Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Jonathan Pitroipa, l’Etalon de SC Fribourg

Accueil > Actualités > Portraits • • mardi 26 décembre 2006 à 06h58min

Jonathan Pitroipa

Quand on a pour voisins les Eléphants de Côte d’ivoire, les Black Stars de Ghana et les éperviers du Togo, il revient difficile aux équipes comme les Etalons du Burkina de se faire entendre et surtout de s’imposer lors de compétitions régionales et internationales. Une nouvelle génération de joueurs burkinabè est en train de battre en brèche cette perception des choses.

« Il sera un grand lui, Jonathan Pitroipa », titre le « fanlager.de », un journal online allemand. Difficile de dire le contraire, vu les prestations de ce jeune joueur lors des dernières éliminatoires de la coupe d’Afrique des Nations 2008.

Après des essais non fructueux en France et en Belgique, Jonathan est depuis deux ans sociétaire de la SC Fribourg, une équipe de la deuxième division á la Bundesliga, le championnat allemand. « Après une année d’adaptation et sur les bancs de remplaçants, je me retrouve aujourd’hui titulaire au sein de l’équipe ou l’ambiance et la force de vaincre nous animent tous. »

A la Bundesliga, l’un des championnats de foot les plus difficiles en Europe voire au monde, l’efficacité et le talent des joueurs restent les seuls critères pour y prendre part.
Pour les joueurs africains, de surcroît ceux des pays francophones, les difficultés d’adaptation et d’intégration s’avèrent très difficiles, vu le barrage linguistique. Si Jonathan a réussi à surmonter ces difficultés, il doit cela d’une part à son travail, son courage, sa facilité d’adaptation et d’autre part à son compatriote Wilfried Sanou et aux Maliens Boubacar et Soumaila (déjà présents dans le Club) et surtout de la bonne organisation du Club.

« Mon intégration à l’équipe a été rapide vue la présence des Wilfried, Soumaila et Boubacar et surtout du bon encadrement du Club. En plus des cours d’allemands que je suis en alternance. Ils ont été d’un grand support. Je ne saurai comment les remercier. »

« Étant tout petit, il n’y avait rien de plus beau pour moi de voir mes aînés porter le maillot de l’équipe nationale et de faire vibrer le Stade du 04 Août » nous confie le jeune Etalon, Pitroipa. Ce dernier une fois appelé par Saboteur et pour question de blessure, n’a pas pu participer au match contre la Tanzanie, savait qu’il était de temps de ne plus regarder les aînés á la télévision mais plutôt de les accompagner sur le terrain à relever le défi du football burkinabé qui depuis la CAN 98 au Burkina a du mal à prendre du poil de la bête.

A un Burkina#Sénégal, rares sont ceux qui vendaient cher la peau des Etalons. Saboteur a réussi une fois de plus à « saboter » la tactique sénégalaise par l’entrée de l’inconnu Pitroipa. Ses dribbles, sa rapidité á saisir les balles ont contraint la défense à commettre un penalty qui ont permis le Burkina a remporté le match.

« Rien ne m’étonne, je crois aussi, comme notre coach à la prestation de Jonathan à cette rencontre. Sa combativité et le talent de buteur qu’il dispose á Fribourg sont des qualités suffisantes pour créer des occasions de but face à une équipe comme le Sénégal », Affirme Wilfried Sanou.

Même si le Club Sportif de Fribourg est en mauvaise position de la Bundesliga 2 actuellement, l’apport de Pitroipa est d’une grande nécessité. Il est fait parti de la cheville ouvrière de l’attaque de Fribourg.

Surnommé Pit par ses collègues de terrain, Jonathan ne cesse depuis son arrivée de donner le meilleur de lui-même. Des buts, il en marque et des plus beaux. Son secret, c’est la passion du foot et le travail. Son attachement au pays est très grand. Après une journée de travail bien remplie, Jonathan, retrouve son Burkina Faso à travers la musique de Yeleen, de Faso Kombat, etc.

Il incarne la nouvelle vague des jeunes joueurs burkinabè voire africains avec lesquels il faudra désormais compter et porter plus d’attention. Loin des débats improductifs, des ambitions démurées, son souhait est de poser une pierre édifiante pour le sport burkinabé et africain. Et cela passe tout d’abord par la satisfaction de son Club où il dit bien se sentir, bien encadré avec le soutien de son manager Nik (dont il ne cesse de louer les qualités) et de contribuer à la qualification des étalons á la CAN 2008.

« Je reçois de temps de temps des coups de fils du coach Saboteur. Cela me remonte le moral et j’en suis fier » avance t-il.

Comme son compatriote Sanou, Jonathan ne cesse de louer les qualités de Saboteur en tant qu’entraîneur national. Depuis le retour de Drissa Traoré dit Saboteur, le football burkinabé en berne est en renaissance. En plus de la passion et de la qualité dont dispose cet homme en matière de football, il est animé d’un idéal de vaincre, de réussite pour son pays. Saboteur pourrait symboliser ces entraîneurs qui pourraient mettre fin aux recrutements des entraîneurs occidentaux véreux, incompétents. « Saboteur, c’est l’entraîneur qu’il nous fallait et nous sommes prêts à le suivre pour le bonheur des Burkinabè » confient Jonathan Pitroipa et Wifried Sanou

Alex Moussa Sawadogo
Lefaso.net
Correspondant en Allemagne

Vos commentaires

  • Le 26 décembre 2006 à 09:15, par limao En réponse à : > Jonathan Pitroipa, l’Etalon de SC Fribourg

    J’aimerai par le bias de cet article avoir des nouvelles et les coordonnèes de sawadogo moussa alex.Une promotionnaire du lycèe et de l’universitè de Ouaga.

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2006 à 09:51, par kader En réponse à : > Jonathan Pitroipa, l’Etalon de SC Fribourg

    Courage et surtout beaucoup de perseverance à ce jeune espoir de tout
    un peuple.le faso te remercie pour ce que tu a fais contre le senegal et attend
    que tu en fasses d’avantage plus.
    Nous comptons sur les jeunes de la trempe de pit pour qualifier le burkina en 2008.
    car il n’est pas question que la can se dispute à nos portes et nous soyons absents.
    Beaucoup plus d’ardeur au travail.Ne penses pas un seul instant que t’es devenu une
    star.c’est l’erreur que beaucoup ont commis et sont revenus pematuré au burkina ou ils
    erent les rues.quelle pitié pour certains ex internationaux.
    Nous comptons sur toi pit surtout que DAGANO nous inquiete de jour en jour par son absence
    prolongée.BARKA.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés