Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Jean Pierre Guingané, l’« artiste du peuple » a tiré sa révérence

Accueil > Actualités > Nécrologie • • lundi 24 janvier 2011 à 00h35min

Appelé « artiste du peuple » parce qu’il a été lauréat trois fois au Grand prix national des arts et des lettres (GPNAL), Jean Pierre Guingané l’un des précurseurs du théâtre Francophone d’Afrique noire a tiré sa révérence le dimanche 23 janvier 2011 autour de 11 heures à l’âge de 64 ans. Il aura au cours de sa longue et riche carrière d’homme de théâtre et d’enseignant contribuer au développement de son pays le Burkina Faso mais aussi de l’Afrique.

En 2010, les Burkinabè ont été beaucoup éplorés par le décès de nombreux artistes et hommes de culture. La liste a été longue et vient de s’allongée avec le décès brusque du professeur Jean Pierre Guingané le dimanche 23 janvier autour de 11 heures GMT. Le Professeur Jean Pierre Guingané est mort semble t’il d’une crise cardiaque dans le véhicule qui le transportait d’urgence au centre hospitalier universitaire (CHU) Yalgado Ouédraogo. Le 8 janvier 2010, Amadou Bourou surnommé « le doyen » en raison de ses cheveux blancs quittait le monde des vivants.

A ses obsèques, c’est le vrai doyen Jean Pierre Guingané qui lui a rendu un vibrant hommage au nom de ses pairs. Un an après, « l’artiste du peuple » a lui aussi tiré sa révérence laissant derrière lui une veuve et quatre enfants dont un fils aîné (Claude) et trois filles (Nicole, Sylvie et Alice). Comme le dirait Auguste Boal : « le théâtre est une arme et c’est au peuple de s’en servir ». Le théâtre a été une arme pour JP Guingané. Il a consacré toute sa vie à cet art. C’est avec le théâtre que le professeur Guingané a mené le combat pour le développement de l’Afrique. Ce n’est par hasard que sa thèse de doctorat troisième cycle s’intitulait « théâtre et développement en Afrique : le cas du Burkina Faso »

Educateur, enseignant, formateur Professeur J P Guingané, a bâti des pyramides humaines au Burkina Faso et un peu partout dans le monde. Docteur d’Etat en Lettres modernes de l’Université de Bordeaux III, Jean Pierre Guingané est professeur titulaire à l’Université de Ouagadougou où il fut chef de département de Lettres modernes puis doyen de la faculté des langues , des Lettres, des arts et des sciences humaines (FLASHS) de 1991 à 1994. Après avoir été secrétaire général du Ministère des Enseignements supérieur et de la Recherche scientifique, il devient en 1982 secrétaire d’Etat auprès du président de la République chargé des Arts et de la Culture. Fondateur du théâtre de la fraternité, JP Guingané a été acteur, metteur en scène, dramaturge, créateur, auteur de plusieurs pièces de théâtres. Un aperçu de sa riche bibliographique donne :

-  le fou.- Abidjan : CEDA, 1986. (1er prix du GPNAL 1984)
-  Papa, oublie-moi.- Ouagadougou : UNICEF, 1990
-  Le cri de l’espoir.- Ouagadougou : théâtre de la fraternité, 1990. (1er prix GPNAL, 1990)
-  La grosse de Koudbi.- Ouagadougou.- Ed. Gambidi, 1996
-  La savane en transe.- Ouagadougou : Gambidi 1997
-  La musaraigne.- Ouagadougou : Gambidi, 1997. (1er prix GPNAL, 1997)
-  Les lignes de la main.- Ouagadougou.- Ed. Gambidi, 1997
-  Malo, pilote.- Ouagadougou.- Ed. Gambidi, 1998 et une douzaine d’œuvres dramatique non publiée.

Ainsi, la biographie du professeur Jean Pierre Daogo Guingané est surtout celle de l’homme de théâtre. Il a mis en scène plusieurs pièces d’auteurs africains (Sony Labou tansi, Wolé Soyinka, Aimé Cesaire,etc.), de sa création ou de création collectives. Il a été co-metteur en scène avec le cinéaste Idrassa Ouédraogo de la « tragédie du roi Christophe » à l’opéra de Paris en 1991.

Jean Pierre Guingané a été auteur de plusieurs travaux (communication, études, articles) faisant de lui un homme d’expérience, un homme de culture doublé d’un intellectuel de haut niveau. Directeur et fondateur de l’espace culturel Gambidi, JP Guingané est créateur et organisateur du festival international de théâtre et de marionnette de Ouagadougou devenu festival des arts.

Le professeur est titulaire des distinctions honorifiques suivantes :
-  chevalier de l’ordre des Palmes académiques en France et au Burkina Faso,
-  chevalier de l’ordre de la couronne d’Ebène du Cameroun,
-  chevalier de l’ordre des Lettres, des Arts et de la culture du Burkina Faso,
-  chevalier de l’ordre International des palmes académiques (CAMES).

De son vivant le Professeur Jean Pierre Guingané a reçu en décembre 2009 les hommages du monde du théâtre réuni à Cotonou lors du grand Afrique du théâtre francophone. A cet effet, la biobibliographie, l’ensemble de son œuvre et de ses travaux ont été exposé pour la postérité. Une chose qu’il n’a pas connu dans son pays jusqu’au 23 janvier 2011. Vraiment, on n’est jamais prophète chez soi.

Nébilibié A. Bayili

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de PASCAL ATEGA DINGARA : Faire part
In memoriam SAGNON née Traoré Mamou
Décès de BONKOUNGOU Noraogo Joseph : Remerciements et faire part
Décès de Hadja Sanon née Aïssetou Compaoré et de El Hadj Amadou SANON : Remerciements
In memoriam Sagnon Perthiou Léopold
In memoria OUEDRAOGO MALICK STANISLAS
Décès de Daboné Samambilla Salif : Remerciements et faire-part
Décès de Koudaogo Thomas BONKOUNGOU : Remerciements
Décès de Issa Jean-Michel YARO : FAIRE-PART ET REMERCIEMENTS
Décès de Mme SAWADOGO née KONE Alizata Léa : Remerciements et programme des messes
In memoria : Cyril GOUNGOUNGA
In memoria : Dr Valère Dieudonné SOME
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés