenir blaise au pouvoir peu importe la manière, le prix.mais le peuple comme un seul homme leur fera face.l’avenir ne nos enfants en depend

        Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 20:03, par hanitano En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Dans ce cas on doit pas exiger un age pour etre candidat,pour pouvoiir voter,meme les malades mentaux doivent etre candidats parce que je voudrais voter un fou sale et nu pourquoi on me prive de mon choix

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 20:16, par françois compaore En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Bien dit François, mais souviens-toi qu’il ya toujours au faso des soldats plus intègres que ces lascards qui vous ont fais fuir vos domiciles et vos palais en 2011 et si ils se revoltent, d’ici quelques années on n’entendra plus parler de la dynastie compaorose.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 20:22, par NABIIGA En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Rien de surprenant. Il suffisait de voir le comportement et les discours habiles pour comprendre que ces gens du CDP-FEDAP-BC sont prêt à sacrifié la paix et la cohésion sociales dont-ils se vente tant sur l’hôtel de leurs intérêts. Et malgré qu’ils ont tors et le savent, ils ne reculerons pas. Qui pense le contraire se trompe. A l’oppositions et aux organisations de la société civile de s’organisé pour définir les bonnes stratégies pour lutter tout en évitant la fatalité qui nous guette.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 20:23, par NABIIGA En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Rien de surprenant. Il suffisait de voir le comportement et les discours habiles pour comprendre que ces gens du FEDAP-BCDP sont prêt à sacrifié la paix et la cohésion sociales dont-ils se vente tant sur l’hôtel de leurs intérêts. Et malgré qu’ils ont tors et le savent, ils ne reculerons pas. Qui pense le contraire se trompe. A l’oppositions et aux organisations de la société civile de s’organisé pour définir les bonnes stratégies pour lutter tout en évitant la fatalité qui nous guette.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 20:40, par Gaël En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Je n’ai rien contre que le Franc soit COMPORE mais, lui aussi, plus de 25 ans d’expériences professionnelle acquise exclusivement au poste de conseiller spécial de son Etat, ha bas. Il n’a qu’à se trouver un boulot à la hauteur de ses compétences. Il peut aller monnayer ses compétences auprès de la Banque Mondial, du FMI ou des Groupes Internationaux au lieu de se fatiguer pour la modification de l’article 37 s’il n y a pas de calculs m…Anta ou Kôro ou BILI BILI aidez-moi avec l’adjectif qualificatif. Avec un tel CV et des résultats tangibles (le Burkina est un exemple de développement de la sous-région) on ne doit pas chômer.
    Je me suis posé et me pose toujours cette question Que serait devenu la haute volta et plus tard Burkina Faso si Maurice avait eu comme conseiller spécial son frère cadet ? si Sangoulé avait eu pour conseiller son frère cadet, si Seye ZERBO avait pour conseiller spécial son frère cadet et si SANKARA avait eu pour conseiller économique son frère cadet ? . Jusqu’à présente je la tourne et retourne mais toujours la réponse est la question. Cette dernière réponse qui n’est que la question m’a conduit aux deux autres questions suivantes : Ces présidents avaient-ils une vision tronquée du pouvoir et du développement du pays ? Ou étaient-ils dans un état de dissonance cognitive ? Webmaster ce n’est ni une attaque ni une diffamation alors de grâce

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 20:53, par saambiiga En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    « Ventez la clémence d’un homme sanguinaire et vous serez égorgé dans votre lit à votre tour »

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 20:58, par Verite En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Francois COMPAORE, tu es un grand homme. Vive le CDP, vive le president de la republique ainsi que le peuple Burkinabe. Abat Zephi-Rien et l’opposition

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 21:06, par SawadX En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Pour François comp, la constitution n’est brouillon où peut écrire ce qu’on veut et le barrer quand ça lui chante. le 29 juin est un avertissement !!
    arreter d’agresser le peuple gent du CDP, nous connaissons tous les réalités de ce pays. sans le changement, le chaos dans ce pays sera inévitable !! puisse Dieu nous en preserve !!

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 21:15, par SawadX En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Pour François comp, la constitution n’est brouillon où peut écrire ce qu’on veut et le barrer quand ça lui chante. le 29 juin est un avertissement !!
    arreter d’agresser le peuple gent du CDP, nous connaissons tous les réalités de ce pays. sans le changement, le chaos dans ce pays sera inévitable !! puisse Dieu nous en preserve !!

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 21:16, par SawadX En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Retenez bien que ce n’est pas une marche de conviction mais tout simplement un enrôlement crapuleux de nécessiteux pour une rémunération de 2000fr/personnes. Ils ne savent même pas ce que c’est que l’article37 ou le Sénat. ce sont les même qui vont venir nous voir demain pour nous dire qu ça ne va pas et ils besoin d’aide. c’est très triste, mais l’esclavage a pris une nouvelle couleur et fait le bonheur des condescendants CDPiste. Dieu sera a notre écoute mais la lutte âpre sera le moyen de lui faire entendre notre détermination !!

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 21:29, par Le Sage X En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Écoutez qu’on convoque un état général des crimes de sang de la Famille et qu’on absout pour toujours et toujours la Famille . Pas de vengeance , pas de vendetta. les petits Oumarou Clément , les petits Sankara , les petits Lingani, les petits Henri Zongo , les petits Norbert Zongo , les petits, les petits.. Enfermez - les avec religieux et coutumiers . À leur sortie vous n’entendrez plus parlrer d’article 37 , de Sénat ... Anta développe - moi l’instinct de conservation et on clos les débats

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 21:33 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    on s’en fout des déclarations de ses gansters avec leur délire délirant. on les attend en 2015 et là on verra qui est qui.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 06:16, par ZIRIPOUKDA En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      La Fondation Felix Houphouit pour la paix. Vous savez qui c’est ? C’est le resumé d’un homme qui a incarné la paix. C’est pourtant ce long regne qui preparé son pour autant de temps de casse, de crises et autre.......N’ayez pas une vue etriquée des choses. Nous sommes 16 000 000 de burkinbè. Soyons un tout petit peu serieux

      Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 21:58, par Le rappel En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Mon frère , reserve ton encre , le président est un artisan inlassable de la paix chez les autres. Il ne saurait nous servir de la merde au Burkina. Il n osera pas mettre le feu a on propre pays. Ceux qui le poussent a cette tentative suicidaire aiment ni le président ni le Burkina Faso. Ça serait montre a la face du monde qu on est hypocrite. Il s investit beaucoup plus chez les autres, a défaut de ne pas bien voir les problèmes réels du peuple burkinabé , il ne va quand même pas en rajouter. Les vautours qui l entourent doivent chercher ailleurs, quand ça tourne ils n iront as la grâce du peuple

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 22:19, par Ismolajoie kanon fron new york city En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    blaise compaore et son frere font la pluie et le beau temps au bf
    mais je crois et j’espere que les burkinabes le savent aussi. il est temp pour
    Ali Baba et les 40 voleurs de plier bagage pour laisser la place a la jeunesse
    nul n’est indispensable en 26 ans ils n’ont pas fait mieux que thomas sankara en 4 ans de travail sincere
    et patriotique
    allez vous en les vouleurs de la republique

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 08:54, par tinga En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      Toi tu ferais mieux de consolider ton niveau de maitrise de la langue de molière avant de prétendre participer au forum et de surcroit tu racontes ta vie en voulant comparer ce que ce régime a fait a ce que le président thomas a fait meme si tu es fanatique de lui.C’est vous autres bandes d’aigris qui cherchez des noises au Pays mais Dieu est fort

      Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 22:21, par Tapsoba®(de H) En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Incha-allah,BC nous réservera une bonne surprise en fin 2014.N oubliez pas qu il en a toujours réservé en faisant échouer les pronostics.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juillet 2013 à 23:52 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      Pas les paroles de son frère tout de même. Evitons d’être trop naifs

      Répondre à ce message

      • Le 10 juillet 2013 à 07:45, par Tapsoba®(de H) En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

        À vous lire,on a envie de dire que beaucoup se plairaient (meme parmi ceux qui se drapent le titre d opposants) dans une situation où Blaise Compaoré défiérait le peuple en s accrochant au pouvoir au terme de son dernier mandat.Même émettre un souhait suffit qu ils s offusquent.François n a pas dit qu en souhaitant le déverrouillage de l article 37,il disposait d un pouvoir de décision en ce sens,encore moins des moyens d obliger son frère de président à rebéloter contre son gré.Et c est faire un procès d intention que d affirmer sans preuve que François parle au nom de son frère.arrêtez donc avec ce synisme comme si Blaise n est pas assez intelligent pour prendre sa propre décision qui ne soit pas dictée par son petit frère.basta !! insultez moi comme vous voulez.On en a marre à la fin !

        Répondre à ce message

      • Le 10 juillet 2013 à 10:06, par Tapsoba®(de H) En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

        Que voulez vous dire par"pas les paroles de son frère" ? Parce que la voix de François serait-elle celle divine aux yeux de Compaoré ? Parce que Blaise Compaoré ne serait assez intelligent pour prendre une décision qui ne soit dictée par son frère ? Vous vos frères ou soeurs prendraient-ils des décisions vous concernant à votre place même si celles-ci sont contre vos intérêts ? Suffit-il que François souffle un souhait pour que ce soit une décision ,surtout quand cette décision engage tout un peuple ? Ne faites pas cette injure à Blaise Compaoré ,vous aussi.À moins que derrière ce scepticisme,d aucuns(meme ceux qui se drapent le titre d opposants) caressent cette idée de voir Blaise s éterniser au pouvoir ,parce que n ayant aucune chance ,même sans ce dernier,d accéder à la magistrature suprême,raison pour laquelle,ils s offusquent même quand on émet un souhait qu il nous fasse au moment venu une bonne surprise.On se connait assez dans ce pays.Trop d hypocrites dans cette savane du Faso.Basta !

        Répondre à ce message

        • Le 10 juillet 2013 à 10:41, par Bouglass En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

          Tapsoba, juste pour dire que les déclarations de M.François Compaoré ne sont pas à prendre à la légère. Pour quelqu’un qui connaît la prudence et la retenue de ce type, on n’a pas à douter que ses dires ont été longuement mûris. Rappellez-vous du fait que ASSIMI KOANDA disait que la modification était le souhait de leur parti. Observez le balai de laudateurs du CDP concernant un référendum !!! Quand tout ce beau monde s’agite, c’est qu’il a reçu l’aval du grand manitou !! Le chien du roi étant le roi de tous les chiens, il faudra s’attendre à un branle-bas pour une modification référendaire après cette sortie !! Si François a enfin osé, c’est que la famille a commandité ses propos, le mot d’ordre est lancé dès lors.

          Répondre à ce message

          • Le 10 juillet 2013 à 11:27, par Tapsoba®(de H) En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

            il y a aussi à souligner que le contexte dans lequel ,ces propos ont été tenus compte.Avant les legislatives,on avait prédit un choc François #ZEPh .Et vous pensez que le premier cité allait rester les bras croisés devant le succès du second à la marche du 29 juin ? il fallait taper là où ça peut faire mal ,c est en cela que je vois ces propos,qui restent tout de meme en droite ligne avec la position du cdp.Sinon je ne pense pas que ce soit un acte réfléchi mais plutot de colère exprimée à la manière d un lion blessé.

            Répondre à ce message

        • Le 10 juillet 2013 à 11:43, par Nobga En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

          Mon cher Tapsoba, François est la bouche, les yeux et les oreilles de son frère. Il est au sérieux et il porte haut ce que le manitou lui a soufflé tout bas ! Nous devons durcir davantage la lutte !

          Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 22:23, par GOOD BIIGA En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Personne ne s’en doutait ! on les voyait venir et voila ! en avant peuple conscient pour le combat à mort pour barrer la route au pouvoir du frère en frère. moi je suis deja pret.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 22:33, par haute vigilance En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Ce serait contre nature que le frère cadet de l’autre ne soutienne pas son grand frère ou ne défende pas les intérêts de leur famille.
    François Compaoré sait que son destin politique est lié à celui de son frère ; mais la question de l’alternance et de l’article 37 constituent un enjeu national, qui ne saurait se confondre aux intérêts d’une famille ou d’un clan.
    Pour les Compaoré démocratie rime avec leur présence au pouvoir ; cela est un point de vue étriqué de la démocratie.
    Le peuple souverain n’acceptera jamais un nouveau tripatouillage de la constitution pour contenter un individu ou un clan sous des prétextes anti démocratiques et fallacieux ; les tripatouilleurs auront le peuple déterminé en face d’eux.
    Blaise Compaoré doit accepter être un ancien président comme les autres et laisser la place à une nouvelle génération de politiciens déterminer à lutter contre la corruption et la mal gouvernance ; c’est cela la démocratie.
    Toute autre approche serait suicidaire pour le régime aux abois.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 22:34, par big sou des usa En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    D’apres Francois " un article de la constitution ne saurait restreindre le choix des burkinabè, en les privant de l’opportunité d’accorder leur confiance à la personne qui leur convient." qu’il sache que son frere ne nous conviendra plus au terme de son mandat en 2015. si cest le cas, appelons le fauteuil presidentiel "un trone." ces gens la sont entetes. je me souvient que le president disait au lendemain du coup d’Etat qui a renverser Mamadou Tandja du niger, je cite :" je savais que Tandja foncait droit au mur avec son projet de revision de la constitution." . Apparemment cest la meme chose qui se passe a son niveau.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 07:56 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      Un tel propos est un manque de respect et de considération pour notre constitution. Ce n’est pas moins grave que celui qui manque du respect et de la considération pour les couleurs nationales. De grâce, recherchez vos intérêts mais ne méprisez pas ce pays qui nous porte tous. Si chacun devrait choisir d’obéir ou de respecter les articles de la constitution qui lui sont particulièrement favorables, que deviendrons-nous ? C’est triste et écœurant que des gens manquent d’arguments et répandent des injures chaque fois qu’ils ouvrent la bouche !

      Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 22:41, par Gino En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Si tu es vraiment Burkinabé, si tu aimes ton pays, alors touches pas à la constitution et laisses tomber le projet du SENAT.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 22:52, par Tenko En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Vous encore de l’Opposition, je vous demande de laisser Francois tranquilement s’exprimer car il a la liberté d’expression. Aussi, il peut etre candidat car la norme supreme l’autorise. Chaque lutte pour la conquete et l’exercice du pouvoir d’Etat. Vous passez le temps a faire du bruit et Francois renforce ses liens avec le peuple. Que vous voulez ou pas, Francois dirigera ce BF.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 22:52, par Jamanatigui En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    La paix sociale est à preserver à hauteur d 10% par l’opposition et 90% par le pouvoir. On ne preserve cette paix sociale par commande des tonnes de lacrymogène ni des milliers de matraque. On le fait en ecoutant simplement l’aspiration de profonde de ce peuple qui aspire au changement. Nous aspirons au changement non pas parce qu’on aime pas ton frère mais parce que nous estimons obtenir ce que nous n’avons pas pu avoir avec lui après un quart de siècle de règne. Si d’ici la fin de l’annéée il parvenaitt pas miracle à faire du Faso une terre où il fait brau vivre pour tous et non pour une catégorie de personnes en rendant les denrées de consommation accssible et en améliorant sensiblement le revenu, vous costaterez que la lutte pour alternance miblisera de moins en moins ^puisqu’on ne change pas une equipe qui gagne.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 22:59, par Lingani En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Enfin, le 37 est déverouillé. Pour vérrouiller, les opposants devront appuyer dièse longtemps. Alors maintenant à l’émergence...

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 23:02, par alpha En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Il ya des gens qui chercheront en vain un pays d’asile, ils ne trouveront pas.
    Si vous croyez que le Faso est le champ de votre père, et que le frère peut en être propriétaire et ensuite le leguer au petit frère, vous vous trompez.

    La fin n’est pas loin. Demandez aux Mobutu et autres, ils vous diront.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 23:10, par Peace En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    S’il y a un débat autour de l’article 37, c’est parce que Blaise après analyse a conclu que c’est le seul scénario salutaire que lui reste. Le pouvoir a fabriqué beaucoup d’hommes charismatiques au sein du CDP. Chacun a ses partisans et ils sont tous riches. Sans l’avouer, ils sont bien nombreux au CDP qui rêvent à la présidence après Blaise. Comprenez donc qu’il est quasi impossible de trouver un homme de consensus au sein du CDP pour poursuivre l’oeuvre de Blaise après 2015 et le protéger des poursuites. Sans Blaise, le CDP se déchirera et s’affaiblira. Blaise préfère donc forcer son maintien au pouvoir. Il n’est pas prêt à subir le déshonneur des poursuites judiciaires. S’il a pu se maintenir au pouvoir en 1987 , 1990 et récemment en 2011, ce ne sont pas des marches d’une opposition qui peuvent l’inquiéter. Il espère qu’avec beaucoup de gaz lacrymogènes, les arrestations des leaders de l’opposition, Les tortures des jeunes meneurs, le mouvement s’essoufflera. Il fera ensuite appelle au conseil des sages pour une réconciliation nationale et organisera des élections avec pour adversaire des opposants tels Dr Zoubga. Il passera haut les mains et continuera à prôner la réconciliation nationale.
    Le second scénario est que l’armée pourrait s’emparer du pouvoir dans un contexte de crise politique ‘’profonde.’’ Son compagnon de tous les temps, Diendéré pourrait en être l’auteur. En organisant les élections pour remettre le pouvoir aux politiciens, un homme de leur sérail sera soutenu et la fraude aidant, il passera et le système Compaoré demeura.
    Les seuls qui peuvent mettre fin au pouvoir de Blaise sans violence véritable, ce sont les syndicats, comme au temps de Maurice Yaméogo.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2013 à 23:18, par kiemtore200@yahoo.fr En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    on les voyait venir.c’est mieux que nos dirigeant regarde ce qui se passe a ailleurs. Ce sénat dont il s’entête a vouloir mettre en place est budgétivore. Il serait plus avantageux d’utiliser cette somme de36 milliards pour injecter dans les secteurs qui puissent assurer la croissance économique de notre pays .nous leur demandons pardon de laisser l’article 37 tranquille
    nous voulons la paix dans le pays

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 01:29, par pefipefi En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      on parle pas trop bc ne va pas arrive 2015 inchalla

      Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 03:17, par burkina love En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      ca ne se passe pas que chez les autres.mais on peut tjrs eviter le bain de sang . opposisition ou pouvoir chacun est appeler a etre sage afin d`eviter le gachi, ns ne devons pas ns dechirer.
      blaise est a remercier pr les efforts de payer en tps reel nos vayants fonctionnaires, mais blaise doit reconnaitre que toute philosophie est fille de son tps et se demarquer de ceux qui par lui cherche a proteger leur poste et leur interet egoiste et de donner la chance aux autres de gerer ce pays. on ne vient pas au pouvoir avec un diplome de president qui plus un que sa politique n`est nullement la meilleure.
      a l`heure actuelle et au regard de ce qui se passe ailleurs je crois que ns saignons assez pour payer des impots qui concours au developpement de notre pays. il serait desagreable d`utiliser ces ressources de la Sueur de nos fronts pour acheter des balles et des lacrymogenes pour nous tirer dessus.
      de grace blaise ne les laisse pas te trainer ds l`irreparable sinon pr 26 ans de gestions il n`en restera qu`un mauvais souvenir et ns devrions encore payer de la Sueur de nos front.
      pour un pays aussi pauvre que le notre le perpetual recommencement ne ns avancerait point .
      preservons nos acquis ds la sagesse et contruisons un Burkina meilleur en prenant des decisions responsables.
      la vraie democratie c`est le partage du pouvoir.
      francois tu peux te presenter comme tout autre Burkinabe au lieux de vouloir indefiment soutenir les mandats de ton frère, et la democratie qui tend a modifier les textes et les lois comme la nuit et le jour n`a aucune valeur et nul ne l`accepterai.
      soyez visionnaire surtout qd vs parler d`emmergence.
      la presidence n`est plus une affaire de chefferie traditionnelle.
      j`aime le Burkina mon pays et le courage de tout Burkina est la seule valeur qui fait de ce pays celui des hommes integres.
      opposition et pouvoir ne metter pas l`huile ds le feu ou l`erreur fatale coutera a chacune de nos famille.
      prenez une decision sage et qd a blaise par amour au Burkina ne modifie l`article 37 de la constution.
      c`etait juste mon point de vue et je n`ai aucune partie prise.
      je vous reitere ma confince a vs au pouvoir et a l`opposition tout en esperant que vous series assez fort pour pour proteger nos interet communs

      Répondre à ce message

      • Le 10 juillet 2013 à 11:18, par Citoyenne En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

        Burkina Love vos propos sont dignes d’attention. Si seulement les gens pouvaient aussi s’élever au niveau de l’intérêt général qu’il faut sauvegarder d’abord !! Notre Président est intelligent et sage a maintenant une carrure qui dépasse sa position actuelle et n’a plus rien à démontrer aux Burkinabé. Ses futurs glorieux sont sur d’autres chantiers. Pourquoi ne pas s’investir en l’accompagnant pour transformer ce potentiel afin de lever haut le drapeau du Burkina Faso qu’il s’est sacrifié à construire au lieu d’ouvrir des brèches pour ternir son image et les acquis de ses luttes ?

        Répondre à ce message

      • Le 16 juillet 2013 à 20:17, par king charly En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

        toi tu m’étonnes ;il paie les fonctionnaires c’est son argent ? et quels salaires ;Après lui les salaires seront toujours payes et mieux d’ailleurs ;

        Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 00:09, par Pokole En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    C`est pas étonnant du tout...mais ce que le président semble oublier, c`est que le peuple a le dernier mot. On ne peut se dire démocrate et vouloir gouverner sur trois décennies...c`est pas possible ! Attention a la colère du peuple ! En bon entendeur...salut ! Ça n`arrive pas qu`aux autres...

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 00:10, par Pokole En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    C`est pas étonnant du tout...mais ce que le président semble oublier, c`est que le peuple a le dernier mot. On ne peut se dire démocrate et vouloir gouverner plus de trois décennies...c`est pas possible ! Attention a la colère du peuple ! En bon entendeur...salut ! Ça n`arrive pas qu`aux autres...

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 04:01, par Sidpawalemdé En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Si François soutient la révision de l’article 37, cela signifie en retour que la perspective d’une succession de son frère par lui est une hypothèse abandonnée. On peut au moins se réjouir de cela. Mais le peuple leur fera barrage, tous les deux !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 04:48, par Verite En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Francois COMPAORE, tu es un grand homme. Vive le CDP, vive le president de la republique ainsi que le peuple Burkinabe. Abat Zephi-Rien et l’opposition

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 06:44, par sidpayété En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      Ah non ! Mesurez vos propos ! Vous n’aidez ni BC ni FC en voulant les pousser à commettre l’irréparable. Renseignez vous dans les autres pays qui brûlés. Ce son des inconscients qui les ont poussé dans les précipices et après ils circulent. Ci ça tourne mal, je suis persuadé que c’est ceux qui s’agitent pour le déverrouillage de l’article 37 qui périront. Beaucoup de prudence .même si vous n’aimez pas l’opposition, aimez-vous quand même !!

      Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 06:59, par LE KISS En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      A MR VERITE....SACHEZ QUE C.EST CE LAXISME DOUBLE D.UN PATERNALISME LES PLUS NOCIFS QUI CONSTITUENT LA PLAIE BEANTE DE DEFAILLANCE DE L.HOMME NOIR A L.EMANCIPATION . A MES YEUX... VOUS N.ETES QU.UN IRREVERENCIEUX ET ORDURIER INTERNAUTE ............. LE KISS .

      Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 08:22, par weder En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      Hé ! Soit disant vérité ! Viens prendre 2000 F pour te taire. C’est bien ce que le CDP te donne pour des écrire ces bêtises ? En quoi François Compaoré est un grand homme ? Donne moi une seule raison.

      Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 08:54 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      L’IMPÉRIALISME ? ABAT !
      LES VALETS LOCAUX DE L’IMPÉRIALISME ? ABAT !
      LES PETITS BOURGEOIS CORROMPUS ? ABAT !
      LES CAMÉLÉONS ÉQUILIBRISTES ? ABAT !
      LES RÉFORMISTES INFIDÈLES ? ABAT !
      LES CRIMINELS RECONVERTIS ? ABAT !
      LES BURKINABE QUI SE DÉPOUILLENT DE LEUR INTÉGRITÉ ? ABAT !
      LA PATRIE OU LA MORT, ? LE PEUPLE VAINCRA !

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 07:45, par L’aigle de la Colline sacrée En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Il peut toujours rêver§ Le réveil sera DOULOUREUX !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 08:02, par omed En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Salut á tous à lire les réactions des uns et des autres je ne peux que verser des larmes quand je vois le raisonnement de certains....l’afrique et surtout notre Bf sont trés mal partis.....que ceux qui veulent manger mangent...mais de grâce ne soyez pas insolents et vulgaires car toute chose a une fin....A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 08:04, par K. Yamyélé En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    - Si François COMPAORÉ est sûr de son audience et de sa popularité, alors qu’il fasse arrêter la fraude aux élections ainsi aue les achats de conscience et qu’ils se présentent contre ZEPH aux prochaines présidentielles.

    Il verra jusqu’à quel point il est impopulaire et saura qu’il a été imposé aux burkinabè car il sera battu à plate couture.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 08:14, par Lakbé En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Dans ce cas, que chacun prépare ses armes, moi je ne cacherai pas les miennes. On va se gérer ici bas.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 08:29, par Malcolm x En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    personne ne peut vous donner la liberté, personne ne peut vous donner l’égalité
    ou la justice ou quoi que se soit. Si vous êtes un homme, vous la prenez.
    "MALCOLM X"

    Commentez, les gens du CDP

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 08:31, par Le partisan En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Pour nous il y a deux constitutions au Burkina :
    1) Celle qu’on doit respecter à tout prix (je profite pour signaler que quand deux verbes se suivent, le second se met à l’infinitif). Pour respecter cette constitution, nous allons mettre en place le sénat.
    2) Celle dont on se fou, et qu’il ne faut surtout pas respecter, celle qu’il faut modifier (même remarque plus haut) à sa guise. Dans cette deuxième constitution, nous allons supprimer l’article 37 pour qu’elle nous convienne mieux.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 12:42 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      Rien ne sert d’attiser le feu car tu ne finira jamais de récolter les braises. Si mettre en place le sénat est synonyme du respect de la constitution, la déclaration des biens des membres du gouvernement, des chefs d’institution et autres prescrit à son article 77 l’est encore mieux. S’il avait parler de ce article de la constitution, on leur aurait jeté des fleurs. Rien ne nous étonne par rapport aux propos à tes propos car, seul sous ce régime corrompu que des ignares comme vous autre pouvez avoir du job. Chaque chose à une fin. Pense y.

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 08:37, par Par un ingénieur informaticien En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Bonjour,

    Je ne fais pas la politique donc je subis la politique. Cependant je voudrais quand même intervenir sur ce sujet.
    D’abord je suis contre le SENAT parce que ce soit disant SENAT n’apportera rien de plus à la démocratie de notre pays car je pense que la démocratie n’existe même pas au Faso.
    Pour instaurer la démocratie et permettre même à nos élus de bien se prononcer, je pense que l’ASSEMBLEE NATIONALE doit commencer à voter les lois à bulletins secrets et non à main levée.
    Cette méthode de vote à main levée n’est pas adaptée à notre jeune démocratie car certains élus lèvent la main par contrainte.
    Les récentes élections des maires de communes à bulletins secrets illustrent cette affirmation.
    Si l’Assemblée Nationale adopte les votent à bulletins secrets alors nous pourrons aspirer à un début de démocratie et vous verrez que certaines lois ne passeront plus facilement comme les votes à main levée.
    Ensuite le SENAT n’est qu’un moyen pour légaliser le moyen de détournement de fonds pour des dépenses non justifiées et un moyen pour maintenir certaines personnes aux commandes.
    Le rapport du Contrôle d’État montre que certaines institutions n’arrivent pas à justifier leurs dépenses ce qui illustre l’affirmation précédente.
    En fin je pense que le gouvernement pourrait utiliser le budget du SENAT pour développer certaines activités sociales comme mettre en place dans les Hôpitaux les secours d’urgence plus conséquents de premiers soins.
    C’est à dire mettre une structure privée contrôlée par le ministère de la santé au sein de l’hôpital avec un capital de 100 000 000 au plus :
    - cette structure assistera en premier lieu les accidentés apportés en urgence par les sapeurs-pompiers.
    Cette assistance pourrait aller au-delà de 100 000 selon la gravité de la maladie. En effet nous remarquons que certains malades déposés par les sapeurs-pompiers manquent de soins car n’ayant pas de parents proches capables de payer les frais médicaux à l’instant t donné ou bien certains malades ne sont même pas identifiés à temps par leurs parents.
    Certains malades qui sont gravement atteints s’ils sont soignés pourraient rembourser à leur rythme, je suis presque sûr, les frais utilisés pour les soigner. Je profite remercier les autorités qui ont instauré le projet de kit pour l’accouchement des femmes dans les hôpitaux. Ce Kit soulage beaucoup de personnes et nous devons tout faire pour soutenir ce projet.
    - cette structure assistera en deuxième temps les malades hospitalisés dont les parents n’ont pas des moyens pour payer les médicaments à l’instant t donné car le temps de traitement de certaines maladies et les coûts de certains médicament peuvent nécessiter beaucoup de moyens financiers qui ne sont pas à la portée d’un fonctionnaire moyen.
    - cette structure encouragerait de temps en temps certains médecins spécialistes dans le cas d’un déplacement urgent non prévu. En effet nous oublions que les médecins sont en nombre insuffisant et sont débordés souvent. Certains même travaillent à des heures non prévues dans leur planning. C’est vrai que c’est leur métier mais mettons-nous à leur place.

    Conclusion : Je souhaite que l’Assemblée adopte les votes à bulletins secrets pour instaurer la vraie démocratie à son sein et qu’on utilise le budget du SENAT pour mettre à la disposition d’une structure privée pour les secours d’urgence dans les principaux hôpitaux.

    Cordialement,

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 09:43, par Burkinabé En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      @ Par un ingénieur informaticien

      Ton analyse est bien. Si beaucoup de l’administration pouvaient faire pariel on n’en serait pas là.

      Mais il faut que tu saches que le fond dont tu parles, pour permettre aux gens de bénéficier des premiers soins sans débourser quoi que se soit sera résolu grâce à l’AMU (Assurance Maladie Universelle). C’est pour cela que je soutiens ce projet, et que tout le monde devrait s’engager. C’est un pas de géant pour le burkina dans le domaine de la santé.

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 08:39, par néekré En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    A voir les nuages noirs qui s’ammoncèlent dans le ciel du Faso, on peut dire sans se tromper que l’heure est grave. C’est un entêtement qui peut nous conduire très loin.
    Rappelez-vous de l’affaire Norbert zongo : la mobilisation qui a suivi sa mort a surpris tout le monde. Même Norbert Zongo de son vivant ne pouvait imaginer le peuple burkinabè capable d’un tel sursaut. A l’epoque, ce fut un calme très plat qui a precedé la tempête. Il a fallu de peu pour que ce regime soit balayé. C’est pour calmer cette crise que le verrou de l’article 37 a été reinstauré. Ce qui va se passer au faso, si "Ali baba et ses 40 voleurs" (comme le dit un internaute) font le forcing risque d’être hors de contrôle.
    Aujourdhui, il y’a des vagues et des gros nuages qui annoncent la tempête.
    Il ne faudrait pas vous amuser avec le feu. un quart de siècle de pouvoir, c’est raisonnable et plus besoin de mettre notre Faso à feu et à sang.
    A lire les interventions des internautes, je pense qu’il n’y a aucune necessité de tenter le diable. Le burkinabè se distingue par sa passivité, son laisser-faire, son sens du compromis (lié à sa culture), mais dans le même temps peut se montrer dur, très dur à cuir quand il veut s’opposer à l’injustice.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 08:44, par omed En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Salut á tous à lire les réactions des uns et des autres je ne peux que verser des larmes quand je vois le raisonnement de certains....l’afrique et surtout notre Bf sont trés mal partis.....que ceux qui veulent manger mangent...mais de grâce ne soyez pas insolents et vulgaires car toute chose a une fin....A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 09:18, par Gjau En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      Le masque est enfin tombé, tous ceux qui doutaient de la modification de l’article 37 n’ont qu’a vite se réveiller car le train de la dévolution clanique du pouvoir est en marche. Tous les arguments avancés sur le sénat pour son renforcement à la démocratie ne sont que de façade. La parade du 6 juillet dans les rues de Ouaga et de Bobo n’a fait que amuser la galanterie au détriment d’une réelle recherche de la paix. Il est donc temps pour l’opposition politique et la société civile de mieux s’organiser pour faire front à la monarchisation du pouvoir qui se dessine.

      Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 11:56, par Le Juste En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      François saches que c’est un simple article de la constitution qui empêche à quiconque de prendre le pouvoir par la force. Si une telle disposition n’existait dans notre constitution, un caporal de niveau "2nde" allait prendre KOSSYAM. Nos soit disant gradés ont assez mangé avec ces vampires qu’ils n’ont plus de couilles.On va aller dans la même logique que François sauter notre "simple article" et permettre aux hommes du rang de ce qui reste de notre armée de sauver notre cher Faso de ce qui trame par les charognards qui le président COMPAORE. Monsieur le président ouvre l’œil et surtout le bon. Je pense sincèrement que tes véritables amis peuvent se trouver au niveau de l’opposition. Les nulards comme Adama ZONGO de la FEDAPBC sont de ceux qui vous renieraient très prochainement si vous les suivez dans le gouffre qu’ils vous préparent de façon royale. Monsieur le président vous convenez avec moi que c’est l’ensemble de ces "simples articles"(dixit votre conseiller et frère)qui forme cette CONSTITUTION qui vous donne les pleins pouvoirs pour diriger ce pays abusivement appelé "BURKINA FASO". Pour simple conseil :disciplinez ces vautours autour de vous et espérer avoir une sortie honorable sinon vous aller droit au mur comme votre ancien ami et collègue TANDIA Mamadou à qui vous avez prodigué vos "sages "conseils et il a fait la sourde oreille en comptant sur ces reptiles qui étaient tout autour et qui l’ont fait croire qu’après ALLAH c’est lui l’autre tout puissant. Monsieur le président ceci est une contribution gratuite d’un modeste burkinabè qui pense ainsi poser sa pierre à l’édification d’un Faso de tolérance et de paix. Quelles sont les véritables causes des différentes crises ou vous intervenez en tant que facilitateur pour le retour de la paix. Extirpez tous ces zélés autour de vous. Ca a été comme ça pour tous les régimes qui se sont appuyés sur les actions de ce genre d’individus.

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 08:49 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    je ne suis pas cdpiste ni mouvance, mais là je pense que François a bien parler cette fois ci et on aperçois vraiment qu’il n’est pas dans une logique de succession de son frère et s’exprime en démocrate.
    Comme la dit son frère, la voix revient au peuple.
    La balle renvoyée au peuple est synonyme de la voix référendaire.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 08:49, par l’AFRICAIN En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Je pense que les journalistes sont complices de cette situation en voulant créer une PSEUDO AMBIGUÏTÉ autour de cette question. La loi sur la limitation des mandats est clairement définie dans notre Constitution,qu’avez-vous a demander au chef de l’État si oui ou non il va modifier celle-ci pour se représenter ? Comme si cela était normal. De grâce,respectez votre engagement social et votre devoir vis a vis de vos petits-enfants en n’attisant pas le feu qui,ailleurs, brûle encore sous l’effet de la cupidité de certaines personnes. Si j’ai un conseil a donner au président,ça sera celui-ci : "Si vs voulez entrer dans l’histoire par la grande porte, prenez une retraite paisible après tout ce que vous avez accompli et arrêtez d’écouter ceux qui,dans votre entourage,vivent comme des sangsues et vous poussent inexorablement vers le gouffre en vous disant YES YOU CAN"

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 09:21 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      Bien dit, tout est clair dans la constitution. Ne mettez aucune pression en l’homme laissez le partir paisiblement faire sa retraite à Ziniaré. Il a marqué l’histoire de notre peuple et de l’Afrique. je pense que partir en démocrate en 2015 lui ouvrira les portes du prix Nobel de la paix car Il est dans la liste d’attente. "YES HE CAN"

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 08:55, par kap En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Je parie que beaucoup d’entre vous ne connaissez vraiment l’histoire récente de notre pays. C’est pourquoi vous pensez que Blaise peut quitter le pouvoir de son gré.
    Renforçons la mobilisation citoyens !!! ça ne sera pas facile

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 08:55, par TAMBLOS En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Eh bien que les gens apprennent à réfléchir, est ce Les COMPAORE aiment ce pays ? Parce-que partout ou le pouvoir à durer la catastrophe fût inévitable après, notre pays sera l’exception ?
    Que cette famille se souviennent au moins comment ils sont arrivés au pouvoir !! Un départ plus honorable ne serait il pas mieux !!
    Aussi, sachez que personne n’ira forcer chez le MOGHO NABA parce que là là c’est une dynastie, bien sûr il y a des prétendant mais .........

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 08:59, par l’AFRICAIN En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Je pense que les journalistes sont complices de cette situation en voulant créer une PSEUDO AMBIGUÏTÉ autour de la question de l’article 37. La loi sur la limitation des mandats est clairement définie dans notre Constitution,qu’avez-vous a demander au chef de l’État si oui ou non il va modifier celle-ci pour se représenter ? Comme si cela était normal. De grâce,respectez votre engagement social et votre devoir vis a vis de vos petits-enfants en n’attisant pas le feu qui,ailleurs, brûle encore sous l’effet de la cupidité de certaines personnes. Si j’ai un conseil a donner au président,ça sera celui-ci : "Si vs voulez entrer dans l’histoire par la grande porte, prenez une retraite paisible après tout ce que vous avez accompli et arrêtez d’écouter ceux qui,dans votre entourage,vivent comme des sangsues et vous poussent inexorablement vers le gouffre en vous disant YES YOU CAN"

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 09:05, par Burkinabé En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    "un article de la constitution ne saurait restreindre le choix des burkinabè, en les privant de l’opportunité d’accorder leur confiance à la personne qui leur convient."

    A quelque part c’est vrai. Mais c’est vous qui avez écrit la constitution. Si l’article est caduque, autant supprimer même la constitution

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 09:11, par Mamon Yélé En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Quand quelque chose est vrai la tête dit oui. François a raison. Moi je suis un bon berger depuis que j’ai 7 ans. Mes moutons, je les mène toujours là où l’herbe est grâce et à la source limpide. Mes moutons m’adorent et pour rien au monde ils ne voudront d’un autre berger. C’est vrai que quelques brebis égarés pensent qu’on peu essayer autre pâturage et autre source, que "la viande qui durée dans la bouche devient fade", mais ce n’est pas les plus nombreux, et la masse, bien que curieuse du changement a peur de ce que sera demain sans moi. Maintenant, j’ai plus de 60 ans. Il m’arrive de ne pas être bien pour conduire les moutons et là ils s’inquiètent de mon absence mais quand je me requinque je les rassure. Les autres bergers voisins qui n’ont pas bien conduit leurs moutons ont recours à moi pour ranger ou séparer leur bétail quand ils se révoltent. Je suis le berger de référence de notre zone.
    De même que le peuple burkinabé, qui n’a rien fait pour mériter Blaise soit reconnaissant au Tout Puissant de lui avoir offert une telle providence. Que Dieu ajoute à Blaise les pouvoirs de Saïdou Bikinga et de Yaya Djamé et le Burkina Faso sera l’éden. Amen, Anmina !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 09:20, par Le Mortel En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Heureusement que l’être humain est mortel. Sinon, ce n’était pas bon du tout.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 09:22, par le guatemaltèque En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    ça fait vraiment pitié d’entendre de tels propos. si on devait choisir de respecter ou ne pas respecter tel ou tel article de la constitution, l’ETAT lui-même n’existerait pas car tout le monde choisira de ne pas payer l’impôt. c’est regrettable que ces gens ne puissent pas tirer leçon de l’histoire et c’est normal car ils ont la boulimie du pouvoir. PERSONNE NE VIENDRA FAIRE NOTRE BONHEUR A NOTRE PLACE !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 09:48, par Quittelepouvoir ! En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Si c’est eux qui ont inventer la Constitution, alors qu’ils se mettent en action en guise de test pour voir la réaction du peuple souverain. D’ailleurs, le TOUT PUISSANT DIEU fera son travail de Grande Sagesse d’ici à 2015 au profit du peuple digne du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 09:48, par Bendi En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Leur marche n’était autre qu’une intimidation et provocation.
    Je crois qu’il est temps que le vrai peuple multiplie les marches pour faire tomber ce régime.Il faut que Francois sache ce n’est pas la poignée d’hommes véreux et pourris qui représente le peuple Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 09:51, par anta En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    François Compoaré ne tient en ses mains le sort de personne ici au burkina, sauf le sien et celui de qui le veut bien.
    Quand un conseiller de président parle, c’est la voix de son maître qu’il emprunte.C’est Blaise qui a parlé par la voix de son frère. Il va modifier l’article 37 par tous les moyens, même s’il faut passer sur les cadavres de milliers de burkinabè. Il est hypnotiser par le pouvoir, il le lui faut pour vivre. Vous savez maintenant à quoi vous en tenir.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 10:02 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    somme nous plus démoncrates que les usa et la France ? Blaise a geré le pouvoir pendant plus d’un quart de siècle, qu’il donne aussi l’occasion à ses petits fils de se voir confier l’avenir du pays. si réellement la paix est un souci pour vous, ne forcer pas les choses.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 13:03, par Ben En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      Pitié pour le BF. Je tolère encore la position de françois car son existence dépend fortement du maintien de son frangin de Président. C’est un combat d(arrière garde. Mais que des intellectuels au CDP prone la modification à vie, ah la je suis perdu. J’ai meme pitié Pour le DR YE qui ressucite au moment venu pour des causes perdues

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 10:04 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    somme nous plus démoncrates que les usa et la France ? Blaise a geré le pouvoir pendant plus d’un quart de siècle, qu’il donne aussi l’occasion à ses petits fils de se voir confier l’avenir du pays. si réellement la paix est un souci pour vous, ne forcer pas les choses.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 10:05 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    somme nous plus démoncrates que les usa et la France ? Blaise a geré le pouvoir pendant plus d’un quart de siècle, qu’il donne aussi l’occasion à ses petits fils de se voir confier l’avenir du pays. si réellement la paix est un souci pour vous, ne forcer pas les choses.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 10:18, par Noyesman En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Yes ! François a jeté un pavé dans la mare en dénonçant la limitation du mandat présidentiel. Au Burkina Faso, une partie de l’opinion sait que le vizir veut enfin devenir calife à la place du calife pour préserver les intérêts d’un clan d’affairistes dont la vision réside dans la stratégie de conservation du pouvoir et le pillage des richesses nationales. Conscient de l’échéance de ses limites physiques, Blaise pense à sa succession non pas en terme d’alternance, mais plutôt de continuité de son système. En fin stratège il a prévu un plan A : donner de la visibilité à François, favoriser son acceptabilité sociale et en faire le prochain candidat du CDP. En cas de forte contestation sociale passer au plan B en pistonnant une autre éminence grise de son cercle proche. La mise en place du sénat devrait permettre de déverrouiller l’article 37 et d’assurer l’intérim en cas de vacance de la présidence en attendant la réalisation du plan A qui permettra à François de régner ad vitam aeternam. C’est pourquoi, le peuple vigilant doit resté mobilisé pour dire non au sénat, non à la modification de l’article 37, non à la dévolution monarchique du pouvoir et oui au changement.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 10:18, par Yaa maam En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Ca, c’est vrai. Il n’ont pas pu faire mieux quemThomas Sankara. Au contraire il ont remené notre pays à une politique de coopération. Avec Sankara on avait atteint l’autosuffisance alimentaire. Mais depuis que la dynastie comp est là, il nous faut tout importer. Les usines sont fermées. Rien ne se fait plus chez nous encore. C’est quel régime qui baillonne son peuple. malheur à lui.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 10:20, par the truman En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    En tout cas lui n’a pas reellement le choix. Si blaise part, il devra repondre devant la justice pour l’assassinat de norbert zongo. Sa liberté en depend. Alors on peut etre sùr qu’il va tout faire pour que son frère reste au trône. Mais le peuple les attend avcune bate de base ball pour les reprendre de volée !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 10:21, par anta En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Il faut attaquer l’ENGEANCE menteuse sur plusieurs fronts.Sur la toile, dans la rue, sur les écrans, sur les ondes, par des SMS, attaquez-la.Ne lui laissez pas de répit pour ses mensonges inlassables. Je vous dis : un feu rouge est plus utile que la TNB, parce que le feu rouge est un bien public alors que la TNB ne l’est pas. La TNB ne fait pas parti des BIENS PUPBLICS qu’il faut respecter. Il ne faut pas casser les feux rouges, ils nous sauvent la vie.Mais la TNB nous pourrit la vie !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 10:25 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    J’ai eu peur la première fois que j’ai vu la photo de ce type ; je me suis alors débrouillé pour le voir de près, mais aïe !! Depuis je suis sur le qui-vive...quoi que mes amis et mes proches fassent pour me rassurer...

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 10:46 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    François Compaoré peut se presenter aux elections presidentielles de 2015 comme tout citoyen burkinabe qui remplit les conditions d’eligibilité. Libre au peuple de le choisir comme son president.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 10:51, par le citoyen Solé En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Dans une république comme celle du Burkina Faso il faut dire non au règne d’ une famille et de leurs suppôts . Que le ciel nous aide a vaincre l’ ignorance des paysans et autres analphabètes qui forme le tremplin de ces dinosaures d’ un genre nouveau Qu’ il nous apporte le changement

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 11:04, par sami En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    le message de guerre,de destruction par le CDP et la mouvance nous interpelle.Face à la determination de ceux qui veulent utiliser tous les moyens pour rester au pouvoir,nous sommes dans l’obligation d’user de certaines pratiques pour sauvegarder notre constitution intacte.le peuple ne peut pas laisser un groupe changer les articles de notre constitution à leur guise.c’est malhonnête de profiter de l’analphabetisme et de la misère des burkinabés.Degagez de manière diplomatique pendant qu’il est temps ;c’est vous qui cherchez à sauvegarder les richesses que vous avez volées au peuple et nous,on ira à la conquête de nos ressources pillées.On s’achemine doucement mais sûrement vers ce que les burkinabés ont cherché à eviter:la guerre civile.Inutile de diffuser des messages de paix à la télé ou à la radio pendant que vous ne faites rien pour la paix.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 12:21, par L’esperance En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      Il faudrait que les burkinabè passe une semaine dans leur case animé d’une sonorisation d’armes lourdes pour que certaines personnes sachent que la guerre ne contribue qu’à appauvrir le pauvre et le rendre plus misérable. Les riches eux mème 20 ans sans activitées generatrice de revenue peuvent survivre, et nous autre qui menont un combat quotidien pour pouvoir survivre se sera notre mort.
      Au moins impregné vous de la Télévision, ou vous pourrez constatez réellement la misère des hommes dans un pays en guerre.
      Toi Sami, sache que si le pays est en guerre, tu ne sera rien d’autres qu’un refugié qui attendra l’aide du PAM pour survivre.

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 11:53, par ACE En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    fran co qw..?? ils vont tou créer ici !!! ce qi est nous on a plus rien contre blaise !! que Dieu le benisse et qu’il part en paix en 2015 a sa tranquil retraite§§
    MAIS SI IL VEUT DIRE QUE LE PAYS L’APPARTIENT ET QU’IL VEUT RESTER ENCORS !! IL VA VOIR Q’AU BURKINA ON N’AIME LA PAIX MAIS ON N’AIME PAS AUSSI QU’ON NOUS PRENNE POUR DES CONS !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 12:03, par Ben En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Vous les journalistes, vous êtes aveugles. Tout le monde sait que Blaise a toujours eu l’intention de réviser l’article 37. Toutes les manœuvres entamées depuis lors ne surprend personne. Mais vous (journaliste,) chaque fois que l’opposition évoque la question, vous dites toujours que le principal intéressé n’a rien dit. Que peut-il dire encore si son clan ne cache pas depuis longtemps leur intention. Ses porte-paroles l’ont déjà exprimé. vous (journaliste) devriez au contraire donner l’alerte aux citoyens pour que leur réveil ne soit pas douloureux. Ce qui est sûr, ils sont prêts à tout. Et c’est vous (la presse) qui serez les premiers muselés. Soyez donc très vigilants. Nous ne sommes pas à l’abri de ce que d’autres pays ont connu. Mais que Dieu protège le Burkina de ces vampires.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 12:31, par néekré En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      Ben, je comprend ton coup de geule et ta deception, mais pour te consoler, il faut savoir que il y’a journaliste et journaliste. Seules les lecteurs (et non les liseurs) savent qui sont ceux qui meritent ce titre de journaliste. La corruption et les achats de conscience n’epargnent aucun secteur de notre socièté et le 4ème pouvoir ne fait pas exception à la règle. Dommage

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 12:04, par L’esperance En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    L’interressé ne sait pas prononcé sur la fin de son mandat, mais un silence qui exprime son consentement à respecter la constitution.
    Le peuple ne cesse de mener des débats divergents sur la succession de ce dernier.
    Finallement, ne serait il pas mieux pour le peuple d’aller trancher leurs positions aux urnes par un referandum ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 12:06, par sami En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    le message de guerre,de destruction par le CDP et la mouvance nous interpelle.Face à la determination de ceux qui veulent utiliser tous les moyens pour rester au pouvoir,nous sommes dans l’obligation d’user de certaines pratiques pour sauvegarder notre constitution intacte.le peuple ne peut pas laisser un groupe changer les articles de notre constitution à leur guise.c’est malhonnête de profiter de l’analphabetisme et de la misère des burkinabés.Degagez de manière diplomatique pendant qu’il est temps ;c’est vous qui cherchez à sauvegarder les richesses que vous avez volées au peuple et nous,on ira à la conquête de nos ressources pillées.On s’achemine doucement mais sûrement vers ce que les burkinabés ont cherché à eviter:la guerre civile.Inutile de diffuser des messages de paix à la télé ou à la radio pendant que vous ne faites rien pour la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 12:32, par l’intègre En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    chaque peuple mérite son dirigent a-t-on coutume de dire.je pense que ns ne meritons pas celui la.que la bande d francois et sa suite sache que l burkinabé d’ojourdhui et celui d’autre foi font deux.qu’ils sache que l peuple les a vomi et eux meme le savent.JE SUIS CONVAINCU D’UNE CHOSE LE PEUPLE PRENDRA SES RESPONSABILITES.MEME AU PRIX DE SA VIE.ET NOUS VAINCRONS VAILLE QUE VAILLE. A DIEU LA COMPAOROSE !!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 12:44, par YEL PIAN En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Si la race de gens comme Tenko, vous méritez quelqu’un comme François pour vous diriger, sachez que le Burkinabé mérite mieux. Aspirer à diriger ce pays, c’est aussi son droit, mais cela lui exige une exemplarité de citoyen qui voue du respect pour la constitution. Autrement, le Burkinabé n’a pas besoin de lui. De quel lien parlez-vous ? Ne vous constipez pas l’esprit. Sur ta personnalité, je n’en dirai pas plus, tu as reçu assez de commentaires

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 12:49, par Justice En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Si Blaise ou François se présentent en 2015, ils auront la honte de leur vie.
    Ils ont fui en 2011 et ils fuiront en 2015. Dieu est unique !
    Le Burkina est composé de 16 millions de Burkinabè et non unuqiement du clan Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 12:50, par dramane ouedraogo En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    a toi mon president comme le dit ce adage:le malheur de tout un peuple vient toujours des premiers acolytes du president car c’est eux.....qui.donc a toi de faire gaff sinn tu sera un jour etonné d’être surpri.par dramane.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 13:23, par l’homme En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    en réalité, on est avant-gardiste sinon, en principe, blaise n’a rien à dire en temps normal, il fini son mandat et il rentre à zinaré, mais on est parfois très présse de voir la fin des choses, je comprends parce qu’on est fatigué, Regardez bien François et Blaise, je ne les aime pas mais il y’a une evidence .Ces 2 personnes font pitié, regardez les bien, ils donnent l’air de souffrir dans leur âme, il faut regarder avec des yeux avertis, vous vous rendrez bien compte que ces personnes sont pitoyables, je parle serieusement, ils ont le pouvoir mais l’evidence est là , ils ont mal à leur âme, c’est la maladie la plus grave car même à l’au dela, ce mal vous suit comme votre ombre, dieu fera notre palabre,ceux qui s’agitent autour de ceux-ci seront les premiers à dire qu’ils ne les ont rencontrés une fois que l’épée de damoclès s’abattra sur eux,

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 14:15 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

      Le CDP est pris dans son propre piège. En effet, comment il peut forcer mettre en place le SENAT par respect pour la constitution et ne pas respecter la même constitution en laissant l’article 37 à sa place ? Si on touche à l’article 37, on va toucher aussi à l’article qui interdit les coups d’état et nous allons voir ce qu’on va voir. je crois maintenant que depuis la mise à l’écart des anciens du parti, le Président COMPAORE n’a véritablement pas de conseillers et ses actions manquent cruellement de vision. ASSAMI KOUANDA m’a particulièrement déçu, lui que je croyais mieux que ça.WALAY

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 13:33, par Stratège En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    N’est ce pas la démocratie que les gens veulent ? c’est son revers comme ça. vous devriez savoir que la modification de la constitution est admise en démocratie et aucun article de cette dernière n’empêche la modification de l’article 37 ! la démocratie pure c’est la dictature de la majorité sur la minorité. maintenant la question est : est ce que la majorité des burkinabés est-elle contre ou pour la modification ? est ce que la majorité des représentants du peuple est-elle d’accord ou pas. On peut le savoir démocratiquement par le référendum, le vote au parlement ou la comparaison du degré de mobilisation des "pour" et des "contre". dans les 2 premiers cas le pouvoir l’emportera probablement( il peut tricher au referendum si nécessaire et il a le plus de députés). reste maintenant la mobilisation populaire ; prenons le cas où les "contre" sont les plus nombreux, qu’est ce qui pourra concrètement empêcher le pouvoir de modifier l’article en question ? c’est soit sa bonne volonté ou une contrainte militaire intérieure ou extérieure et ça ce n’est pas du tout démocratique. êtes-vous pour la démocratie ?????

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 13:44, par Patriote En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    A lire les msges des uns des autres,je me dis k si BC veut réellément rentrer dans l’histoire des¨¨ GRANDS¨¨ kil aille en 2015 à condition kil soit arrivé.mais de grace le mot "démocratie"dont on parle laissons tomber car ki parle de démocratie au BF sera traité de comédien.kel démocratie autorise une dictature ?DE TELLES IMPUNITES ?kan au senat je dis rien parce k le

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 13:51, par lerustique En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Vous saviez quand l’article 37 de la constitution a été amendé par le pouvoir en place après les conclusions du collège de sage, le CDP n’avait pas le choix car il fallait cela pour apaiser la tension. Aussi, le PRÉSIDENT COMPAORE voyait 10 ans devant lui et il se disait que c’était toujours loin oubliant que l’année, le mois et le jour arrivera. Mais pourquoi vouloir mordicus changer cet article ? Le CDP parti supra majoritaire avec plein d’intellectuel pétri d’expérience (selon les dires) ne dira pas qu’il n’a pas un dauphin pour remplacer Blaise. C’est dommage ! Ils ont peur, Blaise COMPAORE et son derrière d’après BARRO DIANDUINEBA car il n’y a pas aujourd’hui un candidat du CDP outre Blaise qui pourra battre l’opposition au cas où l’opposition se réunirait. J’ai une proposition a faire que le PETIT FRERE qui se dit que la famille COMPAORE est aimée se présente aux élections contre Zéphirin en 2015. Il va perdre ces élections à la Karim WADE tellement qu’il est détesté. Quand on regarde cet individu, on sent que ces nuits sont hantées, il ne dort pas assez, ce qui a des répercussions sur son visage.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 13:55, par Patriote En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    A lire les msges des uns des autres,je me dis k si BC veut réellément rentrer dans l’histoire des¨¨ GRANDS¨¨ kil aille en 2015 à condition kil soit arrivé.mais de grace le mot "démocratie"dont on parle laissons tomber car ki parle de démocratie au BF sera traité de comédien.kel démocratie autorise une dictature ?DE TELLES IMPUNITES ?kan au senat je dis rien parce k le

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 14:14, par papa En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Que veut dire ‘’Fran CO boys and girls’’ ? aidez moi

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 14:28 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Il faut modifier l’article 37 là comme ça le peuple pourra s’exprimé librement. Mais j’ai l’impression que c’est parce que BC est imbattable que les opposants crient fort contre cet article et si c’est vraiment le cas ben modifions le et comme ça on verra qui est mais et croyez moi ceux qui disent qu’il aura la guerre si on modifie cet article je leur donne RDV en 2016

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 15:10, par belco En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    voila une qui se cache derrière. elle a été obligée d’être là-bas malgré elle. ce n’est pas aussi facille la politique du BF dèh.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 15:52, par sogotele En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    C’est clair pour François Compaoré on est dans un Royaume. "Le roi est mort vive le roi". Messieurs les opposants arrêter donc de faire gazer inutilement les honnêtes Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 16:07, par tientigui En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Burkinabé de tout les horizon ne vous laissez pas embrouiller par ces politiciens qui ne savent pas ce qu’ils disent :si le Senat a été voter par la constitution,on doit le respecter mais n’oublier pas que c’est la même qui à voter la limitation de mandat à 2

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 20:40, par pour l’amour de mon pays En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Il est encore tant de quitter le pouvoir avec une porte moins étroite ! pourquoi tant de gourmandise ? Le Burkina est un pays, pas votre famille, vous penser pas en avoir faits assez ? Si vous n’avez pas pitié des burkinabè, ayez pitié de vous mêmes, vous avancez tout droit vers votre chute immonde avec cette histoire de sénat, on en veux pas c’est dure à comprendre ça ?
    si vous n’avez plus de cœur depuis bien longtemps, ayez au moins la raison !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 21:30 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Photo intéressante qui inaugure la précampagne pour Francois Compaoré en 2015 à l’américaine ? "Ensemble, nous irons plus loin" Un slogan ou un coupé collé (plagia ?) affligeant pour les experts en com des frères Compaoré en manque d’imagination. Car, nous irons plus loin vers où ? Le paradis ou l’enfer après 2015 ? les Burkinabè sont condamnés à vivre ensemble mais dans quelle direction et quelle vision à l’horizon de 3, 10 ou 30 ans ? Je savais pas qu’il y avait un nouveau parti dans ce pays qui s’appelle "Les FranCo". Bref, le culte de la personnalité à la Mobutu risque de vous perdre !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 21:34 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Une statistique intéressante : pratiquement 130 commentaires en 24 heures ; cela frise un record absolu sur lefaso.net en dehors du sport et quand les étalons vont en finale de la CAN ; sans oublier que le webmaster a dû censurer plus que d’habitude car le François, petit président, ne laisse personne indifférent dans les extrêmes du bien et du mal dans ce pays depuis 2 décennies.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2013 à 00:01, par bedjan En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    la question fondamentale n’est pas l’article 37 ! on peut le biffer !!! d’ailleurs la limitation des mandats n’est pas inscrite dans la constitution américaine !- c’est la pratique et le jeu véritablement démocratique au sein même des partis politiques qui ont fini de l’imposé !!!! ce qui nous manque et pour lequel on devrait se battre c’est d’abord une vraie démocratie à l’intérieur des partis politiques et ensuite des élections propres et crédibles !!!!! Imaginez plusieurs courants au sein du CDP, et le parti obligé de passer par des primaires pour désigner son candidat à la présidentielle !!!! Nous serions alors débarrassé de ce débat inutile !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2013 à 01:49 En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    ca n arrive qu aux autres qui va dire quoi au bf .on occupe la presidence et le ministere de la defance .comme nous sommes malins tout est a notre portee.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2013 à 02:10, par le cool En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    les gens parle a la wes et se menace.qe blaise face ce q il veu de la constitution du pays car il a le pouvoir.mai les parl pr ne rien dire qi st tjr aligne derrier le mal vs verez tous quan ca va mene le pays au chaos.ils fon semblan coe il st pa ds le pays.qjourd hui pe etr mai et demain ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2013 à 10:21, par SAWSAGA En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Oui mais où est la suite de votre article
    ou que voudriez-vous qu’on comprenne
    Simplement je dirai à francois d’avoir de
    la mémoire. qu’il se rappelle le templs de
    maurice et denis Yam

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2013 à 03:16, par Le TETU En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    Cela n’est point etonnant pour moi... De passage a Ouaga en 2010,j’ai echange avec un Professeur de l’Universite auquel je disais que la saule facon de penser a l’alternance dans ce pays etait de prevoir la meme voie par laquelle BC lui meme a acceder au pouvoir.....
    De nous tous qui cautionons l’idee mature de changement ; qui a cette force ou caractere solide de faire le sacrifice que BC et partisans ont fait : TUER SON PROPRE AMI ET Cdes de luttes ?
    Ce n’est point de la bravour,mais voyant la chose sous cette angle il aurait lutter trop durement pour avoir son NAM....! Pensiez-vous qu’il le remettra aussi graduittement a quelqu’un d’autre ? Mettiez-vous a sa place et vous comprendriez sa peine et/ou son enttemement....
    Si vous voulez l’alternance alors : armez-vous de courage en vous offrant corps et ames a la luttes avec espoir que je donne ma vie pour le SALUE du futur des surviants....N.Z. la bien dis a sa dernier conference de Koudougou.
    Rien ne fera bouger BC et sa suite(derriere)...je dis bien rien : Meme s’il faut tuer la moitie de la population Burkinabe pour rester au pouvoir,croyiez-moi ou pas,il le fera afin de conserver sa chose. Nous avions allors 2 choix : Lutter au sens1er du terme ou fermer nos clapettes. URNES=URINOIRS=0
    On ne vainc pas un MONSTRE en demeurant humain : on vain toujours le monstre par une solution montrueuse...
    Bonne journee !

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2013 à 15:21, par Arnold En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    le problème n’est pas de modifier ou pas l’article 37.le véritable problème est quand est-ce qu’on aura une véritable opposition pour foutre ce régime à la porte.le pouvoir est octroyé par le souverain peuple à travers les urnes et non pas par l’article 37 de la constitution.sil modifie et qu’on ne le vote pas il va aller ou.concentrons nos efforts à bâtir une bonne opposition que de gaspiller nos énergie à débattre de la modification ou non d’une phrase de la constitution

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2013 à 20:22, par king charly En réponse à : François Compaoré et l’article 37 : Le sort en serait-il jeté ?

    en fait si Blaise même ne se méfie pas de francois,il verra.quel conseiller,a l’image du pouvoir ;ce qui est sur ses propos sonnent comme le chant du cygne,la fin est proche,j’en suis convaincu !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Premier ministère : Le conseil d’orientation de l’ASCE/LC présente ses activités au chef du gouvernement
Examens scolaires : « Nous ferons l’état des lieux pour déterminer ceux qui verront leur année scolaire blanchie », informe le ministre Stanislas Ouaro
Gouvernance du MPP : Le coup de « Balai citoyen »
Le ministre de la communication au sujet du général Bassolé : « Si son conseil estime qu’il y a nécessité qu’il soit ré-évacué quelque part, il va l’être »
Dr Ablassé Ouédraogo aux populations de la Sissili : « Jusque-là, le développement a été une conception du sommet à la base … »
Vie politique : L’UNIR/PS installe son nouveau coordonnateur national de la jeunesse
Elections de 2020 : La CENI et ses partenaires se concertent
Présidence du Faso : L’ambassadeur d’Autriche fait ses adieux au Burkina
COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique
Nouveau code électoral : La Codel renforce les capacités de ses membres
Opposition politique : « La situation de crise sécuritaire appelle au renforcement de la tolérance et du vivre-ensemble »
Zéphirin Diabré sur la gouvernance : « Ils ont pris le pouvoir, ils ne pensaient qu’aux privilèges »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés