Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Députés burkinabè : Savent-ils poser les bonnes questions ?

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 8 avril 2013 à 22h59min
Députés burkinabè :   Savent-ils poser les bonnes questions ?

Le passage du Premier ministre devant le Parlement pour la lecture de son discours sur la situation de la nation le 4 avril 2013 a donné l’occasion aux députés nouvellement élus et installés de s’illustrer à travers les questions posées au Chef du gouvernement.

Le premier constat qui s’impose c’est que nos députés dans leur grande majorité peinent (ou feignent carrément) à poser les ‘’bonnes questions’’.

La conséquence d’une telle situation, c’est que nombre d’entre eux que l’on ne peut accuser d’être des ignorants ont encore une fois brillé par l’exacerbation des particularismes régionaux. Certains allant même jusqu’à exiger des écoles, des routes, des forages… Se transformant de facto en chefs de chantiers alors qu’ils sont plutôt des ‘’contrôleurs’’ de par leurs prérogatives.

Parmi les intervenants l’on a enregistré des anciens députés. Qui savent mieux que d’autres comment orienter leurs questions dans le sens souhaité par l’événement.

Pourtant ils ont préféré (volontairement) sortir du cadre tracé. Sans doute pour faire un clin d’œil intéressé à leurs électeurs.

L’élu national face à l’intérêt général

La loi est pourtant claire sur ce point : une fois élu, le député n’appartient plus à une (sa) circonscription donnée. Par conséquent ses efforts doivent être orientés dans le sens de l’intérêt général.

Malheureusement cette nouvelle législature qui débute, montre aisément, à l’image des précédentes, que bien de députés sont d’abord préoccupés par leur fauteuil ou leur siège.

Que faire dans ces conditions ? Apprendre aux députés à poser les ‘’bonnes questions’’, en tenant compte du contexte ? Pourquoi pas…

Il existe des structures spécialisées dans ce domaine ; je pense qu’il convient peut-être de les mettre à contribution. Il y va de la crédibilité du Parlement.

Surtout si l’on veut éviter ce triste spectacle qui consiste à rabaisser continuellement le niveau du débat public.

‘’La caque sent toujours le hareng’’

Toutefois les citoyens le comprendraient-ils ainsi ? En effet, le problème c’est que pendant plus de deux décennies, les populations ont été régulièrement abreuvées à cette source impropre, en ayant toujours à l’esprit que l’élu (national) défend la cause de sa région.

Et les politiciens, bien évidemment, ont toujours activé cette fibre. Par conséquent, revenir à des approches plus conventionnelles ne sera pas facile à faire. A condition toutefois que le lundi de Pâques ne tombe pas un dimanche !

Heureusement d’ailleurs que tous les députés ne sont pas logés à la même enseigne. Le 4 avril 2013 certains se sont bien illustrés. Qu’ils soient de l’opposition ou de la majorité, ils ont montré de bonnes dispositions.

Juvénal SOME

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 avril 2013 à 00:20, par chineur En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    le malheur est que la majorité de nos élus nationaux n’a aucune notion de sa fonction ni de son rôle dans l’assemblée.Et ceux qui ont trainé leur bosse pendant un certain temps dans la répresentation n’ont pas étudié les sciences politiques.par consequent,les questions sont posées en" moré" qu’en français.ayons le courage d’exiger un diplôme universitaire pour prétendre a cette fonction.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 00:42, par Le Citoyen En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Nous en connaissons qui ne savent pas formuler une bonne question.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 05:30, par jbz En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Merci de dire clairement les choses. L’hemicycle burkinabé est plein d’homme incarné "d’esprit mauvais" tout pour moi rien pour le peuple. Les parti politique ne cultivent pas le challenge au représentant du peuple. Eclairé le peuple dés maintenant sur les principes d’election.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 06:28, par ginagnè En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    BONJOUR
    L’analyse est pertinente. Je me demande souvent pouruoi on les appelle élus nationaux au regard des interventions stipudes et régionalistes lors des débats. Supposons qu’on se mette à acceder systematiquement aux revendications des députés ;à quoi allons nous assister alors dans ce pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 06:38, par Truman En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Monsieur Somé, votre combat est noble mais sachez qu’on en est encore très loin. Le député se comportera en vrai élu national le jour où il y aura un Somé député à Yako, un Banhoro député à Gayéri ou encore un Ouédraogo député à Gorom Gorom. Pour le moment, le Burkina Faso n’est pas encore une Nation afin d’atteindre ce niveau de démocratie. On a quelques exceptions avec Koussoubé mais c’est des cas rares.
    Quand vous prenez la France, par exemple, la répartition des candidats se fait depuis Paris et on ne tient pas toujours compte de leurs origines avant de choisir là où ils pourront se présenter.

    Répondre à ce message

    • Le 9 avril 2013 à 12:58, par Alliendé En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

      Mr Truman, l’exemple de la France n’est pas bon dans la mesure où en france il n’y a pas d’ethnie, il y a que des régions avec leurs particularités. Par contre au Burkina, il y a des Bissa ici, des mossi par là, des Gourounssi de l’autrre côté, etc.
      Sachez toutefois que le Sahel est en avance sur le plan de l’intégration. Plusieurs commune dans le Sahel sont dirigées par des Sawadogo, Kaboré, etc.

      Répondre à ce message

      • Le 10 avril 2013 à 07:22, par Truman En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

        Mon frère Alliendé, je reviens en retard mais il fallait que je te réponde. Je pense qu’on ne s’est pas compris. Pour qu’on ait un jour une vraie démocratie, il faudra que les burkinabé mettent de côté leurs particularités ethniques. C’est seulement en ce moment que les députés se comporteront plus en élus nationaux qu’en élus locaux. Pour le moment, on en est encore très très loin même si on a quelques Kaboré et Sawadogo élus dans le Sahel.

        Répondre à ce message

      • Le 10 avril 2013 à 08:19, par Tapsoba® (de H) En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

        Voilà pourquoi "truman" dit que nous ne sommes pas dans une nation.Car nous pensons d abord ethnie avant nation.Or,le français qui est la langue officielle nationale,censée être apprise par tous ,devrait subjuguer ce problème ethnique ou régionaliste.Malheureusement,même les plus instruits sont toujours les premiers à diviser pour reigner,par des attitudes xénophobes.Combien de maires ont-ils été chassés ou recalés parce qu ils n étaient pas originaires de leur commune ?

        Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 07:54 En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    c’est etonnant ca ? c’est le contraire qui aurait etonné. trouver un autre article plus accrocheur.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 09:02 En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Belle analyse. Malheureusement, beaucoup n’ont été que candidat, le reste qui consiste à connaitre dans un premier temps ce que la loi prévoit a été géré par un ou quelques élites qui donnent des instructions et des consignes aux autres. C’est donc normal que c’est derniers n’aient aucun repère sur leur mandat et c’est dommage. Cette confusion se voyait même pendant la campagne électorale ou des candidats à l’assemblée nationale promettaient des écoles, dispensaires et autres comme ceux aux municipales au lieu de parler des lois et du contrôle qu’ils exerceront sur l’exécutif.
    On me dira que c’est l’apprentissage mais 20 ans après, on devrait tout de même être au collègue même étant mauvais élève au lieu du primaire.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 09:36 En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Je suis tout à fait d’accord avec toi Juvénal. Après la présentation du DSN par le PM, des députés ont posé des questions relatives aux problèmes dans leur circonscription électorale. L’intérêt local a été mis au devant par des députés au lei de l’intérêt national. A quand ceci ou cela dans la province ou dans tel village. Alors avons nous des maires de cités à l’AN ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 09:52, par mimi En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Le discours du Premier Ministre a été compris mais on dirait que le premier ministre a surtout cantonné le bitumage des voies sur Dédougou. Et pourtant il y a des voies qui demandent à être bitumer depuis longtemps par leur importance. Il s’agit de la route de Garango long d’au moins 60 kms qu’on feint d’oublier. A QUAND MR LE PREMIER MINISTRE LE BITUMAGE DE CETTE VOIE ?

    Répondre à ce message

    • Le 9 avril 2013 à 11:52, par decaprio En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

      bjr mimi. je pense que garango n’est pas un chef lieu de region. Dédougou en ce que je sache est le seul chef lieu de region qui n’est pas relié à la capital par le bitume. il était facile d’identifier les voyageurs dedougoulais rentrant à Ouaga. ils étaient couvert de poussière. Donc suit mon regard. ok

      Répondre à ce message

    • Le 9 avril 2013 à 12:13, par Goomtiibo En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

      Régionaliste ! Ce sont des gens comme vous qu’il est question à travers cet article. Pourquoi vous voyez toujours chez vous ceci n’est pas fait. Le développement c’est une globalité. Dans votre zone, il y a combien de formations sanitaires et d’écoles construites et à faible fréquentation ? Permettez que les autres localités du pays bénéficient aussi des retombées du développement. Je te rappelle que Dédougou est le seul chef lieu de région de ce pays qui n’est pas relié à la capitale par le bitume. Je vous demande pardon, permettez que cette zone aussi connaisse un peu le changement.

      Répondre à ce message

    • Le 9 avril 2013 à 13:09, par Alliendé En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

      Mr ou Mme Mimi, comparer la route de Garango à celles dans la Boucle du Mouhoun donne des nousées !!!! Allez-y voir les potentialités économiques que regorge la région de la BMH. Rien que le Sourou peut nourrir tout la Burkina s’il est bien aménagé avec des routes pour vite exporter les produits. Le tapage médiatique fait autour de Bagré n’est que politique. Peu de gens le savent.
      Ne nous parlez plus de ce tronçon de garango SVP !

      Répondre à ce message

    • Le 9 avril 2013 à 19:21, par Le sphinx En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

      Voici encore un régionaliste qui pointe le nez. Cette voie attendra encore longtemps.

      Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 10:00, par Pasekib En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    c’est pas vraiment étonnant de leur part. Qui est fou pour ne pas chercher à préserver son fauteuil, puisque beaucoup ne vivent que de ça : passer le temps à mentir au peuple qu’on peut changer leur conditions, or c’est pour pouvoir changer leur propre conditions de vies. Dieu les voit.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 10:16, par Gerard Manvu En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Les députés siègent à l’Assemblée NATIONALE ` ! A-t-on déjà parlé de l’assemblée du Ganzoutgou , de la Gnagna ou de la Kossi , pour ne citer que ces régions.là ? Bref , Chirac avait raison d’affirmer que la démocratie était un luxe pour l’Afrique .

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 11:03 En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    comme le premier ministre est aussi sectaire,régionaliste,tribaliste,moi rien ne me surprend avec le comportement de nos dépités. comment interpreter quand un pm demande a tous ses ministres de construire x nombre de latrines dans leur village juste avant les élections couplées avec certainement l’argent de l’état,vous trouvez ça normal ? les populations des autres villages qui n’ont jamais eu un fils ministre depuis leur existence ont aussi droit à un minimum de confort !

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 11:14, par sac En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Il serait quand même bon de mettre à notre disposition le recueil de questions posées par les députés lors du face aux Premier Ministre

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 11:19, par LeSage En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Un député de la kossi connait mieux les problèmes de la kossi que ceux de la gnangnan. C’es donc normal qu’il défende les intérêts de la kossi. c’aurait été indécent de sa part de défendre des intérêts personnels. défendre une région ne veut pas dire être contre les autres régions mais bel et bien defendre les intérêts du burkina a moins que la kossi ne fasse pas parti du burkina. Arrêtons de tout critiquer.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 11:39, par cool En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Rien ne me surprend de cette assemblée "nationale". On se croirait à un tournoi de quartier. Ceux de la majorité (malhonnêtes et insolents) face à l’opposition ( timorée et aigri). Notre assemblée nationale est le lieu de rencontres stériles. Un premier ministre et son gouvernement aveugles et bavards devant des député sourds et affamés.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 13:27, par bonkoungou En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    est ce que le député une fois élu se souvient qu’il es la pour le peuple ?C’est lui qui vote les lois pour rendre la vie du peuple difficile, en se disant pourvu qu’on ne vote pas une lois allant l’encontre de mon intérèt personel. Le reste on s’en fou. VIVE ALORS LA DEMAGOGIE DES DIRIGEANTS AFRICAINS

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 13:36, par yambrure En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    je pense que tout changera.on a besoin d’institutions fortes et non les hommes forts.Les électeurs sauront que ce n’est pas celui qui leur achètent les consciences qui sont de meilleurs représentants du peuple.il faut l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.ce sont des aveugles politiciens .un élu national est pour tout le peuple ;ce sont les électeurs nationaux et provinciaux qui l’ont élu.si tu ne sais pas parler ,il faut savoir écouter et se taire.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 14:01, par Max En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Il faudrait que Mr Somé nous explique quelle loi dit que le député élu n’appartient plus à sa circonscription.
    A ce que je sache, c’est le cas en Europe, il représente avant tout ses électeurs et leur doit des comptes. Et les intérêts de ses électeurs qu’il défend à l’assemblée nationale participe de l’intérêt général et de l’intérêt du pays.
    Je ne suis pas en train de dédouaner nos députés ignorants qui, dans leur tête, ne représentent qu’eux-mêmes.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 14:11, par MOREBALLA En réponse à : Deputes burkinabe : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Je pense que le musellement des dépiétés est fortement lié aux règlements intérieurs de l’Assemblée. Aussi, la surveillance très étroite des politiques elles mêmes qui freinent les ardeurs des bouillants élus à des fins diversement appréciés. Les 3 M de l’élu Ablassé en ait aussi pour quelque chose au sein de cette élite dont très souvent la médiocrité est de rigueur.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 15:00, par VAGABOND En réponse à : Députés burkinabè : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Oui, ils savent poser de très bonnes questions. Ils défendent plus tôt leurs intérêts que ceux du peuple. Donnez-moi depuis 1991 une seule bonne proposition de lois de ces "déshonorables". Aucun projet dans la tête, mais pleins de projets pour le ventre tels que :
    1- Blaise doit pérenniser au pouvoir
    2- La pension pour les députés comme s’ils n’avaient jamais assez
    3- Comment multiplier les sessions inutiles pour mieux encaisser
    4- Seule l’opposition fait des semblants de projets de lois, mais jamais ces projets ne passent..
    5- Comment mieux dormir sus le climatiseur de l’AN etc
    On devrait repenser dans ce pays la politique dans son ensemble et faire une refiondation. De la com´die de la part des députables...

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 18:01, par alisess En réponse à : Députés burkinabè : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Tout à fait d’accord avec vous, monsieur ! A écouter certains élus intervenir à l’Assemblée Nationale, c’est à la fois surprenant et honteux ! Quelle image donnent-ils à l’extérieur de notre pays dont ils vantent tant les mérites, dès qu’ils ont l’occasion ? Si cette situation ne change pas, nous serons un jour en droit de croire que, quelque part dans ce pays, on continue de cultiver et de promouvoir la médiocrité !

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 18:02, par Uncitoyen En réponse à : Députés burkinabè : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Monsieur le journaliste votre écrit est bien. Vous dites qu’on peut former nos députés à poser de bonnes questions. En réalité la majorité des députés qui ne posent pas de bonnes questions( ou qui ne veulent pas poser de bonnes questions) sont du parti majoritaire.Ce que vous oubliez ,c’est que si ces députés sont bien formé alors ils rendront la tâche difficile a leur camarade qui est le premier ministre.Je crois que l’opposition doit continuer à s’illustrer en posant des questions pertinentes.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 20:44, par le relais En réponse à : Députés burkinabè : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    l’analyse faite est pertinente mais toute fois il faut le fait que la plupart des députés étant à l’hémicycle ne savent vraiment pas pourquoi ils y sont, ce qui les préoccupent le plus c’est les avantages que ce siège obtenu les accordent notamment 4X4 et les millions donnés par ci par là. l’une des preuves se trouvent dans ce reportage sur les bêtisiers de la campagne ou certains se permettent de dire faire rentrer des gens dans la fonction publique ou encore faire baisser des prix, c’est déplorable et honteux surtout quand on regarde cela de l’extérieur. c’est pas cela l député. yako le FASO

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2013 à 21:21, par Tôôlo En réponse à : Députés burkinabè : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    Ne précipitons pas les choses. Chaque chose à son temps et il serait vain et non aguerri de comparer le niveau de débat de l,AN burkinabé à celui de la France ; car voyez vous chaque Assemblé représente vraisemblablement son peuple et son niveau d’instruction !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2013 à 12:36, par Bondaano En réponse à : Députés burkinabè : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    "monsieur le premier ministre,si le Lundi de Pâques tombe un dimanche, on fait comment ?"

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2013 à 15:43, par l enfant terrible En réponse à : Députés burkinabè : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    je crois que tu as raison car 1elu doit avoir un certain nbre de comportement,a defaut il leur donner quelques notions

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2013 à 07:34, par SawadX En réponse à : Députés burkinabè : Savent-ils poser les bonnes questions ?

    L’AN dans sa majorité represente Blaise et le CDP et surtout pas le peuple et d’ailleur jamais le peuple. ce qui est tout a fait normal, puisqu’ils ont eus leur part pendant la campagne electoral : T-short, Casquettes, Tissus pagne, Argent liquide et j’en passe. Le peuple ne doit plus esperer quoique ce soit !! Les groupes parlementaires ADJ et UPC ont interêt à intervenir avec vivaciter et inteligence comme ils ont commencer !! ça opuvrira les yeux a certains !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Premier ministère : Le conseil d’orientation de l’ASCE/LC présente ses activités au chef du gouvernement
Examens scolaires : « Nous ferons l’état des lieux pour déterminer ceux qui verront leur année scolaire blanchie », informe le ministre Stanislas Ouaro
Gouvernance du MPP : Le coup de « Balai citoyen »
Le ministre de la communication au sujet du général Bassolé : « Si son conseil estime qu’il y a nécessité qu’il soit ré-évacué quelque part, il va l’être »
Dr Ablassé Ouédraogo aux populations de la Sissili : « Jusque-là, le développement a été une conception du sommet à la base … »
Vie politique : L’UNIR/PS installe son nouveau coordonnateur national de la jeunesse
Elections de 2020 : La CENI et ses partenaires se concertent
Présidence du Faso : L’ambassadeur d’Autriche fait ses adieux au Burkina
COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique
Nouveau code électoral : La Codel renforce les capacités de ses membres
Opposition politique : « La situation de crise sécuritaire appelle au renforcement de la tolérance et du vivre-ensemble »
Zéphirin Diabré sur la gouvernance : « Ils ont pris le pouvoir, ils ne pensaient qu’aux privilèges »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés