Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Elections couplées de 2012 : « Attention au syndrome des reports »

Accueil > Actualités > Politique • • mercredi 30 novembre 2011 à 01h46min

Le Mouvement africain des peuples (MAP) a organisé une conférence de presse à son siège ce mardi 29 novembre 2011. Au menu des échanges avec la presse, les élections couplées (législatives et municipales) de 2012, la constitutionnalité du report de la date du scrutin, le coût et les limites de la biométrie...

Les élections couplées de 2012 se tiendront probablement le 11 novembre au lieu de mai comme initialement prévu, afin de permettre l’utilisation de la carte biométrique. Cette décision, du point de vue du président du Mouvement africain des peuples, Victorien Tougouma, « pourrait plonger le Burkina Faso dans un vide institutionnel et une grave crise ». D’après lui, ce report de la date des élections au-delà de mai 2012 n’est pas passé par un référendum et n’est donc pas conforme à l’esprit de la Constitution. En démocratie, soutient-il, les échéances électorales sont fixées à des dates régulières et non en fonction des progrès techniques. « C’est à la technique de se conformer aux échéances surtout quand on sait que la solution biométrique nécessite des coûts exorbitants et présente des limites », affirme M. Tougouma.

Selon un rapport d’une mission d’experts de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le coût de la biométrie pour les élections est évalué à entre 18 et 30 milliards de F CFA. « Cette somme ne cadre pas avec le contexte actuel de crise alimentaire au Burkina. Nous préférons que ces moyens soient utilisés pour nourrir les populations car ce sont elles qui doivent voter », a déclaré Victorien Tougouma, en notant des limites à l’utilisation de la carte biométrique. Il y a, dit-il, quatre grandes phases critiques dans tout processus électoral qui peuvent donner suite à des contestations. Et, assure le président du MAP, « la biométrie ne concerne que le fichier électoral. Les trois autres, à savoir, la campagne électorale, le scrutin et la proclamation des résultats lui échappent complètement ».

La Ceni peut-elle alors garantir une campagne électorale juste et équitable aux différents partis ? Peut-elle garantir la sincérité du scrutin (vote et dépouillement) ? ». Face à ces questions, le MAP « pense que la fiabilité du fichier électoral est une condition nécessaire, mais pas suffisante pour garantir des élections incontestables ». Afin donc d’aller aux élections législatives et municipales couplées de 2012, le Mouvement africain des peuples a fait des propositions. Il s’agira principalement de considérer les données de l’Office national d’identification comme fichier électoral de base pour les élections couplées. « L’ONI dispose d’un fichier riche de plus de cinq millions de détenteurs de cartes nationales d’identités. Pourquoi alors ne pas travailler sur ce fichier avec des informaticiens afin de faire les recensements ? », s’est interrogé le premier responsable du parti, qui a avoué ne pas comprendre que « depuis 20 ans, les élections soient faites régulièrement et que nous soyons aujourd’hui affectés par le syndrome de report des élections ».

Elza Sandrine Sawadogo

Fasozine

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Premier ministère : Le conseil d’orientation de l’ASCE/LC présente ses activités au chef du gouvernement
Examens scolaires : « Nous ferons l’état des lieux pour déterminer ceux qui verront leur année scolaire blanchie », informe le ministre Stanislas Ouaro
Gouvernance du MPP : Le coup de « Balai citoyen »
Le ministre de la communication au sujet du général Bassolé : « Si son conseil estime qu’il y a nécessité qu’il soit ré-évacué quelque part, il va l’être »
Dr Ablassé Ouédraogo aux populations de la Sissili : « Jusque-là, le développement a été une conception du sommet à la base … »
Vie politique : L’UNIR/PS installe son nouveau coordonnateur national de la jeunesse
Elections de 2020 : La CENI et ses partenaires se concertent
Présidence du Faso : L’ambassadeur d’Autriche fait ses adieux au Burkina
COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique
Nouveau code électoral : La Codel renforce les capacités de ses membres
Opposition politique : « La situation de crise sécuritaire appelle au renforcement de la tolérance et du vivre-ensemble »
Zéphirin Diabré sur la gouvernance : « Ils ont pris le pouvoir, ils ne pensaient qu’aux privilèges »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés