Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

Accueil > Actualités > Portraits • • mercredi 10 novembre 2010 à 18h09min

Convaincue et engagée, elle cherche toujours à comprendre les choses. D’abord comédienne, puis animatrice, elle voulait être journaliste. Aujourd’hui elle l’est. Et exerce ce métier qui l’a tant passionnée, à la radio télévision du Burkina (RTB). Toujours souriante, elle, c’est Margueritte Douannio, née Sou. Nous l’avons rencontrée à l’occasion de la 5ème rentrée RTB à Bobo-Dioulasso.

Née à Bobo-Dioulasso, Margueritte est mariée et mère de deux garçons. Après son cycle secondaire au Collège de Tounouma, puis au lycée Ouézzin Coulibaly le bac en poche, elle s’inscrit à l’université de Ouagadougou au département de philosophie. Tout en suivant les cours, elle mène parallèlement d’autres activités. C’est ainsi qu’elle va intégrer une troupe de théâtre avec laquelle elle effectue de nombreuses tournées internationales. " Nous avons tourné en Afrique, en Europe et en Asie ", dit-elle.

Mais avant, Margueritte séjourna pendant 10 ans en Occident dans des pays comme la France, la Suisse, la Finlande… Là-bas, elle a eu également à intégrer une troupe étrangère qui lui a ouvert les portes d’autres pays. Elle profitait donc de ses voyages pour faire des reportages sur tous les sujets qui semblaient l’intéresser. " J’ai fait par exemple un reportage sur tous les centres culturels français de l’Afrique de l’Ouest ", confie-t-elle. Cela, parce que Margueritte mûrissait l’ambition de devenir journaliste. Assez réservée, mais très curieuse, elle va toujours au bout de ses idées. " J’aime savoir et comprendre les choses ". Ce qui explique son choix de la philosophie à l’université.

Dans le journalisme, ce qu’elle aime le plus, ce sont les contacts, les rencontres, les échanges…. " J’aime rencontrer des gens de différentes natures au milieu de nulle part ".
Généraliste, Margueritte a un penchant pour la culture et le tourisme. Pourquoi ? Elle avoue sa passion pour la culture. Elle s’y est intéressée depuis l’école. " J’ai fait le cinéma, le théâtre… " renchérit-elle. Coté tourisme, elle dit aimer énormément la nature.

Difficultés

Parlant de difficultés en tant que femme journaliste, la plus prenante, selon elle, c’est le temps. " L’on donne beaucoup plus d’énergie et de temps à ce métier. On n’a plus le temps pour ses proches, sa famille. Lorsqu’on n’est pas avec des gens qui vous comprennent, cela peut mal tourner ", déplore Margueritte. En journalisme, lorsque l’on veut vraiment se donner à fond, on est obligé de se sacrifier. A la question de savoir comment Margueritte concilie son foyer et son métier, elle dit que seules la prière et la foi en Dieu demeurent sa force. " Je prie toujours Dieu afin qu’il me donne la force ", dit-elle. Force qui soutient sa détermination et son courage à affronter les épreuves.

Le journalisme est un métier ouvert à tous. Mais Mme Douannio dira qu’elle n’est pas venue dans le journalisme parce qu’elle cherchait du travail. Elle y est venue par vocation. Pour elle, dans la vie, il ne faut jamais dire que je ne peux pas faire telle chose. D’ailleurs, " je ne peux pas " n’existe pas dans son glossaire. Elle peut tout faire jusqu’à ce qu’elle n’y arrive pas.

Par contre, elle déteste l’hypocrisie. A son avis, la femme, c’est la responsabilité. Parce que convaincue que lorsque l’on confie une responsabilité à la femme, elle l’assure convenablement. De toutes les façons, dit-elle, " la femme est obligée de travailler deux fois pour pouvoir s’affirmer, pour pouvoir convaincre ". Alors, seul le travail paye. " Tu as beau être miss monde, hyper intelligente, tant que tu ne travailles pas, on ne reconnaîtra pas cela en toi ".

Elle a plein de projets d’émissions que les téléspectateurs découvriront bientôt. S’agissant de la rumeur qui disait que Margueritte serait une enseignante, elle réplique tout simplement qu’elle ne l’a jamais été.

Bassératou KINDO

Vos commentaires

  • Le 9 novembre 2010 à 20:24, par Madouan En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    Marguerite, j’ai beaucoup d’admiration pour toi. Je saute sur cette occasion qui nous ait donnée pour te le faire savoir. Tu fais ton travail avec beaucoup de rigueur, de professionnalisme et de finesse.Sans oublier l’enthousiasme que tu diffuses à travers ce beau sourire ! Chapeau aussi pour ton style d’habillement qui contribue à bien vendre l’image Burkina ! Tu es surement sur une tres bonne voie. Fais profiter ton experience à nos jeunes soeurs. Merci
    Madouan

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2010 à 21:26, par Nabuchodonosor En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    Salut Bass ! C’est un travail professionnellement fait ! J’avoue que j’ai eu du plaisir à lire ton papier qui accroche, qui est vivant et qui est redigé dans un style simple et agréable à parcourir ! Mon chapeau à toi !
    J’espère que tu suivras les traces de ta grande soeur Marguérite dans le métier ?
    Surtout fais-toi davantage confiance et fonce tout droit le bonheur t’attend devant !
    Bon courage !

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2010 à 01:01 En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    Quand une sou(le) ren contre un Douanio ou un Kini, haya, c’est le houblon, et c’est l’ insopiration. Beau couple dans le fond comme dans la forme, non, dans la lie. mais comme ils ont eu l’ imprudence de s’acoquiner avec des dormila de Djan, nous on va les fouetter tous bien bon).

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2010 à 09:04, par AFO En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    Margueritte Douannio est certainement l’une des journalistes dont le Burkina est fier de compter dans sa presse.Le professionnalisme de cette dame force l’admiration et nous ne pouvons que l’encourager à aller de l’avant.Beaucoup de courage et de succès dans tout ce que vous faites et que santé et joie innondent votre famille pour vous rendre plus forte et plus inspirée à nous présenter ce que vous avez préparez pour nous.Que Dieu vous bénisse.
    Par ailleurs je voudrai que la reponse de Margueritte Douannio selon laquelle elle n’a jammais été enseignante ne frustre pas ces professionnels dont celle ci reconnait le mérite pour avoir animé des émissions dans le sens de l’éducation de nos enfants.L’Enseignement est une profession très noble dont nous saluons et encourageons les acteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2010 à 09:22, par niouman En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    Du courage Mme, mais laissez moi vous dire qu’à chaque fois que je vous vois sur l’écran, c’est l’image de cette femme bien habillée (en tenue tailleur), qui lors d’un reportage sur les caimans sacrés de sabou, à pris les jambes à son cou lorsqu’un des caimans est sorti brusquement de l’eau. En fait, l’animal voulait juste apparaitre dans le reportage.... Just un chahut. Du courage et bon vent.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2010 à 09:34, par dalo En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    J’aime votre manière de présenter le journal et surtout votre bonne humeur à travers ce sourire permanent. Gardez ce sourire ; bonne carrière

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2010 à 09:39, par SEMDE Dramane En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    Merci de l’occasion.Je vous encourage dans votre travail. Dieu continuera à vous guider. Je vous admire beaucoup par votre manière de présenter le journal.Dieu vous bénisse !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2010 à 10:07, par Baba En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    Je respecte cette dame mais sur sa manière de présente son journal je ne lui jeterai pas de fleures.Ya pas ce journal qu’elle a présenté jusqu’à la fin sans hésiter ou tituber.on dirait qu’elle se sent mal à l’aise devant les caméras comparativement à Vanessa ou à Caroline.il lui reste beaucoup à faire.Bon vent grande soeur !

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2010 à 10:14 En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    je profite de cet article pour dire à Mme DOUANIO que son style me plaît beaucoup. Aussi, je voudrais qu’elle puisse initier une émission de savoir vivre (comment saluer, comment parler etc.) à la télé pour contribuer à l’éducation des jeunes burkinabè. je dit Marguerite parce que je la sais capable. merci grande sœur et courage dans tes activités. que Dieu te bénisse. par une admiratrice

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2010 à 10:25, par LABLANGO En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    Je pensais que tu étais une bobo, fort heureusement, je regarde le journal télévisé quand c’est toi qui presente. Merci pour ton sourire.

    Le berger

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2010 à 10:35, par ZEP En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    Aaaah, cette DAME là, je l’admire et j’ai lu cet article avec plaisir. Quand elle passe à la télé, je l’appelle "ma chérie" et elle me donne envie de suivre le journal. Son professionnalisme, son habillement et son sourire font d’elle la meilleure de la RTB. Bon vent à elle et bravo à l’auteur de l’article.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2010 à 10:54, par butterflycaro02 En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    grand sœur après la lecture de votre article j’étais impressionner par votre dévouement votre courage surtout par votre foie en DIEU.je vous envie beaucoup mais que par ce message vous bon courage et bon vent a vous. que le tout puissant soit toujours votre guide.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2010 à 11:49, par Lala En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    C’est vrai que Mme Douanio est une journaliste que j’apprécie beaucoup avec son beau sourire mais je rejoins Mr BABA dans ses propos. En effet, elle n’a jamais présenté un journal sans titube.

    Et il y a un fait que j’ai remarqué, c’est que Mme Douanio aime les tenues de couleur sombre. Pour une femme, ce n’est pas beau. Je trouve que tu devrais t’habiller avec des couleurs gaies et je cherchais même une occasion pour te le dire.

    Ce n’est pas pour te vexer mais c’est simplement pour t’encourager à mieux faire. Et essaie d’être plus relaxe, ça t’éviterai de tituber.

    Avec tous mes encouragements

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2010 à 12:15 En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    Bonjour ma sœur

    Je suis une femme convaincue que la femme a bel et bien sa place dans le processus de développement de notre pays et tu es un exemple dont le pays peut être fier !! Je prie le Tout Puissant de guider tes pas dans ta carrière, de couvrir toute ta famille de Sa protection divine.
    Merci à tous les internautes qui ont démontré à travers leurs écrits leur admiration et encouragement à notre sœur. C’est ce que nous devons faire à ceux que nous aimons, au lieu d’attendre qu’ils ne soient plus de notre planète, pour écrire, pleurer, témoigner !!! Montrons leur de leur vivant que nous les aimons, que ce qu’ils font est bien et donnons leur des conseils, des idées pour leur carrière !!
    Mais pour pouvoir les toucher, il faut que nous ayons leur contacts. Je propose donc qu’à chaque fois qu’on fait tel reportage, qu’on donne aussi les contacts de la personne (bien sûr sur son autorisation} . Il est vrai qu’on risque de les envahir, mais une "vedette" doit pouvoir gérer aussi ce côté contraignant de ses fans.
    Bon courage à Marguerite. Sois abondamment bénie !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2010 à 15:24, par PAUL En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    bonjour Mme, je profite de cette occasion pour t’exprimer ma fierté en tant que femme modèle de notre pays. D’abord par ton habillement qui reflète la femme africaine en général et burkinabé en particulier. Malgré ton long séjour Europeen ; tu es restée toi même. Ensuite je voulais te dire merci pour ton travail à la rtb ; on aime suivre ton journal car tu le fais avec un jolie sourire qui nous donne du bonheur. Merci madame et que le bon Dieu t’accompagne toujours dans tout ce que tu fais.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2010 à 13:00, par JHON En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    margo aimme trop les mèches longues alors qu’elle sera plus belle avec les mèches courtes.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2010 à 18:55 En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    Bjr
    Bravo et felicitations Margueritte, vous etes tres pose dans votre facon de presenter le journal et c,est tout ce qui est attendu d,un bon journaliste. Titube n,est pas l,element le plus important je suis desole ; aussi un bon journaliste doit porter des habits sobres et non des habits d,ete leplus important c,est le mesg et non la personne elle meme. Bon vent et bisous, gros

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2010 à 15:32, par Lexys En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    Elle simplement the best ! N’en déplaise à ceux qui cherchent des pous sur des crânes rasés. N’est-ca pas Baba et Lala ?
    Les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Moi, je la préfère comme elle est ! A voir, les nombreux commentaires en sa faveur, il n’y a pas matière à débat ! Douannio, you are simply the best !
    J’espère qu’on lui rapportera ces nombreuses appréciations des internautes car lorsqu’on fait bien son travail on a le droit d’êtremis au courant de l’appréciation que les observateurs y vont surtont lorsque ces appréciations sont très positifs. Mille fois merci pour ton professionnalisme, son sourire, ta descence, ton originalité et ta beauté !

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2010 à 11:28, par clara En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    bonjour Mme DOUANIO,
    je suis très ravie de cette interview, car je voulais vraiment savoir un peu plus sur celle dont on dit que je ressemble.en effet mon mari m’exhorte toujours à m’habiller et à me coiffer comme vous. il n’y a pas ce jr qu’il suit votre journal, sans me faire cette remarque. vous êtes mon idole, que le TOUT PUISSANT vous guide et bénisse votre famille.AMEN !!

    Répondre à ce message

    • Le 24 novembre 2010 à 20:33, par Douba En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

      Ma femme est jalouse de vous, madame, car je ne rate jamais l’occasion de lui dire que voilà celle qui me plaît dans cette "ténébreuse". Vous êtes le prototype de femme sahélienne pleine et souriante telle que nous les aimons dans nos contrées. Je ne suis pas entrain de vous faire la cour, mais je voudrais tout simplement vous dire mon admiration pour tout ce que vous représentez et pour ce que vous faites de professionnellement correct. Je partage toutefois certaines critiques de mes dévanciers pour vous demander de perséverez encore et suis convaincu que vous serez la coqueluche de notre petit écran dans les toutes prochaines années. Bon courage et pleins succès à vous.

      Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2010 à 10:30, par Mme Nabaloum En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    Bonjour Mme Margueritte Douanio, je sui vos reportages et le journal télé si c’est vous, car votre sourire me plai. Vous êtes une femme admirable et continuer d’être une battante. que le Dieu tout puissant soit avec vous et votre famille.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2010 à 10:51 En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    "Parlant de difficultés en tant que femme journaliste, la plus prenante, selon elle, c’est le temps. " L’on donne beaucoup plus d’énergie et de temps à ce métier. On n’a plus le temps pour ses proches, sa famille. Lorsqu’on n’est pas avec des gens qui vous comprennent, cela peut mal tourner "
    Felicitation, Madame, mais il en va de meme pour totu metier. Et vos profs, je parle des bons, qu’est-ce qu’ ils vont dire ? et votre mari ? Vous croyez qu’ il ne se donne pas entierement pour meriter le titre de mari , de bon mari ? je dis ca parce que vous avez eu la chance d’ ; avopir un vrai gars. Je felicite votre couple en passant. parce que vous etes une femme qui se consacre a temps plein a sa famille malgre ses occupations professionnelles, aisni que votre mari.
    Mais voud etes koess, cad correcte. Continuez aini. Ne vous laisez pas faire devant ces hommes legers qui croient toujours devoir verifier qu’ une femme est vraiment femme, cad, quand elle se deshabille devant ces impotents en fait. lol. maia si vous ne m’ecoutez pas et vou cahngez de maniere, les gfens vont le dire , pas sur le net parce que ce samogo- la est trop pacifiue et ils travaille avec un alkaye. Ils vont censurer mais ca va sortir la ou nous on mange nos langues de boeuf. La femme de Cesar doit etre au dessus de tout soupcon. Jusque- la vous avez tenu le coup. Bravo. La femme ne reste belle que quand elle refuse de succomber aux desirs de tous ces incapables qui vous prennent comme des objets. Moi- meme je parle comme ca parce que je suis un impiotent qui reconnais son impotence. je n’ai rien a cirer avec une femme. Malheureusement mais aussi heureusement. Parce que beaucoup de malheurs viennent aussi de la.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2010 à 12:46, par moni En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    Marguerite DOUANNIO, ta façon de t’habiller, ta beauté ci naturelle, ta coiffure, ton sourire, ta façon de nous présenter le journal,Marguerite, tu es tout simplement géniale !
    Je te souhaite beaucoup de courage et bon vent.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2010 à 10:40, par floby En réponse à : Margueritte Douannio : “Je n’ai jamais été enseignante”

    Je profite de l’occasion pour vous encourager dans votre travail.Ma femme vous appelle sa coépouse parceque si c’est vous qui presenté le journal elle me dit ma coépouse encors.en disant cela Margo elle plaisante car j’aime beaucoup votre façon de presenter le journal toujours souriante.du courage et que Dieu vous guide et vous assiste dans votre travail.vous restez toujours la femme africaine malgré votre sejour en Europe.bon vent et du courage Margo.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés