Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 14 juillet 2011 à 02h54min

Hier 13 juillet 2011, au quartier général du Conseil consultatif sur les réformes politiques (CCRP) à Ouaga 2000, l’ambiance était détendue et studieuse. On était à la veille de la fin des travaux. Les conseillers, regroupés par obédience en commission ad hoc de circonstance, passaient en revue le contenu de 3 semaines de cogitation et d’échanges. Il s’est agi de débusquer les bouts de phrases et les virgules qui peuvent prêter à quiproquo ; en clair, de s’accorder définitivement sur les points consensuels (Sénat, équilibre des pouvoirs, statut de la chefferie traditionnelle) et ceux non consensuels (article 37). Le rapport, ainsi expurgé de tout malentendu, sera remis au chef de l’Etat le 21 juillet 2011 pour prendre le chemin des régions et atterrir ensuite aux Assises nationales.

Aujourd’hui 14 juillet 2011, Bongnessan Arsène Yé et ses conseillers mettent fin donc à leur conclave de Ouaga 2000. Le rapport général a été amendé et, dans l’ensemble, on retient que de grands points ont fait l’objet de consensus :

- la création d’un sénat est désormais acquise. Le Burkina Faso aura donc un Parlement bicaméral, une chambre haute (Sénat) et une chambre basse (Assemblée nationale) ;

- pour équilibrer les pouvoirs (exécutif et législatif), le Premier ministre sera désormais investi par le Parlement, en clair, il sera issu du parti majoritaire. Le Parlement pourra lui opposer une motion de défiance.

"Le président peut aussi le démettre, nous dira Pierre Bidima de la société civile, et si, par 3 fois, un Premier ministre fait l’objet de rejet de la part du Parlement, le président peut aussi le dissoudre".

Sur la question du Sénat, les représentants catholiques ont finalement levé leur réserve après un mini-conclave entre eux ;

- le statut de la chefferie traditionnelle a été consensuel. Les chefs coutumiers auront un statut reconnu, mais se "retireront du jeu politique afin de rendre plus saines les compétitions électorales", nous confiera Elie Sandwidi du Réseau burkinabè des droits humains (REBUDH), membre de la société civile ;

- le plafonnement des dépenses électorales a été aussi un sujet consensuel ;

- l’avènement d’une CENI plus professionnelle n’a pas souffert d’opposition expresse ;

- idem pour la refondation de l’armée burkinabè par la tenue d’Etats généraux y relatives.

En ce qui concerne les sujets non consensuels, il y a principalement de l’article 37. "Il y a une écrasante majorité qui s’est prononcée pour sa non-révision, malheureusement, comme nous avons adopté le principe du consensus, il y avait une minorité qui était pour...", affirmera encore Elie Sandwidi. Soit dit en passant, selon un conseiller qui a requis l’anonymat, les représentants de la chefferie traditionnelle et ceux des musulmans se sont abstenus de prendre la parole lors des débats sur l’article 37. En un mot, ils ont suspendu leur jugement.

Le rapport du CCRP sera remis à Blaise Compaoré dans une semaine, et ensuite, ce sera au tour des régions de se pencher sur le document.

Puis interviendront les assises nationales. A propos de ces assises, Larba Yarga, un représentant du CDP au CCRP, explique : "Ce sera des restitutions au niveau des régions, à savoir expliquer ce à quoi a abouti le CCRP, les points consensuels et ceux non consensuels qui restent en l’état". Concrètement, des délégations du CCRP (chaque organisation sera représentée) seront dépêchées dans les 13 régions pour procéder à des explications du texte et recueillir des avis.

Au niveau des Assises nationales, ce sera encore "ouvert", puisque "les absents au CCRP peuvent toujours prendre le train en marche et amener leurs propositions, qui seront discutées", ajoutera Larba Yarga.

Finalement, quoiqu’on dise, le CCRP a accompli la mission à elle confiée, et des choses claires se sont dégagées. Les absents ont-ils eu tort d’avoir boycotté cette Agora ?

Un peu, concède le professeur Augustin Loada, qui est au CCRP en tant que personne-ressource et non en tant que directeur exécutif du CGD, dont le Conseil d’administration a refusé d’y envoyer des représentants.

Loada affirme que "la politique de la chaise vide n’était pas la mieux indiquée, surtout au niveau de la société civile, qui aurait dû participer pleinement à ces travaux, quitte à exprimer ses désaccords... il aurait été plus sage de venir quitte à claquer la porte... le jeu en valait la chandelle...".

Pour Augustin Loada, c’est dommage que certaines positions n’aient pas pu être affinées au CCRP, du fait de l’absence de certains représentants de la société civile. Il a fait allusion à la corruption électorale et aux candidatures indépendantes, des sujets soulevés par le MBDHP qui, malheureusement, n’est pas présent au CCRP.

Pour lui, il comprend la "méfiance des uns et des autres, au regard de ce qui s’est passé, mais on ne peut pas passer des mois, des années à faire des suggestions de réformes et puis on vous offre une opportunité et vous la refusez".

Zowenmanogo Dieudonné Zoungrana

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

  • Le 14 juillet 2011 à 03:38 En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

    Enfin, la foire sans enjeu est terminee. Vive le reste du cirque. Mais faites vos danses comme vous voulez pourvu que vous ne touchez pas l’article 37 qui est en fait l’ objet de toute cette gymnastique. Soyez malins et ne croyez pas que le peuple se laissera pietiner les couilles une autre fois. La peur a change de camp si vous pouvez seulement comprendre cela. Le peupkle burkinabe est un peuple sage mais il n’est pas un peuple saga(mouton en dioula).

    LOP

    Répondre à ce message

    • Le 14 juillet 2011 à 16:14, par ça fait mal mais ça ne tue pas En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

      Je ne dirai pas la foire sans enjeu car ceux à quoi il voulait aboutir est là à savoir avoir le temps pour toucher à l’article 37 en n’ayant pas de consensus sur le point. Ce qui me chagrine c’est la culture de la médiocrité que d’avoir tenue le CCRP sans la participation des représentants des sans voix (MBDHP et Opposition vraie). c’est aussi qualifiable à un acte non patriotique. Le rapport des sages où sa se trouve ? Participer à ce que Mr COMPAORE Blaise nous a habitué (des grandes messes inutiles) il faut que les représentants des sans voix faillent être des poules sinon un peu jugeote. En tout je voudrai poser les questions suivantes aux gens du pouvoir. C’est le BURKINA FASO qui a inventé la démocratie ? Dans quel pays démocrate au monde un président fait 24 ans au pouvoir ? c’est le plus intelligent ou le plus compétent du BURKINA FASO ? Ou bien les gens du CDP se détestent tellement qu’ils ne savent pas faire des compromis (valable aussi pour l’opposition) ?

      Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2011 à 03:42 En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

    "Les représentants de la chefferie traditionnelle et ceux des musulmans se sont abstenus de prendre la parole lors des débats sur l’article 37. En un mot, ils ont suspendu leur jugement".
    Et ils ont empoiche 30.000f ce jour la apres avoir suspendu leur jugement ? Pourquoi ils y etaient donc s’ ils avaient un jugement a suspendre ? Est-ce a dire que la ou ils se sont prononces la chose n’avait pas d’ importance ? Notre chefferie ne finira pas de s’arreter dans sa descente vers le maelstrom du ridicule apres avoitr vendu leur ame pour une poignee de cfa devalues.

    LOP

    Répondre à ce message

    • Le 14 juillet 2011 à 10:28, par Tapsoba En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

      De quoi les coutumiers et musulmans ont-ils peur dans ce pays là ? La question pécunière ne saurait à elle seule expliquer cette attitude ambigue.Pour les coutumiers,l on peut estimer qu étant traditionalistes,on ne remplace pas un chef toujours vivant ;mais là aussi sujette à caution car tous les coutumiers ne sont pas illétrés.Donc ils savent faire la différence entre pouvoir moderne et traditionnel.Pour les musulmans,je dirai qu ils sont simplement suivistes car les premiers représentants de cette communauté ne cachent pas leur sympathie pour ce régime.

      Répondre à ce message

      • Le 14 juillet 2011 à 18:16 En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

        De meme que l’opposition a ses sympathisants de meme ce regime a ses sympathisants. J’ai l’impression que dans ce pays là quand tu es sympathisant du parti au pouvoir on voit en toi le diable. Si réellement comme on entend le dire que le peuple a soif d’alternance donc pourquoi vouloir l’alternance à travers un écrit le peuple seul est souverain et peut à toute indépendance choisi alternance ou pas. Si l’opposition se sent incapable de réaliser l’alternance par les urnes et souhaite l’imposée par un texte c’est que cette opposition ne vaut pas la chandelle.Je n’attend pas qu’on me jette des roses car quand tu n’aborde dans le meme sens on te matte mais une chose est claire la majorité ici n’a toujours raison et chacun a son point de vue et qu’on le respect

        Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2011 à 08:28, par Démocratie n est pas monarchie En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

    Tout n est pas fini car l objectif de ce CCrp c est sauter le verrou de l art 37. Le peu d institutions n est pas soigne des gangrenes , et vous cherchez a en créer d autre. Corriger et améliorer l éducation de nos enfants, la santé de la population, lutter efficacement contre la corruption, le népotisme, l affairisme, l impunité et j en passe. Ce régime est a bout de force c est pourquoi nous exigeons la transparence d une ceni pour garantir des élections crédibles afin que le gagnant puisse assurer une continuité dans la bonne gouvernance. Au risque de se faire juger par le peuple ce gouvernement a intérêt a faire franc jeu. Le peuple seulement va réagir en cas de tout complot contre l art 37 et la on sait ou vous logez.de mobutu a ta dja en passant par le prétendu sage houphouet les peuples consernes ont établi justice. Retenez que le parti politique suprême reste le peuple. Nous sommes vigilants et vous en êtes avertis.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2011 à 08:48, par blablabla En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

    Vraiment je suis très déçu car ces CCRpistes ont tout faux sur toutes les lignes mais comme l’objectif principal était la modification de l’article 37,le peuple fera bloc pour faire échec à leur coup d’état constitutionnel.Dans ce cas,Blaiso et sa bande du CDP rangeront le rapport dans les tiroirs et ça sera tant mieux puisque c’est l’article 37 qui les intéressait vraiment.Nous n’avons pas besoin d’un sénat au Faso qui produira encore une autre classe de politiciens alimentaires sur le dos des contribuables.Le statut particulier de la chefferie traditionnelle,c’est du grand n’importe quoi parceque ces chefs continueront à pactiser avec les politiciens pour les cfa et en plus,vous vous les fonctionnalirisez sur le dos des contribuables.Honte à vous et qu’on m’enterre tout le rapport de ce CCRP qui une fois de plus,a fait perdre le temps aux gens en ne s’attaquant pas aux vrais problèmes pour l’intérêt supérieur de la masse populaire

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2011 à 10:18, par ISSA En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

    Enfin la paix doit revenir dans notre pays puisque l’article 37 reste tel. Donc Blaise COMPAORE ne sera plus candidat aux prochaine élections ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2011 à 10:45, par Raogo En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

    Un peu, concède le professeur Augustin Loada, qui est au CCRP en tant que personne-ressource et non en tant que directeur exécutif du CGD, dont le Conseil d’administration a refusé d’y envoyer des représentants.
    Fort interessant  ! expilquer moi cher(e)s internautes de lefaso.net ! comment ce Monsieur peut occuper la fonction de Directeur executif du CGD(donc partageant et incarnant les ideaux de ce centre)et aller contre l’avis de son conseil d’administration participer a ce CCRP et apres meme ! avoir pris position contre la modification de l’article 37.j’ai pas fait sorbonne ni oxford pas meme haward !mais je sais que l’on ne peut au risque de passer pour un traitre ! mangez a l’envers et en l’endroit !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2011 à 11:38, par Lucie En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

    Monsieur Loada, il ne faut pas moquer les intelligences des burkinabé. Vous nous prenez pour qui ? Pourquoi n’avez vous pas réussi à convaincre le CGD que vous dirigez de participer ? Il me rappelle qu’en 2005 vous étiez de ceux qui arguaient que la revision de l’article 37 n’était pas rétroactive. 5 ans plus tard, vous voilà sur le chantier du receuil de signatures pour la fameuse pétition. Balla Keita (paix à son âme) disait justement de certains ivoiriens (valable pour leurs voisins) : "un pied dedans, un pied dehors, c’est dehors". Il n’appartient qu´à vous de rentrer dans l’Histoire du BF par la grande porte. Voyez ce politique à qui tout ou presque était promis ; à force de baisser la culotte, il a fini de se compromettre définitivement. Les burkinabé ne sont pas dupes et cette apparente passivité n’est qu’un leurre.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2011 à 11:56 En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

    Blaise semble pris a son propre piege. il n a pas de plan B pour la suite sinon un passage en force qui lui coutera certainement son pouvoir avant le terme de son mandat.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2011 à 12:05 En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

    Ce qui est sure , rien n’est sure mais ce qui est claire rien n’est claire seulement, l’article 37 est non gratta.!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2011 à 13:30, par Verita En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

    Pour equilibrer les pouvoirs (Exécutif et Législatif) quelque chose a été trouvé. Et le Pouvoir Judiciaire dans tout ça ? Qu’est ce qui a été fait ou le sera pour le mettre au même niveau que les deux premiers, lui qui est à la traîne depuis son existence ?
    Le Senat, c’est pourquoi faire encore ? Quelqu’un peut-il m’éclairer ?
    Le refus de certains membres du CCRP de se prononcer sur l’article 37 montre bien le peu de serieux de ce truc là.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2011 à 13:48 En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

    Les problèmes du Burkina étant connus de tous, le CCRP au vu des grieffes formulées par la société civile et l’opposition n’était certainement pas le meilleur cadre pour en discuter.

    Si la volonté de la majorité était réellement, l’approndissement de la démocratie au Burkina, pourquoi ne pas prendre le temps de faire des concessions aux parties refractaires en vu d’assurer leur participation effective au débat ?

    A moins que la majorité n’ait un agenda caché comme le souligne l’opposition notamment la modification de l’article 37.

    Cette thèse est très probable, car 2012 est une année électorale en France et au Etats-Unis, ce qui représente un contexte idéale pour charcuter l’article 37 loi du regard désapprobatoire des défenseurs de la démocraties.

    L’histoire nous situéra.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2011 à 14:10 En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

    Bilan du CCRP
    Il y a des motifs de satisfactions modérée pour les premiers aperçus. Cependant il ne fait pas un doute que l’ultime arme sur laquelle le système Compaoré cherche à imposer l’article 37 c’est le referendum en comptant sur la communauté musulmane et bien sûr la chefferie traditionnelle pour la faire voter.
    1- Nous n’accepterons aucune division sur la base religieuse de notre pays si c’est cela votre arme très cher président et amis.
    2- Nous sommes Burkinabè fiers de l’être et nous nous battrons jusqu’au dernier souffle contre ceux qui veulent ou voudrons nous détruire. Nous sommes pauvres et notre seul richesse c’est la solidarité, l’entraide et l’amour du prochain quel que soit nos convictions religieuses. Nous avons assez souffert des divisions en côte d’ivoire et de leurs conséquences.
    De Grâce Excellence Monsieur Président ne privez pas le Burkina de sa paix. À la lecture de ma réaction d’aucuns diront que je suis un mouton noir mais je dirais que moi j’aime mon pays et je sais ce que ça coute l’utilisation de l’analphabétisme de certains religieux pour créer le malheur et la désolation, et croyez-moi je sais de quoi je parle et j’en pleure même.
    Que Dieu éclaire nos dirigeants

    Répondre à ce message

    • Le 14 juillet 2011 à 19:27, par ouedraogo sayouba En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

      Je crois que l’oncle et ses accolittes n’ont rien compris.
      Gorba, ne crois pas que tu poura s’entirer comme rien ne s’est passé.vs serriez ratrapé par l’histoire.
      s’il plait a Dieu.

      Répondre à ce message

    • Le 15 juillet 2011 à 13:33, par Gjau En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

      Cette ambiance détentue et studieuse ne doit pas cacher cette vélléité révisionniste de l’article 37 qui pour le momment est en sursis. Les membres du parti majoritaire et ses alliés ne se s’avouent pas vaincus car, comme l’a dit leur répresentant à la cérémonie de clôture ,le débat n’est pas totalement clos sur la question .Opposition ,société civile à vos marques ! Je crois que le CCRP qui est d’abord un cadre démocratique ne doit pas remettre en cause ses popres travaux.Les points de consensus doivent être acceptés comme tels par tous les participants et ceux n’ayant pas fait l’objet de consensus abandonnés. Cela sous entend que le problème de la révision de l’article 37 ne doit plus être déporté dans les régions . Notre démocratie doit grandir et ne doit pas ramer à contre-courant des intérêts machiavéliques et égoistes de certains politiciens en quête d’un bien être personnel.

      Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 03:49, par L’analyste En réponse à : Réformes politiques : Blaise reçoit le rapport du CCRP le 21 juillet

    Je ne suis pas du même avis (ambigu) que le Professeur LOADA, qui attaque le boycott de l’opposition (dite radicale à tort) des travaux du CCRP.
    1- En quoi, il est utile de produire un travail qui ne s’impose pas à l’autorité ?
    2- En quoi, il est utile de produire un travail que l’on contournera par tous les moyens ?
    3- Le pays est extrêmement pauvre et le peuple est déjà très éprouvé. L’opposition politique s’est montrée conséquente en préférant faire l’économie d’une coûteuse mascarade. Ils n’ont pas voulu cautionner le gaspillage de deniers publics pour rien.
    4- A quoi sert de perdre du temps et de l’énergie pour chercher quelque chose qui est déjà trouvé. « Il ne sert à rien de louvoyer d’autant que la demande sociale et politique actuelle peut se résumer en quelques mots : l’alternance et rien d’autre. » dixit ‘‘Le pays’’.

    Monsieur le Webmaster, merci de laisser passer.

    L’analyste

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dr Ablassé Ouédraogo aux populations de la Sissili : « Jusque-là, le développement a été une conception du sommet à la base … »
Vie politique : L’UNIR/PS installe son nouveau coordonnateur national de la jeunesse
Elections de 2020 : La CENI et ses partenaires se concertent
Présidence du Faso : L’ambassadeur d’Autriche fait ses adieux au Burkina
COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique
Nouveau code électoral : La Codel renforce les capacités de ses membres
Opposition politique : « La situation de crise sécuritaire appelle au renforcement de la tolérance et du vivre-ensemble »
Zéphirin Diabré sur la gouvernance : « Ils ont pris le pouvoir, ils ne pensaient qu’aux privilèges »
Burkina Faso : Grabuge de « co-épouses » autour de Yacouba Isaac Zida !
Burkina : 2020, c’est parti !
Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches
Vie politique : Le RPR vient en aide à des personnes vulnérables de l’arrondissement 7 de Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés