Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Déclaration du PAREN à l’occasion de la fête du travail

Accueil > Actualités > Politique • • mercredi 2 mai 2012 à 02h04min

A l’occasion de la traditionnelle manifestation du 1er Mai, le Parti de la Renaissance Nationale tient à adresser un message d’encouragement et de soutien à toutes les travailleuses et à tous les travailleurs du Burkina Faso qui traversent des moments pénibles.
C’est avec une profonde tristesse et une grande indignation que nous assistons à une dégradation croissante des conditions de vie et de travail des travailleuses et des travailleurs de notre pays voire à une exploitation du travailleur comme dans les pays capitalistes où le capital prime sur le travail.

-  lorsque le travail ne permet plus au travailleur de s’occuper de sa famille, -
-  lorsque le travailleur n’arrive pas à se nourrir, à se loger, à se soigner et à se prendre en charge ;
-  lorsque les fins du mois deviennent les périodes de stress parce que le salaire est dispatché à l’avance vers le boutiquier, la Sonabel, l’ONEA et des traites de scolarités ;
il y a lieu d’offrir une autre alternative, une valorisation du travail qui permettra aux travailleuses et travailleurs de s’épanouir par le fruit de leur travail.

L’augmentation récente du prix du carburant et la flambée des prix augurent des lendemains extrêmement difficiles pour les travailleuses, les travailleurs et l’ensemble du peuple burkinabè.
Travailleuses et travailleurs du Burkina Faso, le travail est un bien commun et rare. Il ne saurait en aucun cas être utilisé à des fins politiciennes. Mais force est de constater aujourd’hui, que le favoritisme et le non respect du mérite, ont fini par démotiver les vaillants bâtisseurs de notre pays. Que dire de plus quand on y ajoute les décorations de complaisance…

Travailleuses et travailleurs, cette situation n’est pas une fatalité et ensemble nous devons travailler pour de meilleures conditions de travail, de rémunération et surtout pour un épanouissement réel de tout le peuple Burkinabè.

Il n’est pas normal par exemple, qu’un CHU comme l’hôpital SANOU SOUROU de Bobo –Dioulasso manque d’autoclave pendant deux semaines consécutives rendant ainsi impossible toutes interventions chirurgicales en juillet dernier.
Le PAREN, face à cette situation, insiste sur la nécessité de privilégier les dépenses d’amélioration des conditions de travail en lieu et place des dépenses de prestige et de plaisir, de revaloriser le travail dans notre pays notamment par :
-  une augmentation du nombre d’enseignants et une réduction des effectifs dans les classes pour un meilleur encadrement de nos enfants ;
-  une réorganisation du système des gardes au niveau du CHU Yalgado, des CMA et des CSP, avec plus de Médecins et Infirmiers pendant les gardes mais aussi au niveau des urgences, afin d’assurer une meilleure prise en charge des malades ;
-  une revalorisation du statut social des enseignants, de la police, des agents de santé et des magistrats ;
-  l’assurance obligatoire pour la créance de salaire tel que l’a proposé le PAREN à l’Assemblée Nationale en 2002 sans succès. L’assurance supporterait la créance de salaire du travailleur en cas de difficulté de toutes entreprises d’assumer cette charge surtout quand on sait que le salaire a un caractère alimentaire.
Si l’éducation, la santé, la police et la justice méritent un traitement spécifique, il faut une motivation réelle de tous les agents de la fonction publique sans exception.

L’augmentation récente des salaires ne compense nullement la flambée des prix à laquelle nous assistons aujourd’hui.
Travailleuses et travailleurs, peuple du Burkina Faso, le 1er Mai est un jour chômé, le PAREN entend faire de ce jour une fête du travail, mais surtout une véritable fête pour les travailleuses et les travailleurs de notre pays.

Le PAREN vous invite à la réflexion, à l’engagement et à la mobilisation pour le changement.

Hommage aux travailleuses et travailleurs,
Espoir et courage pour les chômeurs en quête d’emploi,
Vive le travail
Vive le PAREN
Vive le Burkina Faso
Tahirou BARRY
Président du PAREN

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Premier ministère : Le conseil d’orientation de l’ASCE/LC présente ses activités au chef du gouvernement
Examens scolaires : « Nous ferons l’état des lieux pour déterminer ceux qui verront leur année scolaire blanchie », informe le ministre Stanislas Ouaro
Gouvernance du MPP : Le coup de « Balai citoyen »
Le ministre de la communication au sujet du général Bassolé : « Si son conseil estime qu’il y a nécessité qu’il soit ré-évacué quelque part, il va l’être »
Dr Ablassé Ouédraogo aux populations de la Sissili : « Jusque-là, le développement a été une conception du sommet à la base … »
Vie politique : L’UNIR/PS installe son nouveau coordonnateur national de la jeunesse
Elections de 2020 : La CENI et ses partenaires se concertent
Présidence du Faso : L’ambassadeur d’Autriche fait ses adieux au Burkina
COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique
Nouveau code électoral : La Codel renforce les capacités de ses membres
Opposition politique : « La situation de crise sécuritaire appelle au renforcement de la tolérance et du vivre-ensemble »
Zéphirin Diabré sur la gouvernance : « Ils ont pris le pouvoir, ils ne pensaient qu’aux privilèges »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés