Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Chaque nation qui délaisse la foi en dieu et l’éducation est une nation en proie aux incivilités.» Salim Boudiaf

Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 27 juin 2013 à 10h11min
Marche du 29 juin : Le  M37  sonne la mobilisation

Franz Fanon a dit "Chaque génération doit dans une relative opacité découvrir sa mission, la remplir ou la trahir". Pour nous, il n’est de mauvais citoyen que celui qui sombre dans l’inaction face une situation qui l’interpelle. La jeunesse est donc fortement interpelée. Il faut donner du sens à nos actions et de l’action à nos réflexions ! Soit ce que tu veux être et l’avenir jugera de ta démarche Ferenc Santa renchérit en ajoutant « révolter, protester, contester - voilà ce dont ne sont capables que ceux qui s’estiment eux-mêmes. »

Le forcing en vue de la modification de l’article 37 par d’autres moyens ou via le SENAT voté le 21 mai 2013, loi la plus impopulaire de la quatrième république du BURKINA nous recommande une lutte républicaine et pacifique d’où cet appel citoyen !

Les uns et les autres du Burkina réel ont démontré l’inopportunité de cette loi au regard de la vie chère et autres raisons.
Le caractère représentatif et consensuel de toutes les couches socio politiques de ce sénat ne résistent pas à une analyse critique.
Les 39 sénateurs des collectivités territoriales seront choisis par un collège électoral de 3 conseillers par commune à un scrutin à liste.

Au niveau de la région, ils élisent les 3 Sénateurs selon le même mode d’élection, conséquence, à l’image des Président des Conseils Régionaux, tous les 39 sénateurs seront issus du parti au pouvoir car ce parti contrôle 95 %des mairies d’où sortiront les 3 conseillers du collège électoral sénatorial.

Parmi les 29 sénateurs nommés par le Président du Faso, l’opposition sera absente au vue de leur déclaration ! Il ne reste que les 4 des autorités coutumières, les 4 du patronat burkinabè, les 4 des religieux, les 4 des syndicats, et les 5 de la diaspora burkinabè.

Connaissant la connexion politico- affairiste- coutumière, de même que certains syndicats, certains religieux voir même la diaspora burkinabè, ce sénat sera à 95% une institution acquise à l’image du conseil constitutionnel, de l’assemblée nationale.

Cet sénat apparaitrait comme un bureau politique bis du parti au pouvoir favorisant une forte concentration du pouvoir par un seul parti, dénoncée par le collège des sages et le MAEP (Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs ) auquel le Burkina a adhéré librement et dont le Secrétariat Permanent est directement rattaché à la Présidence du FASO et ses rapports sont cités comme exemples dans les autres pays !

Il y a aussi l’exclusion de la jeunesse comme si la fonction de sénateur est plus prestigieuse que celle du PRESIDENT DU FASO où il faut 35 ans et 45 ans pour être sénateur. La composante (droits humains) de la société civile a été ignorée malgré sa participation au CCRP et l’existence d’un ministère plein pour sa promotion.
En un mot où se trouve la représentativité de ce sénat ?

Pour ce qui est de son aspect consensuel tant vanté, laissez nous dire que cela fut un marché de dupes. Si au CCRP, le consensus s’est dégagé pour le principe du sénat, sa mise en œuvre a été faite de façon cavalière et solitaire ; ce qui a engendré l’exclusion de la société civile composante droits humains pourtant membre de ce même CCRP avec deux représentants. Il en est de même de certains partis qui, membres du CCRP à l’époque, rejettent ce sénat dans sa forme actuelle.

A notre connaissance l’esprit de consensus doit se ressentir en amont et en aval. L’avantage, du sénat dans sa forme actuelle, est d’avoir permis aux Burkinabè de connaître véritablement certains politiciens vendeurs d’illusions qui ne pèsent même pas un conseiller municipal dans le landerneau politique de notre pays. Les quelques rares sympathisants sont déçus de leur sortie médiatique inopportune et incongrue. Quand un "responsable" de parti politique se pavane dans des milieux politiques pour crier sa disponibilité à occuper un poste de sénateur si on le lui proposait, cela frise la mendicité larmoyante et une irresponsabilité ambiante qui jette la honte et l’opprobre sur sa formation politique disait un ami.

Il serait un refuge d’anciens camarades politique impopulaires fatigués à la recherche des récompenses et avantages pour jouir de leur retraite dorée.

C’est au vu de toutes ces raisons que nous appelons nos membres et sympathisants dans les villages, dans les quartiers et secteurs, dans les communes, dans les provinces, dans les régions à sortir massivement le 29 juin 2013 pour dire non !
- à la mise œuvre du sénat
- à la modification de l’article 37
- à la vie chère
- à l’impunité
- à la corruption
- au chômage des jeunes
- au blanchiment technique de l’année universitaire.

Si quelqu’un ne se retrouve pas dans les sept points évoqués et refuse de marcher, nous respectons son choix de résignation et nous disons qu’un homme couché est un homme mort, en rendant un vibrant hommage au grand professeur KI ZERBO pour sa vision !

Le M 37, mouvement de conscientisation, d’éveil de conscience et d’alerte précoce des dangers qui guettent notre pays, vous appelle à un examen de conscience approfondie ! Et de décider en toute connaissance de cause. Nos enfants nous observent et nous suivent et l’histoire jugera tout un chacun à travers ces actes !

Nous lançons ici un appel à une mobilisation de tous les patriotes et démocrates convaincus pour barrer la voie à toute tentative de révision de l’Article 37 de la Constitution du Burkina.

Cette protestation du 29 juin 2013 en attendant les autres à venir, est pour nous une marche patriotique et citoyenne, celle d’un sursaut national pour l’enracinement de la démocratie apaisée burkinabè !

Pour notre part, au M37, malgré les menaces avérées et accentuées, nous sommes sereins et notre devise est « La victoire ou la mort, les survivants continueront ».

NON à la révision de l’Article 37

Le coordonnateur du MOUVEMENT M37 :70 25 81 43
TASSERE SAVADOGO
Coordonnateur des OSC du NORD
Chevalier de l’Ordre de Mérite burkinabé
tassere71@yahoo.fr

Vos commentaires

  • Le 27 juin 2013 à 10:33, par FANON En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Courage à tous ceux qui luttent pour leur pain quotidien. lorsque le budget d’un Etat est subventionné par des puissances coloniales, que le gouvernement augmente le prix du gaz et de l’essence parce qu’il n’en peut plus des charges, qu’il ya coupure de courant tous les jours, que l’école public est en déliquescence par manque de moyens, que la quasi-totalité des fonctionnaires est endetté par insuffisance du salaire, que plus de 100 députés et leurs femmes émargent tous grassement et gratuitement au budget nationale alors qu’ils ne sont souverains d’aucune loi qu’ils votent, que la faim a entrainé la majeur partie des jeunes dans les drogues, si après tout ça il faut jeter 6 milliards à la poubelle pour une retraite dorée jusqu’à la mort de sangsues sans conscience, si dans tout ça là un peuple se tait sous prétexte qu’il est d’un bord politique ou de l’autre, alors ce peuple mérite bien son sort. Dans ce cas, il n’ya pas de dictature au Faso. Il ya dictature quand un peuple qui défend ses droits est opprimé. Jusque-là, c’est l’auto censure comportementale qui a forgé les grandes dictatures. Celles qui, comme cela parait au Faso, se moque éperdument de la misère du citoyen lambda

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2013 à 01:30, par siida En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

      Fanon, ton commentaire est pertinent ! La forfaiture du régime Blaiso est patent et il nous faut agir.

      Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2013 à 07:09, par El mundo En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

      Dans le concert des appels a la mobilisation contre les maux de la gouvernance actuelle, le silence de la CGT et de Tolé Sagnon est des plus abasourdissants !
      Je suis travailleur, mais je me pose la question de savoir si la CGT a été dissoute, privatisée ou bien tout le bureau y compris son Tolé Sagnon ont été exiles sous silence. Que se passe-t-il vraiment au sein de cette organisation suprême des travailleurs ? Leur silence confirme-t-il que les responsables de la CGT sont des vendus, des gens dont l’âme a été achetée par le CDP avec l’argent des contribuables ?
      Si vous ne sortez pas de ce mutisme mortel, HONTE a vous !!! Vous serez jugés après 2015 pour haute trahison, abus de confiance, corruption, détournement, association de malfaiteurs, etc.

      Répondre à ce message

      • Le 28 juin 2013 à 09:40, par Le Marcheur En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

        Mon frère tu ne sais pas que Tolé veut etre sénateur ? Toute la bourse du travail est acquise a cette cause car on leur a proposé des postes. Ses vieux retraités qui ne connaissent rien de nos réalités seront tous balayés avec le régime de Blaise.

        Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 10:55, par Yero Salomon En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    TASSERE SAVADOGO dit "Tass-Tass" ? La cause est juste mais venant de vous qui avez travaillez a recuperer la coordination des OSC du Nord au profit du regime en place, je tombe des nues. Si vous etes sinceres, bienvenu(enfin) dans le camp du peuple ; sinon, ca va se savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 11:04, par soaba En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    maintenant le maitre mot c’est la mobilisation. il y a un grand pas entre les débats dans la rue, les "grain", les maquis et sortir effectivement manifester. donc il faut une large conscientisation. et il faut continuer à manifester tous les dimanches jusqu’à ce qu’on obtienne gain de cause. c’est maintenant ou jamais ! Chers frères L’HORIZON DU BONHEUR EST PROCHE, et cela dépend de nous

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 12:03, par FANON En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Courage à tous ceux qui luttent pour leur pain quotidien. lorsque le budget d’un Etat est subventionné par des puissances coloniales, que le gouvernement augmente le prix du gaz et de l’essence parce qu’il n’en peut plus des charges, qu’il ya coupure de courant tous les jours, que l’école public est en déliquescence par manque de moyens, que la quasi-totalité des fonctionnaires est endetté par insuffisance du salaire, que plus de 100 députés et leurs femmes émargent tous grassement et gratuitement au budget nationale alors qu’ils ne sont souverains d’aucune loi qu’ils votent, que la faim a entrainé la majeur partie des jeunes dans les drogues, si après tout ça il faut jeter 6 milliards à la poubelle pour une retraite dorée jusqu’à la mort de sangsues sans conscience, si dans tout ça là un peuple se tait sous prétexte qu’il est d’un bord politique ou de l’autre, alors ce peuple mérite bien son sort. Dans ce cas, il n’ya pas de dictature au Faso. Il ya dictature quand un peuple qui défend ses droits est opprimé. Jusque-là, c’est l’auto censure comportementale qui a forgé les grandes dictatures. Celles qui, comme cela parait au Faso, se moque éperdument de la misère du citoyen lambda

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2013 à 15:33, par lebosss1 En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

      BOF, encore une trouvaille de merde , personne n’a le mérite d’aller au delà de son nez . J’ai pitié de vous tous faut il contester pour contester se révolter pour se révolter protester pour protester ? OUI la jeunesse est donc fortement interpelée. et elle doit donner du sens à son action et de l’action à sa réflexion ; cela est totalement différent de la jeunesse qui se laisse manipuler devenant les instruments d’un business politique. Nous devons plutôt nous mobiliser dans un autre cadre proposer de vrais solutions durables a nos difficultés. Je connais la politique mes frères, ceux qui vous appel a la mobilisation pour le 29 ne soyez pas surpris demain de les méconnaitre quand ils seront à la table. J’ai honte a leur place. Personne de tous ceux là n’aime véritablement le BURKINA notre cher patrie. ce sont que des chercheurs de pouvoir ENLEVEZ VOS NOMS DANS LEURS BUSINESS

      Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 12:08, par Nanga En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Du courage.
    Nous sommes à vos côtés pour le meilleur et pour le pire.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 12:26, par Noyesman En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Félicitation pour cette initiative d’alerte proactive du M37. Il est temps que la jeunesse sacrifiée sur l’autel de l’intérêt d’un clan à cours d’argument prenne ses responsabilités. C’est pourquoi, je vous rejoins en disant NO pour les 7 points et YES pour la protestation du 29 juin 2013.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 14:17, par panga En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Merci à tous ceux qui lutte pour la cause et épanouissement de tous les burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 16:51, par citoyen En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Courage mon frère !

    Ne te laisse pas acheter par ce régime pourri ! Ta ténacité sera ton honneur et tu écriras l’histoire comme au Sénégal !

    On te soutient et le 29 je serai calé à la place de la Nation !!

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 17:33, par gorg En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    on est devant la chose ce 29 juin.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 17:35, par gorg En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    on est devant la chose ce 29 juin.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 17:37, par Le laic En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Vu que leurs sorties du week end passé, malgré tous les billets qu’ils ont distribués, ne semblent pas avoir porté fruit, ils seraient d’intercéder auprès de quelques autorités coutumières afin qu’il pleuve le samedi matin au moins sur la ville de Ouagadougou afin d’empêcher la population de sortir. Mais Dieu n’exauce que les intentions justes.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 18:00 En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    En fait le CCRP lui-même n’ayant pas été consensuel comment peut-il être un prétexte à la mise en place du Sénat. Quelle est cette consolidation de la démocratie ou une personne à lui seul va choisir 29 sénateurs. Le sénat est un exemple palpant de la corruption de l’irresponsabilité des burkinabè. Même si Blaise Compaoré dit de voter une loi pour dire que le soleil se lève à l’ouest aucun député du CDP n’ose s’asbtenir à plus forte raison voter contre

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 18:14, par L’équipe En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Rendez-vous au rond point (ancienne station TOTAL) à 8h précises pour les valeureux opposants de la ville de Dori.
    Mbuurte jaabboden leydi men, sakkirabe.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2013 à 23:32, par osmose, le democrate En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Notre lutte en vaut la peine. toute lutte a un prix et nous sommes prêt à payer le prix même si cela est au détriment de nos vies pour que les generations futurs puisse vivrent dans un pays de justice, de paix et de respect des valeurs. regardez les sacrifices faits pour le peuple français lors de sa revolution (le nombre de morts d’assassinat, de guillotiner). Aujourdh-ui la nation française n’a pas disparu. elles est au contraire aujourdhui un modele de démocratie, de liberté de nation prospère.
    Peuples du burkina sortons et marchons pour un burkina de justice, de liberté et de partage équitable des fruits de la croissance.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 07:45, par Tino85 En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Pour qu’une situation nationale puisse trouver une issue favorable au Peuple, il faut une mobilisation nationale. Chaque personne a une responsabilité à assumer.
    SORTONS NOMBREUX DEMAIN (29 juin).

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 08:02, par Sambiga En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Le senat va faire disparaitre le CDP et toute sa suite ! C’est parti pour la révolution politique au pays des hommes intègres !
    La victoire ou la mort du senat, les survivants continueront verront !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 15:42, par locktobouga En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Toi Tassere SAVADOGO dit tass tass tu ne cesseras jamais d’étonner ?? tu n’es q’un vendu de tous les temps.Militant du CDP engagé pendant ses première heures,tu as changé de bord après les déboires du tout puissant homme politique de Ouahigouya en la personne de Salif DIALLO avec son propre clan politique pour se faire élire conseillé municipal avec à la main la carte de L’ADF/RDA. Aujourd’hui encore tu es devant ces organisations de la société civile (OSC/nord ,M37) pour faire du tapage et se faire appeler par les nouveaux gourous de ton ancien navire. Question tout temps de vouloir se faire des sous de la corruption.Mais on te tient à l’œil. Pourquoi pas ton parti ADF/RDA qui appelle à la mobilisation comme c’est d’ailleurs le cas dans d’autres régions et c’est toi en tant qu’un individu de la société civile ???

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 16:41, par L homme integre fache En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Ne croyez pas que toute la diaspora est pour le senat, la preuve :

    Déclaration des Burkinabés en ALLEMAGNE concernant la création du sénat

    Depuis le 16 août 2011, nous avions fait une déclaration sur les conclusion du CCRP ou nous marquions notre desaprobation quand à la création du Sénat.
    Aujourd’hui, face aux gesticulations de certains parvenus qui parlent au nom de tous les burkinabé de la diaspora, il convient encore de clarifier notre position :

    Le 21 juillet dernier le Conseil Consultatif sur les Reformes politiques (.C.C.R.P) remettait ses conclusions au president BLAISE COMPAORE
    .EN plus des différents points abordés ; celui relatif aux Burkinabés de l étranger aura retenu notre attention :

    Ainsi donc entre autre initiative ; le CCRP voudrait ; que les compatriotes de l étrangers soient ,mieux représentés ; ce qui est une initiative louable ; et pour cela ; la trouvaille géniale est de créer un sénat ou ils pourront siéger une fois élu ou nommés :

    Il aurait fallu cette crise qui a secoué notre pays pour que nos braves autorités se rappellent qu ils existe des compatriotes de l étranger qui ont des préoccupations ; s intéresser a eux est de bonne augure ; mais créer un sénat afin qu ils puissent être représente´ laisse sans voix plus d un Burkinabé soucieux du développement de ce pays :

    Premièrement combien de Burkinabè sur une population à soixante quinze pour cent analphabète comprennent le rôle d un député ?
    Pour la majeur partie de la population , c est une classe inutile , budgétivore et surreprésentée pour un pays comme le Burkina s il faut à cela ajouter un sénat ; l on se demande si les concepteurs d une telle idée savent qu ils s agit du pays des hommes intègres ;pays pauvre très endetté ;183 eme nation sur les 187 que compte la planète

    Deuxiement voila un pays qui contrairement à ses voisins est incapable d organiser le vote de ses compatriotes de l étranger ; mais veut leur donner un siège dans un sénat crée pour la circonstance :

    Si le pays des hommes intègres veut que chacun de ses fils de la diaspora ait voix au chapitre politique ; il aurait été plus judicieux de leur permettre d accomplir leur devoir civique ; comme cela se fait dans n importe quelle pays au monde qui se respecte :
    N arguons pas de notre sempiternel pauvrété pour ne rien faire car plus près de nous des pays voisins comme le Sénégal et le Mali organisent non seulement le scrutin de leurs ressortissants à l étranger ; mais ils ont un ministère chargé de leur compatriote de la diaspora :

    Cette prise en compte de la diaspora se ressent dans le quotidien de ces pays à travers les différentes réalisations.
    il suffit de faire un tour à Kayes ou à Ségou ; pour voir comment une diaspora bien organisée peut changer qualitativement le quotidien des populations ;

    Pourtant ; il n existe pas de sénat pour la diaspora de ces deux états ; et il n est pas mauvais pour le Burkina de copier les bons exemples ; surtout lorsqu on les à sa porte :

    Faire d un pays pauvre un état émergent n est pas le fruit du hasard, c est un concept et une méthodologie assez claire, doubleè d une volonté politique sans faille et triplè de l ardeur au travail des fils de ce pays.
    Partout dans le monde entier, il n y a que les dirigeants du Faso pour croire qu il suffit de créer des gadgets encombrants à 6 milliards l année comme le sénat pour émerger, pendant que la population manque du strict minimum
    Notre conception est que :
    Ce qu on attend d une diaspora ce n est pas qu elle gaspille les maigres ressources du pays d origine en se faisant représenter dans des sénats aussi inutiles que coûteux mais qu elle succite ou accompagne l émergence par des créations d emplois
    Ce qu on attend d une diaspora est qu elle prenne la technologie et le savoir dans le pays d accueil pour en faire bénéficier les siens :
    Qu elle prenne les bons exemples et les succès stories pour les adapter au pays d origine.

    Les burkinabés de l Allemagne, savent très bien, que la préoccupation des dirigeants dignes de ce nom est d abord l éducation et la santé comme ils peuvent l observer dans leur pays d adoption.

    Les Burkinabés de l Allemagne, ont aussi conscience que les ressources du pays au lieu d engraisser des copains politiques et des arrivistes, partisans de la courte échelle, peuvent contribuer à améliorer ce système de santé et le système éducatif qui manquent de tout.

    C est pourquoi nous rejetons :

    La création de ce sénat qui a nos yeux n est tout simplement qu un pillage à huit clos, organisè par la même nomenclature qui depuis plus d un quart de siècle siphonne les maigres ressources du Burkina.

    Appelons les Burkinabé, ou qu ils se trouvent, chacun jusque dans la limite de son pouvoir de tout mettre en œuvre pour empêcher la création de ce sénat aussi inutile que budgétivore.

    Fait à Berlin le 20 mai 2013

    Des Burkinabé en Allemagne

    ON SIGNE :

    Bara Boukare
    Moussa Compaore
    Dipama Hamado
    Alain lompo

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 18:49, par Ben Barka En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Monsieur Tasséré vous ne mourez pas. personne ne va mourir au Burkina Faso pas même un seul soutien lèche-botte de ce régime moribond. En temps opportun, les dignes fils de ce pays prendront leur responsabilité devant l’histoire. prenons possession de la rue puisque c’est le dernier recours qui nous reste pour sauver ce pays, soyons persévérant et sereins. la victoire appartient toujours au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2013 à 18:51, par Ben Barka En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Monsieur Tasséré vous ne mourez pas. personne ne va mourir au Burkina Faso pas même un seul soutien lèche-botte de ce régime moribond. En temps opportun, les dignes fils de ce pays prendront leur responsabilité devant l’histoire. prenons possession de la rue puisque c’est le dernier recours qui nous reste pour sauver ce pays, soyons persévérant et sereins. la victoire appartient toujours au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2013 à 07:19, par Le Sage En réponse à : Marche du 29 juin : Le M37 sonne la mobilisation

    Je voudrais solennellement adresser mes félicitations à mon ami et frère Tasséré pour son courage, son abnégation, sa persévérance et sa conviction pour sa lutte perpétuelle contre la révision de l’article 37 de la constitution. J’ai un avis réservé sur le Sénat. A ceux qui pensent du mal de Tass-Tass, je voudrais leur dire que même à l’intérieur du CDP, nombreux sont ceux qui sont contre la révision de l’article 37. Je dis solennellement aux partisans de la révision de l’article 37 qu’ils "vont droit dans le mur" pour ne reprendre que l’expression de notre Président Blaise Compaoré à Tandja qui voulait terminer ses chantiers qu’il n’a jamais commencés d’ailleurs. Non à la révision de l’article 37 et nombreux sont les burkinabé qui donneront leur vie pour le respect de la Constitution en républicains démocrates. Le Sage.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Vie politique : L’UNIR/PS installe son nouveau coordonnateur national de la jeunesse
Elections de 2020 : La CENI et ses partenaires se concertent
Présidence du Faso : L’ambassadeur d’Autriche fait ses adieux au Burkina
COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique
Nouveau code électoral : La Codel renforce les capacités de ses membres
Opposition politique : « La situation de crise sécuritaire appelle au renforcement de la tolérance et du vivre-ensemble »
Zéphirin Diabré sur la gouvernance : « Ils ont pris le pouvoir, ils ne pensaient qu’aux privilèges »
Burkina Faso : Grabuge de « co-épouses » autour de Yacouba Isaac Zida !
Burkina : 2020, c’est parti !
Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches
Vie politique : Le RPR vient en aide à des personnes vulnérables de l’arrondissement 7 de Ouagadougou
Présidentielle de 2020 : Un « taureau » nommé Abdoulaye Soma dans l’arène !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés